/sports/hockey
Navigation
Hockey | LHJMQ

Une expérience enrichissante

Les Screaming Eagles du Cap-Breton ont pris la 7e place à la Coupe du monde de Oufa

SPO-HKO-HKN-2014-NHL-DRAFT---ROUNDS-2-7
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les Screaming Eagles du Cap-Breton ont terminé septièmes parmi les dix clubs enrôlés lors à la Coupe du Monde junior présentée à Oufa, en Russie.

Il s’agissait d’une première participation à ce tournoi pour une équipe de la LHJMQ. Marc-André Dumont, l’entraîneur en chef et directeur général des Screaming Eagles, dresse un bilan positif de cette dizaine de jours en sol russe.

«Ce tournoi est bien organisé et très compétitif. Nous avons affronté des équipes bien rodées, certains s’entraînaient depuis le 24 juillet et elles avaient joué plusieurs parties préparatoires. De notre côté, nous avions eu environ une semaine pour former notre équipe avant le départ pour la Russie.»

Armes inégales

Le Cap-Breton alignait l’une des formations les plus jeunes du tournoi avec sa collection automnale d’espoirs de joueurs de 16, 17 et 18 ans. «Contrairement à la Ligue canadienne (où un maximum de trois 20 ans sont permis), les clubs de la USHL et de l’Europe alignent un nombre illimité de 20 ans.Chomutov (champion en titre de la République tchèque) comptait sept 20 ans et six 19 ans au sein de son alignement. Douze porte-couleurs de Sioux City (Musketeers de la USHL) étaient âgés de 19 ou 20 ans. Bref, tu ne représentes pas ta ligue à ce tournoi avec une équipe en reconstruction.

«Néanmoins, à l’aide d’une victoire lors de notre dernier match de la ronde préliminaire, nous aurions terminé au premier rang de notre section. Une défaite en prolongation nous a fait dégringoler en quatrième place!»

Si les statistiques personnelles sombreront rapidement dans l’oubli, joueurs et membres de l’organisation des Eagles conserveront de précieux souvenirs de leur périple au cœur du pays de Vladimir Poutine.

«Les expériences et les rencontres hors glace s’avèrent sûrement le point le plus positif de notre voyage. Plusieurs de nos joueurs vivaient un premier séjour en Europe. Nos deux Russes (Maxim Lazarev, Evgeny Svechnikov) furent d’excellents guides. Nos jeunes ont particulièrement été touchés par une visite dans un orphelinat.»

Une logistique importante

Traverser neuf fuseaux horaires et parcourir plus de 8 000 km pour un groupe d’une trentaine de personnes exigent une planification réglée au quart de tour.

«Planifier une expédition de ce genre demande un investissement de temps considérable pour les dirigeants d’un club junior. Tu dois obtenir les visas, réserver l’hôtel, des facilités d’entraînement et dénicher un interprète...»

Question de permettre à ses jeunesses de se remettre du décalage horaire et d’une «run de lait» aérienne longue de 30 heures entre Oufa, Moscou, Londres, Toronto et Sydney, Dumont a décrété un congé de quatre jours!


 

Kamenev revêt l’uniforme du Metallurg

Pendant que l’organisation des Remparts de Québec poursuit ses tractations dans l’espoir de soustraire Vladislav Kamenev à ses engagements contractuels dans la KHL, le joueur de centre de 18 ans était de l’alignement du Metallurg de Magnitogorsk, hier soir, lorsque les champions en titres des séries éliminatoires de la KHL ont disputé leur match inaugural de la saison 2014-2015 face au Dynamo à Moscou.

L’entraîneur en chef du Metallurg, le Canadien Mike Keenan, a employé Kamenev pendant 7 minutes 59 secondes durant neuf présences sur la patinoire dans une victoire de 6-1.
Kamenev a remporté trois de ses six mises en jeu et écopé une pénalité mineure. Le Metallurg disputera son prochain match samedi, face au Slovan de Bratislava.

Pas à Nashville

Sélection de 2e ronde (42e choix) des Predators de Nashville au dernier encan amateur de la LNH puis 2e choix à la séance des joueurs européens de la LCH, Kamenev fera impasse sur le tournoi des recrues et le camp d’entraînement de cette formation de la Ligue nationale.

Une information confirmée, hier, par Jay Grossman, l’agent nord-américain de Kamenev. Rosti Staglo, le conseiller européen du jeune Russe, est basé en Ukraine.

Les échanges d’obus et d’accusations entre ces deux nations s’avèrent évidemment un obstacle supplémentaire à la venue de Kamenev à Québec.

Grossman et son entreprise Puck Agency, qui représentent également les intérêts de l’ancien des Remparts Mikhail Grigorenko, avaient pourtant nié une information publiée le 15 août dernier, selon laquelle Kamenev avait manifesté son intérêt à poursuivre son apprentissage à Québec. Une confidence relayée par Francis Paré, un ancien des Sags qui s’aligne chez le Metallurg.

Repêché au 3e rang par Magnitogorsk à l’encan 2013 de la KHL, Kamenev est lié par contrat avec cette formation russe jusqu’en avril 2016.
 

 

 

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.