/opinion/blogs
Navigation

Nos auteurs

Nicolas LachanceSteve TremblayStéphane MartineauSteeve MonnièrePierre-Olivier CorbinGabriel Talbot-LachanceFrançois JeanÉtienne RichardDidier OuelletAntoine Corbin

XBox One : Pourquoi je t'adore et pourquoi je te déteste

Coup d'oeil sur cet article

Il y a maintenant près de dix mois que la XBox One est entrée dans mon salon, après une froide matinée de novembre à faire la file devant un magasin d'électronique grande surface. Vue par la majorité de l'industrie, et avec raison selon les chiffres de vente, comme le deuxième joueur dans le course de cette nouvelle génération, la XBox One devait se relever de multiples défis rencontrés lors des annonces des fonctionnalités, surtout autour de la gestion des droits électroniques.

Après une dizaine de mois avec la console, j'avais envie de vous faire part de ce qui fait qu'elle demeure ma console préférée et celle sur laquelle j'achète les titres multi-plateformes malgré que je possède aussi la PS4 mais aussi pourquoi je remets souvent cette décision en jeu.

Pourquoi j'adore la XBox One

Le contrôleur : il n'y a pas à dire, autant je me tue à essayer d'aimer ceux de la compétition, autant je ne peux que retourner vers le contrôleur de Microsoft comme meilleur du marché. Les boutons sont bien placés, la manette est faite pour les grandes mains et le système de vibration amélioré est très efficace, entre autres pour les jeux de courses. Et quand on en vient à parler de NHL 15, la manette du XBox One demeure la meilleure de sa génération pour contrôler P.K. Subban en échappée.

L'efficacité de mise à jour de la console : les mises à jours de la XBox One se font de façon rapide et efficace, quasi transparente pour l'utilisateur. Jamais je n'ai à attendre un processus compliqué pour accéder par exemple au magasin de jeux en ligne ou pire, pour démarrer une partie multi-joueurs. Encore une fois, Microsoft a vu juste de ce côté. Ce n'est pas aussi reluisant pour les mises à jours de jeux par contre, devoir télécharger neuf giga-octets pour jouer à Ryse me semble plutôt étonnant.

Pouvoir ajouter du stockage externe : je dois vous avouer que je commençais à m'inquiéter un peu de la durée de vie de mon modèle d'XBox One alors qu'une version spéciale d'un téra-octets arrive sous peu et que mon disque dur était déjà à plus de 70% d'utilisation. Heureusement, quelqu'un près de moi m'a avisé que je pouvais ajouter, depuis la mise à jour de juin, un disque USB 3.0 pour augmenter l'espace disponible. Voilà donc qu'en quelques minutes, j'ai plus d'un téra-octets de libres sur ma console, sachant que je pourrai en ajouter au besoin dans le futur.

Les nouveaux défis et les succès avec pourcentage : j'adore le fait que les défis, limités dans le temps, se soient ajoutés au système de succès de la XBox One. Ça force à utiliser nos jeux de façon différente. De plus, il est vraiment intéressant de pouvoir voir le pourcentage d'avancement sur ceux-ci et sur la majorité des succès des jeux. Une fonctionnalité qui par le passé était laissée à la discrétion des créateurs de jeux et plus souvent qu'autrement laissée de côté.

Pourquoi je déteste la XBox One

Kinect, mon grand inutile : je ne peux pas croire que je me suis fait encore une fois avoir par les compagnies de jeux et que j'ai pensé qu'un périphérique tel que Kinect serait utilisé intelligemment. Le système vocal fonctionne tout d'abord de façon très limitée avec nos accents québécois. De plus, outre les jeux de danse, on retrouve très peu de titres utilisant véritablement le périphérique pour le contrôle et aucun n'est incontournable. Et maintenant que le périphérique est optionnel à l'achat de la console, il y a fort à parier que la situation n'ira pas en s'améliorant. Dites-vous par contre que ça aurait pu être pire, j'aurais pu avoir acheté la caméra pour la PS4... Ce que j'ai fait évidemment, à mon grand regret !

