/entertainment/movies
Navigation
Les nouveaux héros

Disney explore le territoire de Marvel

Coup d'oeil sur cet article

BURBANK, Californie – Dans le vaste univers de Marvel, nous croisons des gens comme les Avengers, les quatre fantastiques ou bien encore les X-Men. Et puis, il y a Les nouveaux héros. Ce nom ne vous dit rien? C’est normal, il en fut de même pour les équipes de Marvel au début du projet.

BURBANK, Californie – Dans le vaste univers de Marvel, nous croisons des gens comme les Avengers, les quatre fantastiques ou bien encore les X-Men. Et puis, il y a Les nouveaux héros. Ce nom ne vous dit rien? C’est normal, il en fut de même pour les équipes de Marvel au début du projet.

Lorsque le réalisateur Don Hall a été invité à visiter l’immense catalogue de superhéros de Marvel afin de dénicher de nouveaux personnages pour un film d’animation, il a été intrigué par Hiro, un jeune prodige de la robotique et son compagnon le plus proche, un robot fait de matériaux mous appelé Baymax.

«Ils ne savaient même pas qu’il leur appartenait, a déclaré Hall en riant. Ils ont dû envoyer des employés dans les magasins de bandes dessinées à New York pour trouver une copie, car ils n’en avaient pas.»

Il y avait quelque chose d’attirant dans cette histoire aux saveurs japonaises sur le deuil porté par un jeune garçon après la mort de son grand frère, qui a laissé derrière lui un automate programmé pour aider les gens.

Carte blanche

«Marvel nous a donné carte blanche et nous a encouragés à nous approprier cet univers, a expliqué le coréalisateur Chris Williams (Volt, 2008). Ils ont vraiment été compréhensifs sur le fait que nous faisions un film d’animation Disney et non un Marvel.»

Si l’on en croit les plus récentes images, Les nouveaux héros (v.f. de Big Hero 6) devrait satisfaire les amateurs de l’univers Marvel autant que les passionnés de films d’animation signés Disney. Situé dans la ville futuriste de San Fransokyo (un mélange de San Francisco et Tokyo), le film débute vraiment lorsqu’un élément extérieur oblige Hiro Hamada, 14 ans, à transformer Baymax et ses amis colorés en superhéros. Sachant que Les nouveaux héros devait être encore plus important et plus spectaculaire que les précédents titres de Disney (une lourde tâche après La reine des neiges), Williams, Hall et leur équipe créative se sont concentrés sur l’aspect technique du projet. Pour ce faire, ils ont recruté 40 animateurs (cinq de plus que sur La reine des neiges) pour travailler sur les sept séquences clés de l’action; encore un nouveau record pour les films d’animation Disney.

Défi

En fin de compte, le plus grand défi était de mettre à l’écran un robot que personne n’avait encore jamais vu. C’est durant ses visites dans les écoles de robotique de la côte est que Don Hall a trouvé son Baymax. «C’est à Carnegie Mellon que l’on m’a présenté la robotique “soft”, a expliqué le réalisateur. Nous voulions un gentil robot et lorsque le chercheur m’a montré ce bras gonflable, je me suis dit: “Voilà notre homme!”»

Si les amateurs d’animation japonaise retrouvent un peu de Totoro – l’adorable créature imaginée par Hayao Miyazaki dans le classique de 1988 Mon voisin Totoro – dans ce personnage, ils pourront se dire que la ressemblance n’est pas fortuite.

«Il y avait beaucoup d’amateurs de ce genre dans les bureaux et nous avons beaucoup pensé à Totoro en créant Baymax», a commenté Williams.

«“Les nouveaux héros” sont des Japonais et la bande dessinée embrasse pleinement la culture populaire nipponne, j’ai donc voulu conserver le concept,» a jouté Hall.

Dans cette synthèse est/ouest et Marvel/Disney, les réalisateurs ont-ils trouvé un moyen d’intégrer une apparition animée du légendaire maître de Marvel Stan Lee, comme c’est le cas dans la dernière vingtaine de films de Marvel? «Nous ne voulons pas trop en dire, a plaisanté Hall. Mais gardez les yeux ouverts, vous pourriez voir bien des choses!»


Les nouveaux héros prend l’affiche le 7 novembre au Québec.

 

Commentaires