/news/currentevents
Navigation
Mariage | Agression

Un comédien aurait bousculé la mariée en premier

Dénonçant l'inaction des autorités sur les réseaux sociaux, le comédien n'aurait pas tout dit

Lawrence Arcouette vs mariés
Photo Courtoisie Lawrence Arcouette aurait donné plusieurs coups dans le dos de la mariée avec le monopode de sa caméra, affirment les époux. Sur cette photo prise par la fille de la mariée, on voit le comédien derrière la mariée, bâton à la main.

Coup d'oeil sur cet article

Le comédien Lawrence Arcouette, qui clamait haut et fort sur les réseaux sociaux avoir été victime d’une agression gratuite lors d’un mariage en fin de semaine, aurait omis un grand pan de l’histoire, selon les mariés.

Le comédien Lawrence Arcouette, qui clamait haut et fort sur les réseaux sociaux avoir été victime d’une agression gratuite lors d’un mariage en fin de semaine, aurait omis un grand pan de l’histoire, selon les mariés.

«La mariée nous obstruait le passage parce que nous n'avons pas voulu déplacer [notre] véhicule... Douze hommes en colère sont arrivés et nous ont agressé mon frère Nathan Arcouette et moi, mis par terre, rués de coups de pieds au corps et au visages (sic) et cela à deux reprises», écrivait celui qui a joué dans les téléséries Tag, Ramdam et Virginie sur sa page Facebook, dimanche.

Ce qu’il n’a toutefois pas mentionné dans son témoignage partagé plus de 3000 fois, c’est qu’il s’en serait pris à la mariée auparavant.

«Il a frappé ma femme dans le dos avec un monopode de caméra à quatre ou cinq reprises pendant que ses amis fermaient la valise de leur van sur la tête de ma conjointe en lui criant de se tasser», raconte le marié, Adam Milasincic.

«Et ils ont fait tout ça devant nos enfants», déplore Vicki Milasincic, les larmes aux yeux.

Les nouveaux mariés étaient encore bouleversés hier, trois jours après les évènements qui se sont produits vers 20 h samedi au parc Jean-Drapeau.

Les tourtereaux avaient réservé la Tour de Lévis pour célébrer leur union. Ils avaient également payé 600 $ pour avoir un stationnement pour leurs invités.

Les mariés se rendaient à La Ronde pour prendre des photos avec leurs enfants après la cérémonie lorsqu’ils ont vu trois hommes se garer dans le stationnement.

«Vicki est sortie de la voiture pour leur dire qu’ils ne pouvaient pas se stationner là parce qu’on avait réservé l’endroit et que ça prenait une vignette spéciale», explique le marié.

Agressifs

Les trois hommes seraient vite devenus agressifs, selon Marcel Poirier, le photographe des mariés qui a assisté à la scène.

«Ils disaient qu’ils avaient payé 25 $ et qu’ils avaient une job à faire. Ils allaient filmer le spectacle de Linkin Park», rapporte-t-il.

Il semble que les vidéastes avaient tenté de se stationner ailleurs auparavant, mais qu’ils auraient été dirigés autre part par un employé du parc. «Un des frères a été excessivement agressif avec un de nos patrouilleurs», a fait savoir le porte-parole du parc, François Cartier.

Comme le ton montait rapidement, la mariée a suggéré d’appeler la sécurité. C’est là qu’elle et son photographe auraient «été brassés».

Croyant sa mère en danger, le fils de 11 ans des mariés est allé chercher de l’aide auprès des invités du mariage.

Des amis du couple en sont certainement venus aux coups avec les deux frères, mais ils n’étaient pas

12 contre eux, assurent les époux. «C’est vrai qu’il y avait plus de monde alentour, mais on ne les a jamais touchés nous, soutient le mari. On ne voulait pas que des gens aillent en prison le jour de notre mariage.»

Policiers critiqués

Les policiers sont arrivés peu de temps après et les trois hommes ont été expulsés du parc.

«Comment se fait-il que seulement une voiture soit intervenue alors que 12 personnes violentes en agressait (sic) deux passives?», questionnait M. Arcouette sur les réseaux sociaux.

Les agents ont été «arrogants et rudes», selon lui, et n’ont pas voulu qu’il porte plainte. «Les gens impliqués ont été rencontrés par les enquêteurs et ont reçu le service auquel ils sont en droit de s’attendre», a souligné l’agent Simon Delorme du SPVM.

Toute la scène a été filmée par un homme qui accompagnait les deux frères. Les policiers ont visionné la vidéo, mais aucune accusation n’avait été portée hier.

Malgré plusieurs appels du Journal, Lawrence Arcouette n’avait pas rappelé hier.

 
Commentaires