L'adaptateur à écouteurs : un véritable fiasco. Le son est saccadé, il coupe plusieurs fois et ça en devient carrément injouable. Le son s'arrête même parfois pendant plusieurs secondes, très pratique pour jouer à un jeu. J'aimerais bien que Microsoft annonce un remboursement à tous ceux ayant acheté ce périphérique car selon moi, il s'agit d'un véritable vol au grand jour. Et je ne suis pas le seul, des milliers de personnes parlent de leur problèmes avec le périphérique au quotidien sur les forums. Pour cette fonctionnalité, Microsoft aurait bien fait de regarder ce que Sony a réussi, directement dans le contrôleur en plus !

Temps d'installation des jeux : la même personne qui m'a fait ajouté mon stockage me racontait qu'il essayait d'installer Ryse sur sa XBox One depuis presque douze heures sans succès. Et pendant ce temps là, impossible de jouer à autre chose tant que le téléchargement de la mise à jour et l'installation via le disque ne se sont pas terminés, sinon il fallait recommencer. Je n'ai pas vécu aussi pire, mais j'ai souvent dû attendre plus d'une heure pour jouer pendant que le jeu s'installait et téléchargeait du même coup une mise à jour de plusieurs giga-octets. On se croirait revivre l'époque des mises à jour pénibles sur la PS3.

Devoir faire un arrêt complet de la console de façon fréquente : pourquoi le système de mise en veille de la console ne fonctionne-t-il pas convenablement comme sur la PS4 ? Je n'ai jamais dû arrêter celle-ci, alors que ma XBox One a besoin d'un redémarrage au moins quelques fois par mois. On sent l'architecture basée sur le PC un peu trop lorsqu'on voit notre jeu injouable sans devoir faire un redémarrage complet.

Et vous, aimez-vous votre XBox One ? Partagez-nous vos commentaires sur la console !

2 commentaire(s)

Cesare Mori dit :
24 septembre 2014 à 12 h 14 min

Personnellement, j'attends avant de me procurer une de ces consoles. J'ai plutôt upgradé la carte vidéo, HD et RAM de mon PC et il a une nouvelle vie, surtout avec Steam.

Je penchais il y a quelques mois vers la ps4 comme future console jusqu'à temps que je m’aperçoive qu'elle ne lit pas les avi,mp4 et .mkv. Dans mon cas, ma console est branché en réseau sur mon PC et elle sert de média center donc c'est must que ma prochaine console fasse au moins ce que mon xbox360 fait en matière de lecture de média. C'est assez ridicule que ps4 ne fait rien de ce coté (surtout qu'on m'a dit que la ps3 le faisait), j'imagine que Sony veut se la jouer Apple en nous forçant à s’approvisionner en média à travers son système maison fermé.

Je suis donc de retour à la case départ en ne sachant pas vers quelle console me tourner. Xb1 me conviendrait coté média mais ses specs semblent plus bas coté jeux que la Ps4. Pour l'instant, cette ambivalence quant au choix de la console me convient étant donné qu'il n'y a pas de gros jeux next-gen qui m'empeche de dormir et que Steam m'offre de supers jeux à des prix dérisoires avec ses Summer/Autumn/Winter/Spring Sales. J'attends donc 2015 avant de me positionner, p-e que Sony va faire une mise-à-jour intégrant la lecture de média potable.

NB. Non, je n'ai pas le gout de m'acheter une petite boite à +/- 100$ afin d'agir comme media center. J'ai déjà une console qui s'en charge. Pas question de débourser +/- 100$ en PLUS du prix d'une ps4 qui vient pour l'instant sans bundle.

Steve Tremblay dit :
24 septembre 2014 à 16 h 50 min

Je comprends votre approche pour désirer une console qui se charge entre autres des médias, c'est tout à fait justifier !

Et en effet, pas mauvais d'attendre de voir le catalogue de titres s'agrandir pour choisir la console ! :)

Merci de votre commentaire !