/lifestyle/psycho
Navigation
Psycho

Parents cherchent garderie

Nathalie Parent
illustration benoit tardif, colagene.com

Coup d'oeil sur cet article

Marie va retourner travailler bientôt, après son congé de maternité avec bébé. L’angoisse monte car même si elle a inscrit son bébé sur le registre des garderies dès les premiers mois de grossesse, toujours pas d’appel ni de signe de place en garderie. Elle décide de s’activer autrement pour diminuer son angoisse: Elle regarde sur le web, les réseaux sociaux, sonde le voisinage, regarde les petites annonces, fait des dizaines d’appels, rencontre différents milieux de garde. Bref, elle s’y perd...

Marie va retourner travailler bientôt, après son congé de maternité avec bébé. L’angoisse monte car même si elle a inscrit son bébé sur le registre des garderies dès les premiers mois de grossesse, toujours pas d’appel ni de signe de place en garderie. Elle décide de s’activer autrement pour diminuer son angoisse: Elle regarde sur le web, les réseaux sociaux, sonde le voisinage, regarde les petites annonces, fait des dizaines d’appels, rencontre différents milieux de garde. Bref, elle s’y perd...

Ce genre de situation se produit fréquemment chez les jeunes familles. «La majorité du temps, c’est un rôle qui revient à maman, même si papa n’est jamais bien loin!» constate Caroline Grégoire, directrice du projet MP1 et éducatrice en garderie.

Effectivement, c’est souvent la maman qui devient responsable de «ce dossier». Peut-être est-ce une façon de chercher à diminuer son angoisse d’une des premières séparations avec bébé. Émotionnellement, c’est toute une étape pour la maman. Moment généralement vécu de façon très différente pour le papa.

La mère a été fusionnée à son bébé neuf mois en elle puis elle a eu à se décoller peu à peu tout en restant assez près pour pouvoir décoder les signaux et comprendre les besoins de son bébé. Le père a davantage la fonction d’aider la mère à se décoller de son bébé tout comme le montre le geste symbolique de couper le cordon ombilical ou encore ces autres comportements du quotidien:

  • s’occuper de bébé pour permettre un repos à la mère
  • mère au devant des besoins de bébé contrairement au père qui démontre un délai dans sa réponse
  • joue avec bébé
  • fait des jeux souvent plus vieux ou grand avec son enfant; le pousse à essayer des jeux dans les modules de jeux contrairement à la mère qui voit souvent plus les risques, etc.

Présence importante

Le père a donc son importance dans le processus de recherche de garde. Même si ce n’est pas lui qui cherche activement les lieux, le fait qu’il soit présent lors des visites, qu’il puisse écouter et échanger avec sa conjointe sur les différents milieux et critères permettra à cette dernière de diminuer ou canaliser son angoisse de la séparation à venir.

Il apportera aussi un aspect plus rationnel avec ses conseils ou suggestions et pourra permettre un choix plus éclairé. Pour calmer l’angoisse de la séparation de maman, rien de mieux que d’en parler, extérioriser tout ce qui vient à l’esprit, même si les pensées sont illogiques.

Par ailleurs, pour les critères du service de garde à choisir, voici ce que recommande Caroline Grégoire: «Mon premier conseil serait de dresser une liste de huit éléments importants, pas plus, dont trois négociables. Que ce soit un milieu sans fumée, sans animaux ou même un minimum de deux fenêtres dans la salle de jeux! Et vous avez le droit de ne rien signer le jour même. Demandez à la responsable de vous laisser la nuit pour y réfléchir, elle comprendra. Puis, prenez le temps de vérifier votre fameuse liste...»

En discuter

Prendre le temps d’en discuter avec quelqu’un, même si on sent le temps qui presse, aidera à faire un choix plus éclairé. De même qu’en parler avec le conjoint ou une tierce personne contribuera à fixer son choix, ce qui aura un impact sur les mois à venir.

Puisque faire confiance au milieu choisi, à celui ou celle qui prendra soin de votre petit trésor, aidera grandement à l’adaptation de votre enfant au milieu de garde. L’enfant ressent quand le parent a confiance ou non, même s’il est tout petit.

Les enfants sont de vraies éponges d’émotions des parents. Donc cherchez un lieu ou une personne en qui vous aurez confiance, qui aura des valeurs éducatives qui ressemblent aux vôtres sans être totalement pareilles, favorisera une bonne alliance et facilitera votre quotidien. Si vous avez inscrit votre enfant sur la liste Bila (liste d’attente pour une place en garderie à 7 $) et que vous êtes sans nouvelle, ou encore que vous ne savez par où commencer pour la recherche d’un service de garde, voici une liste de liens qui pourront vous aider dans vos démarches:


www.projetmarypoppins.com ou sur Facebook projetmp

Bonnes recherches!


1 Organisme à but non lucratif qui vient en aide aux familles de la ville de Québec à trouver une place dans une garderie en milieu familial privé.

 

Commentaires