/opinion
Navigation

Une page d’histoire signée Kwiatkowski

Coup d'oeil sur cet article

Dimanche dernier, il a fallu 6 h 30 de vélo pour que le vainqueur de la plus prestigieuse course d’un jour soit connu. En jouant sa carte au bon moment, Michal Kwiatkowski a déjoué le peloton en remportant la course en solitaire et devenant ainsi le premier Polonais de l’histoire à revêtir le maillot arc-en-ciel.

Alors qu’il a plu tout au long de la course, les coureurs polonais ont pris les devants de la course par prudence dès qu’un groupe de quatre coureurs a pris le large. Lorsqu’une équipe prend le contrôle du peloton, les autres coureurs respectent cette équipe et ils leur laissent les places en tête. En agissant de la sorte, l’équipe de Pologne a gardé en sécurité Kwiatkowski alors qu’il y a eu quelques chutes dans le peloton dues aux conditions glissantes.

Avant la dernière ascension, Kwiatkowski est parti du peloton pour aller rejoindre un groupe de quatre coureurs qui étaient en tête depuis un tour. Une fois dans la montée, le Polonais n’a pas attendu longtemps avant de les attaquer et de partir seul de nouveau avec cinq kilomètres à faire.

Derrière lui, un groupe de six favoris est sorti du peloton pour essayer de revenir sur lui. Par contre, quand Gilbert, Valverde, Gerrans, Van Avermaet et Gallopin se retrouvent dans le même groupe, il est difficile d’obtenir le consensus pour se relayer. Chacun a les capacités de gagner et aucun ne veut travailler pour les autres. Gerrans a été le plus rapide de ce groupe, alors que Valverde a obtenu son 6e podium aux Mondiaux en carrière sans jamais avoir gagné.

Difficile pour les Canadiens

Côté canadien, ce fut une journée difficile. Les trois coureurs ont été contraints à l’abandon. Meier a connu une grosse saison, ayant complété le Giro et le Tour, et a probablement manqué d’énergie en cette fin de saison. Pour Woods et Anderson, il est très difficile pour un coureur qui court normalement sur le circuit nord-américain d’être de niveau des Championnats du monde.

Ce sont tous deux d’excellents coureurs, mais quand des coureurs prennent part aux Mondiaux sans avoir fait la saison dans le WorldTour, le rythme en fin de course est généralement trop élevé pour qu’ils puissent tenir le coup. C’est tout de même une excellente performance qui les aidera à progresser.

Aucun Espoir

À ma grande surprise, j’ai découvert qu’il n’y avait aucun coureur pour représenter le Canada dans la course réservée à la catégorie Espoir (coureurs de moins de 23ans). Je n’en connais pas la cause, mais je dois admettre que je suis un peu déçu.

Ce devrait être un signe alarmant pour la fédération nationale puisque cette catégorie représente la relève du cyclisme. Actuellement, nous n’avons déjà pas beaucoup de coureurs professionnels en Europe (possiblement sept l’an prochain). Si en plus, on n’arrive pas à former les jeunes et à les encadrer, le Canada risque d’avoir un manque dans les prochaines années.

Commentaires