/opinion/blogs
Navigation

Les radars photo, des trappes à ticket ? Et puis après ?

Coup d'oeil sur cet article

Il y a environ un an, j’écrivais un billet traitant des radars fantômes de l’Halloween. J’y faisait référence aux panneaux oranges, couleur de circonstance, aux abords des chantiers de construction. Autant d’avertissements à ralentir, sous peine de se faire prendre par l’œil insolent de la caméra qui ose prendre en photo les « rouleux », les trop rapides qui ne respectent pas la limite de vitesse dans ces chantiers.

Et hier, au journal télévisé de la SRC, on se demandait si les radars photo ne servaient pas d’épouvantail. Le reportage faisait état d’une signalisation trompeuse près des chantiers routiers à Québec. Des panneaux indiquant la présence de photos radar s’y trouvaient en permanence alors que l’engin démoniaque n’y était pas.

Les conducteurs sont piégés y va même le représentant d’une organisation qui défend les conducteurs pris en flagrant délit de vitesse excessive. Selon cet avocat, il s’agit même d’un manque de transparence de la part du gouvernement. Les panneaux devraient être masqués quand le radar mobile n’est pas là.

Ben voyons donc ! Tant qu’à y être, pourquoi ne pas masquer tous les panneaux le long des routes jusqu’à ce qu’un patrouille policière y passe. J’avais pas vu le panneau m’sieur l’agent ! C’est pas d’ma faute, j’vous jure ! Je suivais le trafic ou encore le célèbre « Il y a en un qui me poussait dans l’cul ! »

Le fait que ces appareils, les photos radar, soient une source de revenus pour l’état n’est même plus un débat. Aucun ministre, quel qu’il soit, ne va l’avouer publiquement ou même parler de « trappes à tickets ». Ça doit sûrement être pour cela qu’on prévoit en ajouter près d’une quarantaine au cours de la prochaine année sur les routes du Québec. En plus, la machine n’a pas de quotas de billets à respecter. Elle prend en défaut tous ceux et celles qui ont le pied pesant. On discute pas avec une machine, point à la ligne.

Bien sûr on préfère parler de sécurité. Et c’est pourtant vrai que trop de nombreux travailleurs ont été blessés ou tués sur les chantiers routiers au cours des dernières années. La mort , c’est pas payant, mais la vitesse ça rapporte gro$$.

Vous voulez un truc infaillible ? Pas besoin de dépenser des centaines de dollars en frais d’avocat, de représentation et de conseils juridiques pour contester le « ticket » reçu. Il s’agit simplement de regarder une fois de temps en temps les panneaux de signalisation indiquant la limite de vitesse. Ils sont blancs et noirs généralement. Près des chantiers, ils sont oranges et noirs. Mémorisez le chiffre qui y apparaît.

Ensuite, levez légèrement le pied de l’accélérateur, vous allez constater, surprise, que la vitesse de votre véhicule diminue. Répétez jusqu’à ce que l’odomètre de votre véhicule affiche le même chiffre que celui indiqué sur le panneau. Ça marche à tous les coups, je vous jure ! Je n’ai pas encore réussi à faire déclencher un photo radar en respectant la limite indiquée.

Autrement dit, « slaquez » donc un peu. Que les panneaux soient la menace réelle ou appréhendée de la présence d’un radar ne devrait jamais entrer en ligne de compte. Vous allez y gagner en bout de ligne. Et c’est surtout la meilleure façon de déjouer ces infâmes appareils que sont les radars photo.

15 commentaire(s)

Roberto Allegro dit :
6 octobre 2014 à 8 h 31 min

AMEN!

Les photo radar sont des impot volontaires. VOLONTAIRE. C'est le CONtribuable et lui seul qui décide s'il aura une ponction dans son portefeuille, ainsi que de la taille de la dite ponction.

Et ca vaut pour toutes les autres contraventions... vitesse (avec policier au radar), stop, lumières, dépassement illégal, etc... si on respecte le CSR, on a pas de ticket.

Hilarion Lefuneste dit :
6 octobre 2014 à 8 h 44 min

100% d'accord avec vous, le piton "off" est 'a nos pieds et on a le contrôle, si on veut pas ralentir, c'est notre problème qu'on se la ferme et qu'on paye.

francois450 dit :
6 octobre 2014 à 10 h 00 min

On ne devrait même pas aviser où seront les radars photos.

Les panneaux devraient au contraire indiquer: " Radars photo" à la grandeur du Québec".

Si tu respectes les limites de vitesse, aucun problèmes.

