/news/currentevents
Navigation
Collège Jean-de-Brébeuf

Congédiée pour avoir joué nue il y a 40 ans

Jacqueline Laurent Auger
Photo Facebook Jacqueline Laurent Auger

Coup d'oeil sur cet article

Une animatrice en théâtre du prestigieux Collège Jean-de-Brébeuf a été congédiée après que des élèves eurent trouvé un film dans lequel elle avait joué nue il y a plus de 40 ans.

Une animatrice en théâtre du prestigieux Collège Jean-de-Brébeuf a été congédiée après que des élèves eurent trouvé un film dans lequel elle avait joué nue il y a plus de 40 ans.

«La direction du collège est absurde, il n'y avait rien de méchant ou de sale dans ces films», dit Jacqueline Laurent Auger, la comédienne âgée de 73 ans.

Mme Laurent Auger animait un atelier de théâtre à raison de 80 heures par an depuis une quinzaine d’années.

Ce sont des élèves qui ont trouvé les films où leur professeure était dénudée, en juin dernier. La direction du collège a alors décidé de ne pas renouveler le contrat de la comédienne pour l’année scolaire suivante.

«Le climat n’était plus propice à l’enseignement, l’animatrice doit être en plein contrôle de sa classe», dit Michel April, directeur général du collège.

Pour adultes

La comédienne a appris la nouvelle en juillet dernier, mais ce n'est qu'aujourd'hui qu'un de ses amis proches en a parlé aux médias.

«Je trouve dégueulasse qu’on l’ait traitée comme ça, elle ne le méritait pas», dit Roger Sylvain, un ami qui la décrit comme une enseignante exemplaire.

Mme Laurent Auger est Canadienne, mais a joué dans plusieurs films français destinés aux adultes dans les années 1970.

Selon le site Internet Movie Database, une base de donnée sur le cinéma, la comédienne aurait joué dans les films Le Journal intime d’une nymphomane, Le Plumard en folie ou encore Dany la ravageuse entre 1972 et 1975.

Vintage

Pour le collège, peu importe que ces films aient été tournés il y a plus de 40 ans.

«Avec Internet, le passé de Madame se conjugue au temps présent», dit M. April.

Il ajoute que tout membre du corps professoral se doit d’être un modèle.

«On ne veut pas que des élèves de 15 ans voient leur animatrice dans des scènes de nudité», dit-il.

Mme Laurent Auger dit que ces films étaient anecdotiques dans sa carrière.

«Ce sont des films que j’ai faits pour gagner ma vie à moment donné et dont je ne me souviens pas», dit-elle.

La professeure en enseignement de l’art dramatique à l’UQAM, Lucie Villeneuve, dit que la nudité n’est pas choquante dans le domaine de l’art, mais qu’en tant qu’enseignant il faut savoir devenir un modèle.

«C’est difficile pour un comédien de devenir éducateur, car les codes d’éthiques ne sont pas les mêmes dans les arts et dans l’enseignement», dit-elle.

«Dans l’art, tout est permis, on n’est pas là pour donner l’exemple», ajoute-t-elle.

 
Commentaires