/news/currentevents
Navigation
Affaire Magnotta

Le régime carcéral semble réussir à Luka Rocco Magnotta

Il est presque méconnaissable par rapport à il y a deux ans

FD-PROCES-MAGNOTTA
Illustration Agence QMI, Delf Berg Luka Rocco Magnotta a encore gagné des kilos depuis sa dernière apparition en cour le mois dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Le régime carcéral semble réussir à Luka Rocco Magnotta, qui a encore gagné quelques kilos depuis sa dernière apparition en cour.

Vêtu d’un t-shirt rose fluorescent et arborant une petite moustache sur son visage joufflu, l’assassin allégué de l’étudiant Chinois Jun Lin était presque méconnaissable hier, par rapport au moment de son arrestation il y a deux ans, alors qu’il était beaucoup plus maigre.

Une chose n’a toutefois pas changé: assis dans une cage de verre le séparant du public, il est resté calme et silencieux tout au long de l’audience de ce jeudi, au palais de justice de Montréal.

Fidèle à son habitude, l’accusé de 32 ans a attentivement écouté les avocats plaider différentes requêtes pré-procès, alors qu’il sera jugé pour le meurtre prémédité de Jun Lin, le 25 mai 2012.

Il devra aussi répondre à des accusations d'outrage à un cadavre, de production et distribution de matériel obscène, d'utilisation illégale de la poste, et de harcèlement envers le premier ministre Stephen Harper et des membres du Parlement.

Les familles interviennent

Tant les familles de l’accusé que de la victime ont fait des demandes à la cour, ce jeudi.

Les parents de Jun Lin, par le biais de leur avocat, ont demandé la non-diffusion de certaines pièces dites obscènes. Ils aimeraient qu’elles ne soient jamais remises entre les mains du public.

Une autre requête concerne la publication ou non de l’identité de membres de la famille de Magnotta, qui pourraient être appelés à témoigner lors du procès.

En tout, une dizaine de requêtes ont été déposées devant le juge Guy Cournoyer. Elles continueront à être plaidées ce vendredi, dans une petite salle ne disposant que de 13 sièges pour le public et les médias.

Longue sélection

La sélection du jury, qui devait durer une semaine, sera deux fois plus longue que prévu, a-t-on également appris ce jeudi.

Les candidats commenceront à défiler le 8 septembre, mais pendant toute la semaine, ce seront les demandes d’exemptions qui seront traitées.

Ce n’est que la semaine suivante qu’ils seront sélectionnés. Et ils devront être bilingues, en plus d’être neutres et impartiaux. Fait à noter, 14 jurés seront sélectionnés au lieu de 12.

La preuve de la Couronne ne sera présentée qu’à partir du 22 septembre, au plus tôt. Le procès est prévu pour durer de six à huit semaines.

Commentaires