François Côté dit :
6 octobre 2014 à 10 h 24 min

J'ai appris à conduire à Montréal, j'ai conduit en Europe, en Turquie et en Afrique. Hier, de passage à Montréal, j'ai pris la 40 est, le Métropolitain et Décarie sud. J'ai vu des conducteurs qui poussent le "cul" des autres, qui ne signalent pas leur changement de voie, qui textent, qui téléphonent et qui slaloment. Par contre, je l'avoue, j'ai suivi sans honte la circulation. Mais je n'ai vu aucune voiture de la SQ, sauf deux. Vers le kilomètre 28 de la 40 en direction ouest (Un particulier intercepté pour je ne sais quoi) et sur Décarie sud sortie Jean-Talon pour une voiture en panne!. J'oubliais de mentionner les beaux kodaks dessinés sur les panneaux oranges. Absolument personne ne respecte la limite de vitesse. J

Philippe Riondel dit :
6 octobre 2014 à 10 h 40 min

Que les radars photo soient des instruments de collecte d'impôt, installés dans des trappes à tickets, soit. Mais qu'on cesse de nous faire croire qu'ils sont là pour la sécurité des automobilistes. Étonnamment, il n'y en a jamais au seul endroit où il devrait s'en trouver, les chantiers. Chaque fois que je dépasse et laisse derrière moi des véhicules sur l'autoroute, les véhicules en question me redépassent à la zone de chantier suivante, c'est dire s'ils y respectent la limite de 70 km/h! Mais je n'ai jamais vu un foutu radar dans ces zones. Tout comme il n'y a jamais de radar sur les routes à deux voies normales, ou dans les rangs étroits, où les accidents sont plus nombreux et plus mortels que sur les autoroutes, où on pourrait facilement rouler sans risque à 130/140 quand la circulation est fluide et les conditions favorables, comme dans de nombreux pays. Mais voilà, un jour, une espèce de technocrate se croyant brillant s'est dit : on va fixer une limite très basse, on mettra des radars dans des lignes droites sans danger où il est naturel d'accélérer, comme ça l'État va engranger des recettes facilement, et on fera croire aux usagers que c'est pour la sécurité.

albert bela dit :
6 octobre 2014 à 10 h 42 min

certains sont placés à des endroits où des fois fois t as pas le choix d accélérer pour éviter un accident , comme celui d atwater placé juste à une entrée ce qui fait que si t as pas de place pour te tasser à gauche , tu dois accélérer pour lasser entrer l autre qui ne te voit pas à cause de la courbe

Steve Harvey-Fortin dit :
6 octobre 2014 à 10 h 56 min

Voulez-vous un truc infaillible ? Annulez votre permis de conduire à la SAAQ et vous ne payerez plus les taxes sur l'essence et les taxes indirectes du gouvernement provincial. Et même que vous ne payerez plus des mensualités d'achat de véhicule, une prime d'assurance élevée même avec rabais, l'immatriculation, le permis de conduire et l'entretien du véhicule. Et vous ne payerez plus aussi pour les points d'inaptitude qui augmentent le coût de votre permis de conduire pendant deux ans. Bref, vous vous sentirez libre et léger comme l'air.

Moi je l'ai fait et maintenant j'ai mon propre service de limousine lorsque je dois me déplacer loin. Le stress de la conduite connaît pas !

Lorsque je vivrai dans un pays libre et que les routes seront de qualité et sécuritaire parce que des animaux n'y traverseront pas, peut-être alors je réactiverai mon permis. La qualité des routes et la sécurité des routes c'est la responsabilité première du gouvernement. Si des animaux peuvent traverser les routes et les autoroutes, il y a DANGER. C'est au gouvernement à y voir.

Pierre Perreault dit :
6 octobre 2014 à 11 h 01 min

L'expression trappes à ticket me fait rire, les journalistes aiment l'écrire dans leur journal mettant à dos les policiers ainsi que le gouvernement (quel qui soit). Si tous les conducteurs observaient les règlements de la circulation il n'auraient aucune contravention. Je passe régulièrement sur la rte 117 sud à St-Jérôme à la bretelle de la 15 ou des travaux du viaduc Lajeunesse (face à la prison) la limite de vitesse est de 80 km/hrs et presque tous les véhicules dépassent à une grande vitesse à l'heure matinale, Je ne comprend pas la zone de travaux est de seulement d'environ 1,500 pieds.

Snowden Rules dit :
6 octobre 2014 à 11 h 05 min

Et qye faites-vous des limites qui descendent sournoisement n'importe où justement pour nous attrapez $$$ nous les moutruches !!!

