/sports/others
Navigation

Contador prend les commandes de La Vuelta

Coup d'oeil sur cet article

La neuvième étape a fait ressortir les meilleurs grimpeurs de cette Vuelta. On a pu voir Quintana, Rodriguez et Contador prendre quelques secondes d’avance sur les autres favoris du classement général. Quant au contre-la-montre d’hier, cette épreuve a encore une fois démontré qu’elle est cruciale dans une course par étape.

La neuvième étape a fait ressortir les meilleurs grimpeurs de cette Vuelta. On a pu voir Quintana, Rodriguez et Contador prendre quelques secondes d’avance sur les autres favoris du classement général. Quant au contre-la-montre d’hier, cette épreuve a encore une fois démontré qu’elle est cruciale dans une course par étape.

Dimanche dernier, la première arrivée au sommet a vu les grimpeurs se hisser en haut du classement général. L’échappée a été en mesure de se rendre jusqu’au bout, mais c’est le jeune Quintana qui est allé chercher le maillot rouge.

Par contre, son séjour en rouge n’a été que de courte durée, car il a mal jugé un virage durant le contre-la-montre d’hier et il a chuté lourdement. Il a réussi à repartir, mais les conséquences de cet incident risquent de lui nuire jusqu’à la fin de La Vuelta. Contador a quant à lui fait un excellent chrono qui lui permet de prendre la tête du classement.

Challenge cycliste des Bleuets

Dimanche, j’ai participé au Challenge cycliste des Bleuets. Ce fut une très belle première édition, et je félicite l’organisation pour cette réussite. Étant donné que les participants ont rarement la chance de s’habituer à rouler en peloton, il est important de suivre certaines règles de sécurité afin que tout se déroule bien. Sylvain Potvin et les encadreurs de l’École du vélo à Québec ont fait un bon travail pour assurer la sécurité et garder les pelotons regroupés.

Comme lors du Grand Défi Pierre Lavoie, nous avons eu à affronter une forte pluie, qui est restée pendant environ 150 km. Les gens étaient prêts, et ça n’a pas affecté leur moral. Dans de telles conditions, je répète aux cyclistes qu’il ne faut pas oublier de bien manger et boire. Quand il pleut, on oublie souvent de prendre de l’eau et encore plus de manger. Par contre, il faut se forcer à le faire, sinon on manque d’énergie en fin de randonnée, et c’est pénible. Ce n’est pas seulement une erreur de débutant. Même chez les professionnels, on entend le même discours.

Peloton relevé en Alberta

Hier avait également lieu le prologue du Tour de l’Alberta. Avec quelques équipes World Tour, c’est le peloton le plus relevé qui vient au Canada pour une course par étape. Les parcours comprennent souvent de courtes ascensions abruptes, ce qui convient très bien aux coureurs de type «puncheur». De plus, le vent aura beaucoup d’impact sur la course, alors que les coureurs seront souvent dans les plaines.

Plusieurs coureurs canadiens et québécois auront une chance en or de se faire voir par les équipes World Tour. Les parcours ne sont pas trop exigeants, ce qui donne une chance à nos coureurs de suivre le rythme et d’essayer de saisir les occasions de se faire valoir. Et, pour ceux qui participeront également aux Grands Prix cyclistes de Québec et de Montréal, ce sera une excellente préparation.

Il a réussi à repartir, mais les conséquences de cet incident risquent de lui nuire jusqu’à la fin de La Vuelta.

Commentaires