/news/politics
Navigation
Chefferie | PQ

Deux nouveaux appuis pour Pierre Karl Péladeau

Nicole Leger
Photo d'Archives

Coup d'oeil sur cet article

Même s’il n’a pas encore décidé de se lancer dans la course à la direction du Parti québécois (PQ), le député de Saint-Jérôme et actionnaire de contrôle de Québecor, Pierre Karl Péladeau, continue d’accumuler les appuis au sein du caucus péquiste.

Après Pascal Bérubé (Matane-Matapédia), deux autres députés du PQ ont décidé d’appuyer ouvertement M. Péladeau. Il s’agit de l’ancienne ministre de la Famille et actuelle députée de Pointe-aux-Trembles, Nicole Léger, et du député de Rimouski, Harold Lebel.

Dans une lettre ouverte publiée mardi, ils demandent à «l’homme d’affaires aguerri» de se lancer dans la course pour succéder à Pauline Marois à la tête de la formation souverainiste. Selon eux, Pierre Karl Péladeau est le candidat pressenti le mieux placé pour réaliser l’indépendance du Québec tout en préservant les acquis sociaux de la province.

«Nous avons découvert en lui un homme de conviction, sensible aux causes qui nous tiennent à cœur, écrivent les deux députés. Nous sommes convaincus qu’il possède les qualités pour diriger une société comme la nôtre, une société préoccupée par les questions d’environnement, de santé et d’éducation, une société éprise de justice et d’équité.»

Parler de Pierre Karl Péladeau comme un simple homme d’affaires serait réducteur selon Mme Léger et M. Lebel, qui n’hésitent pas à vanter ses qualités «d’homme de cœur et de famille», qui en font «un grand homme d’État en devenir».

«Il est très sensible au développement de notre tissu social, de nos régions et de la création d’emplois. Nous l’avons souvent entendu défendre le modèle québécois fait d’institutions économiques et de programmes sociaux», poursuivent les auteurs de la lettre dithyrambique.

Les allégations d’ingérence politique et de conflits d’intérêts qui pèsent contre Pierre Karl Péladeau n’ont pas entamé la confiance que lui portent Nicole Léger et Harold Lebel. Ils y voient plutôt une preuve supplémentaire des qualités et des craintes que le député de Saint-Jérôme inspire aux autres formations politiques.

«Les adversaires ont peur de lui et il se fait attaquer sans cesse, car il est unique et d’une envergure incontestée. On n’en ferait pas tant s’il n’était pas redoutable pour eux», soutiennent les deux députés.

Par ailleurs, TVA Nouvelles a rapporté mardi que la députée péquiste de Vachon, Martine Ouellet, avait obtenu son bulletin de candidature auprès du président de la campagne à la course à la direction du PQ, Jacques Léonard.

En plus de Mme Ouellet et Pierre Karl Péladeau, les anciens ministres Jean-François Lisée (Rosemont), Bernard Drainville (Marie-Victorin) et Nicolas Marceau (Rousseau) sont également pressentis pour se lancer dans la course à la direction du Parti québécois.

Les candidats ont jusqu’au 30 janvier pour déposer leur bulletin de mise en candidature.

- Avec la collaboration d’Alain Laforest

Commentaires