/news/currentevents
Navigation
Agressions sexuelles | Pétition

Pétition pour des peines plus sévères

Audrey Beaulieu, agresseur sexuel, Serge Doran Marcheterre
SIMON CLARK / JOURNAL DE QUEBEC

Coup d'oeil sur cet article

Scandalisée par la trop courte période d’incarcération de son agresseur sexuel, une victime a mis en ligne une pétition adressée aux élus fédéraux demandant une fois de plus que les peines soient purgées au complet.

En mai dernier, après que son agresseur ait été reconnu coupable d’agressions sexuelles, Audrey Beaulieu avait décidé de sortir de l’ombre et de partir en croisade contre les pédophiles. La jeune femme de 27 ans qui a été agressée par Alain Potvin pendant sept ans voulait ainsi aider les victimes à dénoncer leur agresseur tout en militant pour des sentences plus sévères.

Or, quelques semaines à peine après l’annonce d’une peine de huit ans pour Potvin, celle qui avait placé des affiches dans le secteur de Charlesbourg pour avertir la population de la présence d’un pédophile dans le quartier, a eu toute une douche froide.

Le système carcéral l’a alors informée que son agresseur pourrait obtenir une libération conditionnelle complète en décembre 2016. «Ce n’est jamais assez longtemps pour les victimes, mais 35 mois c’est ridicule», lance la victime.

Ce qui la choque davantage, c’est que Potvin sera admissible à des sorties sans escorte dès 2015. «C’est difficile pour les victimes un procès, il faut qu’elles se remettent dans le bain. Pour qu’elles dénoncent, il faut qu’il y ait un minimum de respect», plaide Audrey Beaulieu.

C’est pourquoi elle a lancé une pétition sur le site ipetitions.com pour dénoncer la situation avec l’objectif de récolter 10 000 signatures à présenter aux élus d’Ottawa.De son côté, le sénateur Pierre-Hugues Boivenu a écrit à Mme Beaulieu sur Facebook. «Audrey, un projet de loi devrait être adopté cet automne allant dans ce sens», l’a-t-il informée tout en invitant les gens à signer la pétition.

 

Commentaires