/news/politics
Navigation
Compressions budgétaires

Le tordeur pour les congés parentaux

Le RQAP ne serait pas épargné par la quête du déficit zéro du gouvernement Couillard

Le tordeur pour les congés parentaux

Coup d'oeil sur cet article

Jugé trop généreux, le Régime québécois d’assurance parentale (RQAP) pourrait passer dans le tordeur des compressions budgétaires, a appris Le Journal.

Jugé trop généreux, le Régime québécois d’assurance parentale (RQAP) pourrait passer dans le tordeur des compressions budgétaires, a appris Le Journal.

Le ministre Martin Coiteux avait promis de soulever toutes les pierres pour trouver les milliards manquants à l’atteinte du déficit zéro.

Selon nos informations, un scénario sur lequel planche actuellement le gouvernement comprendrait une diminution des congés parentaux. La portion du salaire remboursée aux parents, qui varie actuellement de 50 % à 75 %, pourrait également être revue. Les frais d’administration du régime, qui frisent 40 millions de dollars cette année, sont également dans la mire du gouvernement Couillard.

Baisse des cotisations

L’État étant le principal employeur de la province, une baisse des cotisations au RQAP lui permettrait de dégager une importante marge de manœuvre, nous dit-on.

Le taux de cotisation pour les congés parentaux s’élève à 0,782 % pour les employeurs, 0,559 % pour les travailleurs salariés et 0,993 % pour les travailleurs autonomes.

Si les cotisations au Fonds d’assurance parentale baissent, les prestations versées devront être réduites d’autant, fait-on valoir en coulisses.

Coût politique

Ce que cherche le gouvernement libéral, c’est couper sans toutefois remettre en question les «missions essentielles» de l’État, dit-on.

Comme le RQAP est l’un des plus généreux du monde, certains croient que la pilule ne devrait pas être si difficile à avaler. La décision n’est toutefois pas encore arrêtée.

Prestations

Au total, 1,87 milliard de dollars de prestations de congés parentaux ont été versés en 2013. L’année 2014 s’annonce semblable. Selon les projections actuarielles, les prestations versées aux parents atteindront 1,9 milliard de dollars cette année et près de 2 milliards l’an prochain.

Les parents québécois ont droit à 18 semaines de congé de maternité, 5 semaines de congé réservées au père et 32 semaines de congé parental à partager entre les deux parents.

Au bureau du premier ministre, on est avare de commentaires. «On ne confirme ni n’infirme», se contente-t-on de dire.

Même chose du côté du ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, de qui relève le régime. «Tous les scénarios sont sur la table», affirme son attachée de presse, Julie White.

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.