/news/politics
Navigation
Publicité politique

Les médias ne veulent pas servir la politique

L’utilisation de reportages dans des publicités politiques n’est possible qu’avec
l’autorisation du média, mais ça pourrait changer. Récemment, le parti conservateur s’est servi des images de Justin Trudeau pour s’en moquer.
Photo capture d’écran L’utilisation de reportages dans des publicités politiques n’est possible qu’avec l’autorisation du média, mais ça pourrait changer. Récemment, le parti conservateur s’est servi des images de Justin Trudeau pour s’en moquer.

Coup d'oeil sur cet article

Les médias ont peur de perdre leur crédibilité si le gouvernement Harper modifie la loi et permet l’utilisation du contenu journalistique dans des publicités politiques.

«Je trouve ça ironique qu’un gouvernement qui fait tout pour bloquer l’accès à l’information veuille piquer dans nos blocs-notes», dit Pierre Craig, le président de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ).

Si la Loi sur le droit d’auteur était modifiée, M. Craig dit que le droit à l’information serait menacé, car le public pourrait penser que la presse est complice des partis politiques.

De plus, il redoute que cette loi rompe le lien de confiance entre la population et les médias, car les gens pourraient craindre que leurs propos soient utilisés par un parti politique.

M. Craig ajoute que si les politiciens qui participent à des émissions doivent avoir peur que des images d’eux soient ensuite utilisées comme publicité négative par leurs opposants, c’est la qualité de l’information qui va en souffrir.

«Modifier cette loi n’a aucun sens, c’est choquant», dit-il.

En point de presse, le premier ministre Stephen Harper a pour sa part affirmé que la population s’attend à ce que les politiciens soient «tenus responsables» des propos qu’ils tiennent en public.

Le droit actuel permet déjà aux partis politiques d’utiliser du contenu journalistique, mais ils doivent demander l’autorisation à l‘auteur.

Sans autorisation

Avec cette loi, les médias ne pourront plus s’opposer à l’utilisation de leur oeuvre.

Une séquence d’un reportage pourrait être intégrée dans une publicité électorale sans que le journaliste n’ait la possibilité de refuser.

«Le risque est de transformer les reporters en porte-parole d’un parti politique malgré eux», dit Pierre Trudel, professeur de droit à l’Université de Montréal.

M. Craig suggère que les médias unissent leurs ressources juridiques pour s’opposer à cette modification de la loi.

Le gouvernement conservateur a fait savoir son intention de modifier la Loi sur le droit d’auteur pour permettre aux partis politiques d’utiliser du contenu journalistique dans leurs publicités peu flatteuses à l’égard de leurs adversaires.

– Avec la collaboration de Dominique La Haye, Bureau parlementaire

 

Commentaires