/opinion/blogs
Navigation

Vivre l'innovation #ForumQc

Coup d'oeil sur cet article

Il s'agit du thème de la deuxième édition du Forum des idées pour le Québec, organisé par le Parti libéral du Québec (PLQ). J'y participerai à titre de membre du panel «Une stratégie numérique: L'expérience française de la gouvernance numérique» où j'aurai l'occasion en compagnie de Michelle Blanc d'échanger avec Michel Hervé (Groupe Hervé) et Daniel Ratier (Étalab). J'étais sur place hier soir pour l'ouverture et j'y serai jusqu'à dimanche midi.

On comprendra que ma présence à ce forum est lié à son caractère «non-partisan» et surtout, à la thématique qui a été privilégiée, l'innovation. Philippe Couillard et plusieurs élus participent aux discussions et toutes les conférences sont webdiffusées en temps réel à partir du site PLQ.org. Le fil Twitter #ForumQc est alimenté par plusieurs internautes, ce qui permet d'enrichir les débats (voir ce cumul des Tweets).

Je le dis «tout de go» : quand le PLQ fait un bon coup, je ne boude pas mon plaisir.

Le programme est à mon goût (déclaration d'intérêt : je suis membre du conseil d'administration de l'Institut de gouvernance numérique) et la diversité des points de vue est prometteuse (plus de 40 conférenciers et panélistes). Aujourd'hui, on y entendra parler de l'expérience de New York dans la mise en oeuvre de sa vision d’avenir fortement teintée d'innovation numérique. J'évoquais en début de billet la perspective française au sujet de la gouvernance numérique, j'aurai donc l'occasion en fin d'après-midi aujourd'hui de témoigner de ma reconnaissance envers les cousins que j'ai beaucoup fréquentés (autant sur les réseaux que sur la terre ferme), ces dernières années. Il y sera également question des villes intelligentes et de la pertinence de se doter au Québec d'une stratégie numérique, objectif que je supporte depuis de nombreuses années (notamment par le cri du coeur des treize étonnés, entre autres).

J'attends avec impatience la conférence de Michel Cartier, un des secrets le mieux gardé du Québec.

Même si l'innovation en éducation n'est pas au programme, on pourra compter sur moi pour que le sujet soit abordé.

Il est possible qu'au terme de la fin de semaine, l'événement puisse profiter au gouvernement et au Parti libéral. Le militant caquiste que je suis ne veut pas anticiper sur les résultats, mais si le parti au pouvoir fait avancer dans le bon sens une des causes qui m'est chère, je suis prêt à mettre l'épaule à la roue comme tous les autres Québécois de bonne volonté. Je crois à l'importance de prendre le virage de l'innovation et du numérique, de manière plus stratégique que ce que nous a montré l'improvisation des dernières années. Ces enjeux vont bien au-delà des allégeances politiques.

Je sais déjà qu'une formule de discussion des plus ouvertes sera mise à la disposition des quelques centaines de participants ce samedi, ce qui pourrait permettre de jauger la force de certaines idées proposées, mais j'espère avant tout que ce forum sera le début de quelque chose d'important au Québec.

J'entreprends ma fin de semaine dans un esprit constructif, mais j'attends le gouvernement au détour. Ce forum doit être suivi d'actions concrètes.

N'hésitez pas à apporter votre contribution par un commentaire au bas de ce billet ou via Twitter.

2 commentaire(s)

Frederic Poitras dit :
13 septembre 2014 à 9 h 48 min

Bonne attitude!! C'est ça pour moi la co-création qui permet de faire sortir notre intelligence collective. Merci de promouvoir, selon moi, l'attitude que nous devons adopter pour solutionner et construire.

Jean-Paul Carrier dit :
13 septembre 2014 à 10 h 42 min

Il est sain pour une démocratie d’être doté des visionnaires aux divergentes pensées. Il y a un temps pour déchirer sa chemise et un temps pour dialoguer. Je félicite votre ouverture d’esprit et votre enthousiasme à participer à un projet qui vous tient à coeur. Évidemment, il y aura toujours divergences d’opinions et souvent l’orientation finale ne répond pas à certains de nos objectifs. J’espère du moins qu’en fin de parcours tous s’entendront au moins sur un point: Ce n’est pas exactement tout ce que je voulais, mais je suis prêt à vivre avec ça. Il y aura toujours un autre rendez-vous, l’important c’est d’avancer.