Snowden Rules dit :
6 octobre 2014 à 11 h 07 min

Et en France où la prolifération de ces radars s'est retournée contre les gouvernements, maintenant ces machines se font faire sauter car trop nombreuses !!

Pauline Saumure dit :
6 octobre 2014 à 11 h 15 min

Si ces radars évitent les fous de vitesse, des morts, des blessés, des paraplégiques, des familles brisées, des souffrances c'est quoi le problème à part que de suivre les limites de vitesse?

Pauline Saumure dit :
6 octobre 2014 à 11 h 18 min

Sur mon précédent commentaire, j'ai oublié de dire d'éviter les coûts en santé et de la SAAQ que la société doit de plus absorber.

Denis dit :
6 octobre 2014 à 11 h 51 min

Il manque de photos radar. Pour la transparence bien là,elle est complète car les gens sont informés.

C'est pareil comme écrire surveillance policière. La police surveille mais il est possible qu'elle ne soit pas là.

Enlever le panneau ? ce serait un peu comme si avant de sortir chaque citoyen recevrait le plan de patrouille des policiers et les endroits où les véhicules seront stationnés pendant la journée. Bien voyons donc... La surveillance policière deviendrait inutile. Et on peut pas mettre un policier à tous les coins de rue. Sauf qu'il faut voir la majorité des coins de rue ou stationnements, ruelles et autres comme des endroits susceptibles d'en avoir de planqués là.

Pour une transparence plus complète, on pourrait quand même avoir deux dessins différents un pour le radar fixe et un autre pour celui mobile.

Quand même l'excès de vitesse dans une zone de construction devrait être toujours sanctionné à moins d,avoir une bonne excuse. Tu roules trop vite ? Tu es dangereux et tu mérites un ticket ! Il y aurait une raison de sécurité obligeant à rouler plus vite ? Elles doivent être rares.

Fantaisies dit :
6 octobre 2014 à 12 h 24 min

Les photos radar sur les chantiers de construction sont la pour la sécurité premièrement des travailleurs.... question de gros bon sens, parfaitement d'accord. Mais c'est quoi la quand vous passez la et qu'il n'y a pas un chat... le désert, que la route est belle.... limite de 80 km/h.... non ca va pas la.. le gros bon sens il est oû? c'est ridicule que de rouler a cette vitesse. Allumez la quelqu'un. La on parle surtout du fameux chantier sur la 40 a St-Augustin, je passe la a tous les jours, quand le chantier est actif... bizarre... jamais le photo radar est la, certain car ce n'est pas payant, tout le monde se sert de son gros bon sens et ralentissent, MAIS quand le chantier est désert... yes la ''trappe a tiket'' est en fonction, surtout quand la température est belle, et spécialement en dehors des heures de pointe... payant au bout la... morale de l'histoire, j'ai eu mon tiket, je roulais a 83 km/h, on paye en double, la ca vaut la peine... la quand je passe dans cette portion de route... je baisse a 60 km/h, pas de chance a prendre.

Steve Harvey-Fortin dit :
6 octobre 2014 à 19 h 43 min

Si le gouvernement se souciait des vies humaines sur les routes et autoroutes, il n'y aurait pas d'animaux qui les traverseraient. Donc, si le gouvernement ne se souci pas des animaux c'est qu'il ne se souci pas plus des vies humaines sur les routes. Mais dès que quelqu'un subit une blessure ou un accident en voiture, le gouvernement regarde les statistiques et combien cela va coûter. Et le gouvernement vous culpabilisera par des sanctions plus sévères en disant que c'est la société qui paie pour vous en raison du no-fault. Même un policier peut vous culpabiliser en utilisant cet argument hypocrite qu'il ne veut pas payer pour vous en raison du système socialiste québécois. On reconnait bien là nos BS de la société avec leur grande morale hypocrite. Dès qu'il s'agit d'argent on utilise la bonne vieille mentalité du tourment de l'enfer et de la condamnation éternelle pour tenter de vous culpabiliser.

Au lieu de faire confiance aux citoyens pour ce qui est de la bonne conduite, on préfère surveiller et pénaliser tout le monde en utilisant les médias pour grossir les évènements. Ainsi, tout le monde se sent insécure et le gouvernement en profite pour sanctionner plus en faisant de l'argent. Ainsi, le gouvernement a l'impression de servir à quelque chose pour le peuple et le peuple a l'impression que le gouvernement fait quelque chose pour eux.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions