/opinion/columnists
Navigation

Riches les pauvres ?

Coup d'oeil sur cet article

Les préjugés sur les pauvres sont nombreux. Souvent, on entend dire qu’ils dépensent mal le peu d’argent qu’ils ont. J’ai étudié les données de l’Enquête sur les dépenses des ménages de Statistique Canada pour voir ce qu’il en était pour vrai. Pour simplifier ce texte, je n’indiquerai pas les années pour chacune, elles s’étendent de 2009 à 2011 en fonction de la disponibilité des données.

Les préjugés sur les pauvres sont nombreux. Souvent, on entend dire qu’ils dépensent mal le peu d’argent qu’ils ont. J’ai étudié les données de l’Enquête sur les dépenses des ménages de Statistique Canada pour voir ce qu’il en était pour vrai. Pour simplifier ce texte, je n’indiquerai pas les années pour chacune, elles s’étendent de 2009 à 2011 en fonction de la disponibilité des données.

Les pauvres boivent plus

La fameuse caisse de 24 qui, dit-on, traîne sur le balcon des plus démunis: mythe ou réalité? Pour le vérifier, il est intéressant de soulever que le 20 % le plus pauvre de la population dépense par année, en moyenne, 289 $ en alcool acheté au magasin. À 30 $ la caisse de 24, ça en fait dix par année. On constate aussi que seulement 57 % des plus pauvres ont acheté de l’alcool dans l’année, donc plus du tiers n’en achète même pas une goutte.

Maintenant, allons voir le 20 % le plus riche de la population. Les chiffres sont passablement différents: 1653 $ d’achat d’alcool en magasin (soit 55 caisses de 24) et 93,9 % qui en ont acheté dans l’année.

Les pauvres achètent beaucoup de «gratteux»

Toujours au dépanneur du coin pour s’acheter un paquet de gratteux, les pauvres? Peu probable: ils achètent annuellement pour 81 $ de billets de loto.À 2 $ le billet, c’est moins d’un par semaine. Seulement 44 % des plus pauvres achètent des billets de loto, donc la majorité n’en achète pas un seul dans toute l’année.

Le 20 % le plus riche dépense deux fois plus en billets de loto que les plus pauvres, avec une dépense annuelle moyenne de 162 $. Le deux tiers des plus riches (67 %) achètent au moins un billet de loto par an, beaucoup plus que les pauvres.

Les pauvres fument davantage

Les pauvres passent-ils leurs journées à rouler des cigarettes? Eh non. Ils ne dépensent en moyenne que 210 $ de cigarettes par année, soit 3 cartons. Ce sont les gens avec un revenu moyen qui dépensent le plus en moyenne par année en cigarettes, avec 469 $ par année, plus du double des plus pauvres. C’est aussi dans cette catégorie qu’on retrouve la plus grande part de fumeurs, mais là-dessus toutes les parties de la population sont à peu près équivalentes (autour de 30 %).

Bref, les plus pauvres sont très loin d’avoir la consommation qu’on imagine en pensant aux personnages de la série Les Bougons et même si des cas anecdotiques existent, ils ne représentent pas la majorité. Vous savez pourquoi les pauvres consomment moins de ces produits? Pas parce que ce sont des anges. Simplement parce qu’ils sont pauvres et que quand on est pauvres, on a moins d’argent à dépenser pour les consommations frivoles que sont l’alcool, la loto et le tabac. On consacre plutôt son argent aux dépenses de base que sont le logement, la nourriture et les vêtements. Aussi bête que ça.

Commentaires