/sports/hockey
Navigation
Anthony Duclair

Début modeste, mais satisfaisant

Bien que peu utilisé, Anthony Duclair heureux de son premier match dans la LNH

NHL/
Photo USA Today Sports

Coup d'oeil sur cet article

Ce n’est pas parce qu’il n’a pas marqué hier, lors de son premier match dans la LNH, qu’Anthony Duclair était déçu.

Le Montréalais a été utilisé pendant 11 min 12 s par Alain Vigneault contre les Blues lors de son baptême du feu dans la LNH.

«Je pense que ça s’est bien passé, a-t-il évalué après la rencontre. Ce fut vraiment une belle expérience de me mesurer à des professionnels dans le cadre d’un vrai match. Je pense avoir travaillé fort.»

Duclair a toutefois eu un avant-goût de ce à quoi il devra faire face s’il désire rester chez les Rangers cette année.

«C’était tellement plus vite et plus physique que pendant le camp d’entraînement. Tu dois être intelligent avec la rondelle et j’ai tenté d’utiliser ma vitesse, ce qui est mon point fort.»

Ajustement

Duclair a eu à patienter un peu plus d’une minute avant de pouvoir sauter sur la patinoire pour la première fois en saison régulière dans la LNH. À 1 min 21 s du début du match, Alain Vigneault a envoyé Duclair en compagnie de ses compagnons de trio J. T. Miller et Lee Stempniak sur la patinoire. Duclair a aussitôt démontré l’étendue de sa vitesse, maîtrisant bien la rondelle en territoire offensif.

Le «Duc» a par la suite été victime de l’indiscipline des Rangers en deuxième. La troupe d’Alain Vigneault a écopé de quatre pénalités mineures lors du deuxième tiers. Duclair a donc dû patienter jusqu’à la septième minute de jeu, avant de pouvoir sauter sur la patinoire pour la première fois, Vigneault ne l’utilisant pas en situation de désavantage numérique.

«Ce n’est pas une chose à laquelle je suis habitué. Mais je sais très bien qu’en tant que jeune de 19 ans, je ne jouerai pas sur le désavantage numérique.»

Chance ratée

L’attaquant de 19 ans a toutefois vu un peu d’action en avantage numérique pendant le match, y effectuant quelques présences pour un total d’un peu plus de deux minutes (2:08).

Duclair a d’ailleurs bien failli inscrire son premier but dans la LNH en milieu de troisième. Après avoir reçu une passe dans l’enclave, le 63 des Rangers a… brisé son bâton! La séquence s’est poursuivie de l’autre côté quelques instants plus tard et Vladimir Tarasenko a fait 2-2.

«J’ai joué de malchance… Je dois m’assurer de lancer plus souvent au filet lors des prochaines rencontres», a-t-il mentionné.


Une nouvelle vie dans la Grosse Pomme

La vie d’Anthony Duclair a changé, lundi dernier, lorsque les Rangers lui ont confirmé qu’il était dorénavant un joueur de la Ligue nationale de hockey.

«Jour après jour, je le réalise, a-t-il mentionné, hier, quelques heures avant son baptême de feu dans le circuit Bettman. Les gens commencent à me reconnaître dans la rue à New York. C’est vraiment une ville de sport et les gens sont très passionnés. En même temps, j’essaie de rester sur terre. Je peux compter sur le soutien de ma famille, mes amis et mes coéquipiers à Québec, ils sont incroyables.»

Intégré au groupe

Hier, à l’entraînement matinal, Duclair a battu Henrik Lundqvist d’un tir précis dans la partie supérieure et tous les joueurs se sont mis à crier: «Duke!».

Si les joueurs semblent bien l’apprécier dans l’équipe, Duclair a tissé des liens d’amitié avec certains joueurs plus que d’autres, dont Derick Brassard.

«On ne se connaissait pas vraiment, a expliqué Brassard. Quand il a été repêché, je lui ai envoyé un message pour l’accueillir dans l’organisation. L’an dernier, il n’avait pas dit un mot du camp et il n’avait même pas eu l’opportunité de jouer un match préparatoire. Cette année, il ne parlait pas beaucoup pendant les trois premières semaines, mais ses prestations sur la glace lui ont permis de gagner le respect des joueurs, et les gars ont appris à le connaître. J’aime son attitude, il a l’air passionné.»

