/opinion
Navigation

La Movistar part en force

Coup d'oeil sur cet article

Avec deux favoris au sein de sa formation, l’équipe Movistar a pris la course de la Vuelta en main dès le départ en remportant le contre-la-montre par équipe de la première étape. Dans une course par étape, un contre-la-montre est primordial. Les favoris qui sont épaulés par de bons rouleurs pourront gagner de précieuses secondes sur leurs rivaux.

Avec deux favoris au sein de sa formation, l’équipe Movistar a pris la course de la Vuelta en main dès le départ en remportant le contre-la-montre par équipe de la première étape. Dans une course par étape, un contre-la-montre est primordial. Les favoris qui sont épaulés par de bons rouleurs pourront gagner de précieuses secondes sur leurs rivaux.

Durant cette épreuve, c’est le temps du 5e coureur de l’équipe qui franchit la ligne qui est comptabilisé. Il n’est donc pas nécessaire de voir tous les coureurs finir ensemble, mais ça représente un avantage puisque l’équipe maintient une moyenne de vitesse plus élevée si les neuf coureurs restent ensemble. Par contre, il est très rare que cela se produise puisque, même pour des professionnels, la coordination dans un effort aussi exigeant est difficile. Valverde et Quintana débutent donc la Vuelta en bonne position.

Les deux étapes suivantes se sont jouées au sprint. D’abord dimanche, avec un sprint massif sur le plat qui a été remporté par Bouhanni. Ce dernier confirme les victoires d’étapes qu’il est allé chercher durant le Giro. Puis lundi, avec un sprint en côte qui est la spécialité de Matthews. En synchronisant son démarrage parfaitement, il n’a pas paniqué et il est allé voler la victoire à Martin dans les derniers mètres de l’épreuve.

Pour les prochaines étapes, le classement général devrait commencer à se façonner demain avec la première arrivée au sommet. Les deux étapes suivantes devraient se disputer entre les sprinteurs, alors que dimanche laissera la place aux grimpeurs.

Deux Québécois sur l’équipe nationale

En début de semaine, l’équipe nationale a annoncé la composition de son équipe pour les Grands Prix cyclistes de Québec et Montréal. Ne faisant pas partie d’une équipe continentale professionnelle, ces coureurs ont la chance de vivre une expérience unique, au plus haut niveau mondial du cyclisme. C’est de cette façon que j’ai pu prendre part à la toute première édition du GPC de Québec en 2010. Le Québec y sera bien représenté avec Pierrick Naud et Bruno Langlois.

Le Challenge cycliste des Bleuets

En terminant, je tenais simplement à glisser un mot sur l’événement auquel je participerai cette fin de semaine. Avec plusieurs courageux, je vais participer au Challenge cycliste des Bleuets, qui consiste à faire le tour du lac Saint-Jean en une seule journée. Le départ sera donné de Dolbeau-Mistassini et nous aurons 205 km à parcourir. C’est la plus longue randonnée cycliste d’une journée au Québec et cela représente un très beau défi pour tout cycliste amateur.

De plus, le samedi soir, je ferai une conférence de motivation ouverte au public, que l’on participe ou non à la randonnée. Les profits étant versés à la Maison Colombe Veilleux, fondée par mon grand-père en l’honneur de ma grand-mère, le Challenge est symbolique pour ma famille et moi, et je vous invite donc à venir vous joindre à nous et à relever le défi.

Commentaires