/opinion/blogs
Navigation

Nos auteurs

Nicolas LachanceSteve TremblayStéphane MartineauSteeve MonnièrePierre-Olivier CorbinGabriel Talbot-LachanceFrançois JeanÉtienne RichardDidier OuelletAntoine Corbin

Les arcades, encore pertinentes?

Coup d'oeil sur cet article

Comme vous le savez probablement tous aujourd'hui, les salles d'arcades sont chose du passé, ou presque. Il subsiste encore, en Amérique du nord, dans quelques villes des salles d'arcades qui survivent grâce à la nostalgie d'un groupe d'irréductibles gamers. En réalité, de nos jours, vous avez probablement plus de chance de posséder quelques bornes d'arcade chez vous, qu'il y ait une salle d'arcades près de votre lieu de résidence.

Le concept de l'arcade est tombé en désuétude au début des années 2000, alors que les consoles sont devenues extrêmement puissantes et que les différents producteurs de jeux vidéo se sont mis à distribuer des démos et même des jeux entiers via Internet.

Dans les années 1970-80-90, les arcades n'avaient pas leur pareil. Ces machines étaient souvent très dispendieuses et dédiées à un seul jeu, ce qui fait que la qualité du gameplay et des graphiques étaient largement supérieure à ce que les consoles de salon pouvaient offrir aux gamers. De plus, la majeure partie du temps, les jeux sortaient d'abord sous forme de cabinet d'arcade, puis, un peu plus tard, sous forme de cassettes pour les consoles de salon. Ainsi, les arcades servaient d'avant-goût, elles faisaient de la publicité pour les différents jeux à venir.

Cependant, lorsque les consoles ont rattrapé les capacités graphiques des cabinets d'arcades et que différentes compagnies se sont mises à distribuer des démos de leurs jeux par l'entremise du web, les salles d'arcades ont cessé d'être pertinentes. Les unes après les autres, elles ont pratiquement toutes fermé leurs portes. Les cabinets se sont retrouvés dans des ventes aux enchères. Aujourd'hui, ces arcades se retrouvent dans des collections privées et dans des sous-sols nord-américains. Malgré tout, au Japon la situation est différente.

Les salles d'arcades nipponnes ont survécu aux années 2000. De l'autre côté de la planète, ce médium vidéoludique ne s'est pas totalement effondré, comme ici. Plusieurs compagnies ont continué de produire des cabinets d'arcade et les jeux offerts sous ce format ont continué d'évoluer. En 2006, par exemple, le jeu Mobile Suit Gundam: Bonds of the Battlefield, était lancé dans les salles d'arcades japonaises. Ce jeu n'a absolument rien à voir avec ce que nous avons connu ici.

Pour jouer, les gamers entrent dans de grandes machines munies d'un écran circulaire, qui simule le cockpit d'un robot géant. Chaque gamer doit créer son propre robot et le personnaliser pour être en mesure d'affronter d'autres gamers. Ces arcades sont connectées sur un réseau ce qui fait en sorte qu'il est possible de jouer contre des personnes de partout au Japon.

mfh0y8nohxccqbgl5nfx

 

senjou_rev3

 

Ce genre de cabinet d'arcade offre une expérience totalement unique, qu'aucune console sur le marché n'est capable d'offrir. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle je crois que les arcades pourraient toujours être pertinentes dans le paysage vidéoludique d'aujourd'hui. Que ce soit Mobile Suit Gundam: Bonds of the Battlefield, Pac-Man, Time Crisis ou San Francisco Rush, il y a quelque chose de particulier à propos des arcades. Ces machines offrent aux gamers quelque chose de spécial. Chaque cabinet est unique, les périphériques de contrôle, les lumières, la musique, le fait d'être dans un lieu public, il y a une atmosphère toute particulière qui entoure ces jeux. Ce sont ces particularités que les fabricants d'arcades doivent exploiter s'ils veulent que leur jeu ait du succès. Il faut offrir au gamer une expérience tellement spéciale, qu'il doit se sentir obliger de sortir de chez lui pour jouer à son jeu préféré. Je crois d'ailleurs que quelques compagnies font des efforts en ce sens. La semaine dernière, un cabinet d'arcade inspiré de Mobile Suit Gundam: Bonds of the Battlefield, mais sous la banière Star Wars a été annoncé, pour l'Amérique du nord.

