/entertainment/tv
Navigation
Rentrée télé 2014 | Nouveautés

Le fantastique poursuit sa conquête du petit écran

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO | Le genre fantastique/superhéros poursuit sa conquête télévisuelle aux États-Unis, non pas nécessairement en terme de cotes d’écoute, mais du moins en terme de quantité. Gotham, Constantine et The Flash sont les nouvelles prometteuses recrues.

TORONTO | Le genre fantastique/superhéros poursuit sa conquête télévisuelle aux États-Unis, non pas nécessairement en terme de cotes d’écoute, mais du moins en terme de quantité. Gotham, Constantine et The Flash sont les nouvelles prometteuses recrues.

Si on classe ces séries de la plus légère à la plus sombre, cela donne: The Flash, Constantine puis Gotham. Choisissez donc votre série en fonction de votre penchant.

J’ai déjà écrit que j’avais été impressionné par l’épisode pilote de Gotham, avec, entre autres têtes d’affiche, Ben McKenzie, Donal Logue et Jada Pinkett Smith. Et, comme au départ je faisais partie des sceptiques concernant une série sur les origines de Batman, m’impressionner était presque un exploit dans ce cas-ci. Je vous préviens, cependant, c’est assez violent pour les standards de la télé.

Constantine, mettant en vedette Matt Ryan, est basé sur les personnages de la bande dessinée Hellblazer. The Flash, avec Grant Gustin, est un dérivé d’Arrow.

Stalker

En dehors du monde fantastique et des superhéros, la nouvelle série dont on parle le plus est Stalker. Maggie Q et Dylan McDermott incarnent des détectives de l’Unité d'étude sur le comportement criminel du Département de police de Los Angeles. Ils sont chargés des victimes traquées par des obsédés, comme dans les cas de voyeurisme, de harcèlement sur internet, d’obsession amoureuse, etc.

Lorsque le créateur de la série, Kevin Williamson, a parlé à un événement de l’Association des critiques de télévision à Los Angeles en juillet, l’échange s’est envenimé. Stalker est une série qui polarise le monde: certains voient la série comme un rayon de lumière relativement à un problème croissant de société, et il s’agit donc d’une bonne chose. D’autres la voient de facto comme une façon de glorifier la traque, comme si on fournissait la recette pour s’y prendre, ce qui est malsain. D’autres, enfin, la considèrent comme une simple série de télévision et ils estiment que les deux camps adverses ne devraient pas s’en faire autant. Ce qui est certain, c’est que Stalker fera jaser.

Coup de circuit ?

Il y a encore de nouvelles séries centrées sur le gouvernement et la politique américaine (State of Affairs avec Katherine Heigl, Madam Secretary avec Tea Leoni); plus de retours dans le temps avec Forever; plus de génies de l’informatique avec Scorpion; un remarqué dérivé (NCIS: New Orleans avec Scott Bakula); et un remarqué remake (Gracepoint, basé sur la série britannique Broadchurch). The Affair, avec Dominic West, Ruth Wilson, Joshua Jackson et Maura Tierney, est particulièrement intense dans le genre ta-vie-tombe-en-morceaux.

Malheureusement, aucune nouvelle comédie de situation ne m’apparaît capable de frapper un coup de circuit, même si des séries comme Black-ish et Cristela ont été conçues démographiquement pour séduire une grande partie de la population américaine. Marry Me, avec Casey Wilson et Ken Marino, a reçu un bon accueil. Quant à Selfie, mettant en vedette Karen Gillan, révélée dans Doctor Who, je n’ai pas détesté cette émission autant que certains de mes collègues.

Les premières séries qui seront annulées? Selon moi, il y a deux candidats: Bad Judge, avec Kate Walsh, et Manhattan Love Story, une autre comédie sur les relations entre jeunes adultes.

Commentaires