/news/health
Navigation
Ice Bucket Challenge

Un demi-million pour la SLA au Québec

canadian money dollars argent billets
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Le désormais traditionnel Ice Bucket Challenge porte ses fruits partout au Québec, les dons ayant atteint le demi-million de dollars cette semaine.

C’est ce que révèlent les plus récentes données de la Société de la sclérose latérale amyotrophique du Québec (SLA Québec), dont le Journal a obtenu copie. «Et ça ne cesse d’augmenter», a préciséhier Renée Myriam Larabie, coordonnatrice aux communications pour la SLA Québec.

Ces quelque 500 000 $ amassés depuis le lancement du défi, le 10 août dernier, représentent un montant sept fois supérieur à ce que l’organisme a recueilli à la même période, l’an dernier. En effet, du 10 au 25 août 2013, 84 500 $ avaient été offerts en dons. «Les effets du Ice Bucket Challenge sont tangibles», souligne Mme Larabie.

7 fois plus

Les donateurs seraient aussi beaucoup plus nombreux qu’à l’habitude, preuve que les internautes tiennent parole et effectuent un don, tel que promis, après s’être aspergés d’eau glacée. La SLA Québec estime que les donateurs sont «20 fois plus» nombreux qu’à l’habitude, une augmentation qualifiée de «phénoménale».

«On ne peut pas exprimer avec des mots l’impact que ça a, non seulement sur les sommes amassées, mais sur la vague de solidarité que tout ça a créée. Ça vient vraiment nous toucher, ça fait une différence dans un quotidien qui n’est pas facile», commente Mme Larabie.

personnalités

Plusieurs personnalités québécoises se sont prêtées au jeu, acceptant parfois avec originalité de relever le défi. Julie Snyder, Véronique Cloutier, Louis-Jean Cormier, Pierre-Karl Péladeau, Denis Coderre et Martin Matte sont notamment du lot.

Signe que la capitale n’a pas échappé à la vague du Ice Bucket Challenge, les citoyens de Québec ont donné quelque 20 000 $ à la SLA depuis le début du défi.

Aucun traitement

Rappelons que la SLA, aussi connue sous le nom de maladie de Lou Gehrig, est un trouble neuromusculaire dégénératif, qui se déclenche habituellement entre l’âge de 40 et 75 ans. Au Canada, entre 2500 et 3000 personnes seraient atteintes de cette maladie. Il n’existe en ce moment aucun traitement efficace.

 

Commentaires