Pas juste les points

Pour Brassard, Duclair ne s’est pas taillé un poste dans la LNH simplement en raison de ses trois buts lors des matchs hors-concours.

«Souvent les gars à 19 ans vont faire des buts, mais ont des lacunes. Par exemple, William Nylander à Toronto a marqué des buts, mais il était peut-être un peu moins responsable qu’Anthony.»


 

Coup de vieux pour Martin St-Louis

Quand Martin St-Louis avait l’âge d’Anthony Duclair, il entamait sa deuxième saison à l’Université du Vermont. Duclair, lui, n’était même pas né!

«Il est plus proche de mes enfants que moi je suis proche de lui en termes d’âge», a rigolé le vétéran de 39 ans, hier matin, dont le plus vieux a 11 ans.

Pour le Québécois, qui entame sa première saison complète avec les Rangers, c’est un bon signe de voir de plus en plus de joueurs monter en grade à un très jeune âge.

«La game est de plus en plus jeune. Aujourd’hui, les équipes jugent vraiment le joueur de hockey, peu importe sa grandeur ou son âge.»

Et il n’y a pas que St-Louis qui a pris un coup de vieux lorsqu’il a appris qu’un jeune de 19 ans se taillait une place dans l’équipe.

«Dans ma situation, c’est assez bizarre. Ça me fait réaliser que le temps passe vite», a lancé Derick Brassard, âgé de 27 ans.

Travail de mentor

St-Louis a été très impressionné, un peu comme tout le monde, par le camp d’entraînement que Duclair a connu.

«Je ne le connaissais pas du tout et il m’a surpris. Il possède de bonnes qualités: ses mains et sa vitesse. Maintenant, il faut l’aider à jouer sans la rondelle, un aspect très important dans la LNH.»

Martin St-Louis aura un rôle de mentor à jouer, mais ne croit pas que le fait d’être francophone comme Duclair ajoute une responsabilité.

«Tu as toujours un rôle comme vétéran d’aider les jeunes, que ce soit en anglais, en français ou en suédois! Tu essaies d’aider tout le monde. Ça vient avec l’expérience. Des gens m’ont aidé quand j’étais jeune et j’essaie de leur passer ça à mon tour.»

 

 

3
2
Première période
1-NYR: Rick Nash (1) (Kreider) 4:01
Punitions: Stempniak (NYR) 17:35.
Deuxième période
Aucun but.
Punitions: St. Louis (NYR) 2:10; Hagelin (NYR) 2:29; Tarasenko (Stl) 2:29; Boyle (NYR) 3:42; Reaves (Stl) 8:08; Ott (Stl) 8:41; Zuccarello (NYR) 8:41; Girardi (NYR) 15:38; Lehtera (Stl) 16:28.
Troisième période
2-Stl: Jaden Schwartz (1) (Backes, Pietrangelo) 1:32
3-NYR: Chris Kreider (1) (Nash, Staal) 6:30
4-Stl: Vladimir Tarasenko (1) (Stastny, Schwartz) 10:42 5-NYR: Rick Nash (2) (St. Louis) 18:10
Punitions: Zuccarello (NYR) (maj.) 5:07; Oshie (Stl) (maj.) 5:07; Cole (Stl) 7:58; Zuccarello (NYR) 14:26.
Tirs au but
Rangers NY 16 - 4 - 5 - 25
St. Louis 8 - 8 - 9 - 25

GARDIENS:

NYR: Henrik Lundqvist (G, 1-0-0); Stl: Brian Elliott (P, 0-1-0).

AVANTAGES NUMÉRIQUES:
NYR : 0 en 3; Stl : 0 en 5.

ARBITRES:
Kyle Rehman, Chris Rooney.

JUGES DE LIGNES:
Brad Kovachik, Brian Murphy.

ASSISTANCE: 19 183

Commentaires