/news/health
Navigation
Ebola

Santé Canada participera à l'effort international visant à trouver des traitements

Santé Canada s'est engagé à  participer à la recherche sur des traitements contre le virus Ebola.
Photo Santé Canada Winnipeg Santé Canada s'est engagé à participer à la recherche sur des traitements contre le virus Ebola.

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – Santé Canada figure parmi plusieurs autres autorités de la santé dans le monde qui se sont engagées à accélérer la recherche sur des traitements contre le virus Ebola, qui a fait plus de 2000 morts en Afrique occidentale au cours des deux derniers mois.

Sous l’égide de l’«International Coalition of Medicines Regulatory Authorities» (ICMRA), dont elle est membre, Santé Canada partagera ses études et ses rapports de recherches pour développer de nouveaux traitements, a souligné le ministère canadien, jeudi.

Les membres de l’ICMRA, qui inclut des autorités de la santé et de réglementation pharmaceutique de l’Australie, de l’Irlande, de l’Italie, de l’Afrique du Sud, du Royaume-Uni et des États-Unis, se sont engagés à travailler ensemble lors d’une conférence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), à Rio, à la fin du mois d’août.

Les renseignements, espère-t-on, profiteront aux pays les plus touchés par la maladie où la recherche médicale est limitée.

Certains médicaments et vaccins ont été analysés, mais leur efficacité et leur sécurité n’ont pas fait l’objet d’une évaluation approfondie.

L’ICMRA fera l’analyse des données et tentera de déterminer les risques et les bénéfices de l’utilisation des traitements.

L’OMS a indiqué, vendredi, que le virus a fait 2097 victimes au Nigeria, en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone.

Dans la foulée de ce partenariat, l’AFP rapportait jeudi que l’Organisation mondiale de la Santé a proposé huit traitements et deux vaccins expérimentaux contre le virus Ebola à développer au plus vite mais qui ne pourront pas être disponibles pour un usage généralisé avant la fin de l’année.

Commentaires