https://youtu.be/bob41EQ9ifM

Si plus de compagnies s'efforçaient d'utiliser les particularités de l'arcade à leur avantage, pour créer des jeux uniques, nous pourrions peut-être voir des salles d'arcades réouvrir partout au continent. Je sais, je rêve un peu, mais ces genres de jeux seraient bénéfiques pour tous. En réfléchissant sur de nouvelles manières, singulières, de jouer, certaines compagnies pourraient ainsi développer de nouveaux styles de jeux, qui éventuellement, pourraient s'étendre vers les ordinateurs personnels et les consoles de salon. Bref, ce que j'essaie de dire c'est que, plus il y a de diversité dans la manière de jouer, plus le milieu de jeux vidéo reste jeune, frais et en santé.

Ah, et puis si vous voulez essayer le nouveau jeu d'arcade de Star Wars, il devrait sortir en janvier 2015, vous devrez donc encore attendre quelques mois.

4 commentaire(s)

Laurenjeade dit :
14 octobre 2014 à 8 h 45 min

Vous avez raison. Les jeux les plus populaires dans les arcades de Montréal sont souvent des jeux de danse, où les joueurs montent sur une plateforme et doivent reproduire les chorégraphies défilant sur l'écran. Je crois que les arcades n'ont pas survécues car elles ont tardé à offrir ce genre de jeu, qui offrent une expérience beaucoup plus immersive que ce qu'on trouve chez soi. S'il y avait eu plus de jeux d'arcade à cabinets, branchés sur réseaux afin que l'on puisse affronter des joueurs situés dans d'autres arcades, alors ces endroits n'auraient pas disparus comme on l'a vu en Amérique du Nord.

Laurenjeade dit :
14 octobre 2014 à 8 h 50 min

Star Wars: Battle Pod. Encore un jeu de Star Wars sans imagination qui nous plonge encore dans la bataille d'Endor, de l'Étoile noire et de Hoth. Ce serait plus original si les batailles étaient tirées d'un nouveau scénario, basé sur la nouvelle série Rebels, ou dévoilant de petits éléments du grand film de la nouvelle trilogie à venir en 2015. Une belle occasion manquée.

Simon dit :
14 octobre 2014 à 15 h 08 min

Êtes-vous en train d'insinuer que les jeux de consoles (génération 1990-2000+) ont fait leur temps et sont moins attirants ou sont répétitifs ?.... ;). Je serais même plutôt d'accord avec vous. L'immersion graphique quoique toujours suppérieure et impressionante d'une année à l'autre n'apporte plus cet élément de nouveauté. Je jouais à Silent Scope dans le temps et comment aurais-je pus reproduire le même felling sur une PS2. Seule la borne d'arcarde pouvait me donner ce plaisir. Le problème avec les arcades s'est toujours trouvé dans les coûts. Ceux qui y vont sont jeunes et sans le sou et les jeux d'arcades (surtout au début lors de l'apprentissage du jeu) coûtent une fortune. Combien ça coutait faire le jeu Terminator 2 seul au complet? Quels jeunes auraient envie aujourd'hui de perdre son allocation en 2 heures. À moins de coûts raisonnables (ce qui est presque impossible car c'est 100X plus payant de vendre x millions de CD d'une enième version d'un jeu blockbuster que d'attirer des joueurs dans un seul emplacement de jeu), les arcades c'est de l'histoire. .... FINNISH HIM!!!

Didier Ouellet dit :
14 octobre 2014 à 23 h 54 min

Effectivement Simon, je ne crois pas que les arcades renaîtront de leurs cendres, mais je crois tout de même qu'elles auraient leur place dans l'industrie d'aujourd'hui!

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.