/lifestyle/tourism
Navigation
Moulin des Jésuites Charlesbourg

Vestige du régime seigneurial

Coup d'oeil sur cet article

Depuis une vingtaine d’années, le moulin des Jésuites accueille les visiteurs pour un voyage dans le temps. Situé dans le Trait-Carré de Charlesbourg, ce lieu de rencontre datant du XVIIIe siècle est encore aujourd’hui une pierre angulaire de l’arrondissement historique.

Depuis une vingtaine d’années, le moulin des Jésuites accueille les visiteurs pour un voyage dans le temps. Situé dans le Trait-Carré de Charlesbourg, ce lieu de rencontre datant du XVIIIe siècle est encore aujourd’hui une pierre angulaire de l’arrondissement historique.

Construit en 1742, le moulin était à cette époque actionné par une grande roue alimentée par la rivière de la Cabane-aux-Taupiers, aujourd’hui souterraine.

Ce sont les Jésuites, responsables de la seigneurie de Notre-Dame-des-Anges, qui font ériger ce bâtiment pour permettre aux habitants de ce lot de terre de moudre leur grain.

«Il faut savoir qu’à l’époque de la Nouvelle-France, le pain est la base de l’alimentation, explique Émilie Levasseur, coordonnatrice du moulin. Les gens mangeaient chacun environ une livre de pain par jour.»

Transformation

Vers 1854, le régime seigneurial est aboli et le meunier qui habite le moulin en devient propriétaire. Au fil du temps, la rivière perd de son efficacité et le moulin devient difficile à faire fonctionner.

Au début du XXe siècle, le moulin est vendu à des forgerons qui transformeront par la suite les installations en atelier. C’est d’ailleurs pour cette raison que la grande roue d’origine ne fait pas partie du mécanisme actuellement en place.

En 1982, la Ville de Charlesbourg achète le bâtiment et le restaure pour en faire un attrait touristique qui ouvrira ses portes 10 ans plus tard, soit en 1992.

Trait-Carré

Les visiteurs qui se rendent au moulin des Jésuites ont l’occasion de rencontrer des personnages d’époque qui leur font découvrir l’histoire et le fonctionnement de ces installations ancestrales. Le moulin est également le Centre d’interprétation du Trait-Carré. On y présente notamment l’évolution du secteur, de sa création en 1663 à aujourd’hui. «Le Trait-Carré est la première planification urbaine en Amérique française, souligne Mme Levasseur. Il précède même de 20 ans place Royale (dans le Vieux-Québec).»

Le centre propose une exposition ainsi qu’un circuit piétonnier pour mettre en lumière le patrimoine architectural et naturel du cœur de Charlesbourg.

Commentaires