/news/health
Navigation
Santé | Ottawa

Le Québec se dit pénalisé sur le financement des soins de santé

JDQ_15_Wynne_Couillard
Photo Simon Clark / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le financement des soins de santé provenant du gouvernement fédéral pourrait devenir une pomme de discorde entre les provinces et les territoires canadiens.

Le Québec se dit désavantagé par le mode de calcul utilisé par le gouvernement Harper. Ottawa calcule les montants versés aux provinces et territoires selon le nombre d’habitants.

«Au Québec, nous sommes touchés de façon plus importante que d’autres, notamment les provinces de l’Ouest, par le phénomène démographique», a expliqué le premier ministre Philippe Couillard qui participe jusqu’à demain à une rencontre du Conseil de la fédération canadienne à l’Île-du-Prince-Édouard.

L’Ontario aussi

L’Ontario se retrouve dans une situation similaire et les deux provinces proposent l’adoption d’un mode de calcul prenant en compte le vieillissement de la population, a laissé entendre M. Couillard.

«Une allocation qui ne tient pas compte du vieillissement de la population favorise les provinces avec des populations jeunes qui augmentent et défavorise les provinces ayant des populations plus âgées, avec un fardeau de santé plus important», a expliqué le premier ministre du Québec.

Deux visions risquent de s’opposer à la table du Conseil, a reconnu M. Couillard. «Il y aura deux perspectives différentes selon qu’on est bénéficiaire ou non du nouveau mode d’allocation, c’est clair.»

Par ailleurs, Philippe Couillard entend affirmer la volonté du Québec de participer à la «stratégie canadienne de l’énergie». Québec entend convaincre les autres provinces de colorer cette stratégie en vert. «On est à l’ère des changements climatiques et il faut que les États réagissent.»

Commentaires