/finance/columnists
Navigation

Il était une fois dans l’Ouest : Saint-Augustin

Coup d'oeil sur cet article

Pour ceux et celles qui ne sont pas passés par Saint-Augustin dernièrement, un détour s’impose! Depuis 2010, ce sont quelque 1050 unités de copropriétés qui ont été construites au bout de la rue Saint-Félix, plus précisément dans le secteur du Séminaire Saint-François et du Collège Notre-Dame-de-Foy.

Pour ceux et celles qui ne sont pas passés par Saint-Augustin dernièrement, un détour s’impose! Depuis 2010, ce sont quelque 1050 unités de copropriétés qui ont été construites au bout de la rue Saint-Félix, plus précisément dans le secteur du Séminaire Saint-François et du Collège Notre-Dame-de-Foy.

Quatre projets d’envergure, chacun offrant des caractéristiques bien particulières, ont complètement redessiné le paysage. On parle ici des Condos Nature Humania, pilotés par Ogesco Construction, des Boisés et des Terrasses du Séminaire de C.R. Gagnon et du projet Condo Le Sommet du promoteur Marc Lachance.

Près de 350 unités ont été vendues depuis le 1er janvier 2013. Le ratio d’écoulement mensuel des unités

dépas­se largement le rendement observé dans le marché depuis l’annonce du ralentissement de la vente de copropriété.

Les quatre complexes ont une offre diversifiée qui rejoint un grand nombre d’acheteurs.

Que ce soient les finitions de qualité supérieure, les aménagements sportifs, les points de vue extraordinaires sur le fleuve Saint-Laurent, le lac Saint-Augustin, les Appalaches et les Laurentides ou encore la présence d’un boisé naturel et de la nature à portée de main, force est d’admettre que les visionnaires ont visé juste.

D’entrée de jeux, les résidents de Cap-Rouge et de Saint-Augustin qui désiraient vendre leur maison n’avaient pas vraiment de choix pour rester près de leur milieu de vie. Souvent, on ne veut pas trop se dépayser donc, on cherche quelque chose près de la famille, des enfants et des petits enfants. L’offre était pratiquement inexistante dans ce coin. Les nouveaux arrivants dans la grande région de Québec en provenance de Portneuf y ont aussi trouvé une terre d’accueil.

Terrains abordables

J’ai déjà fait état, dans une autre chronique, du boom immobilier à Sainte-Catherine et à Donnacona en raison de l’abordabilité des terrains. La Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures a visé dans le mille à la fin 2011 en adoptant un Plan métropolitain d’aménagement et de développement pour la construction future de 2500 nouveaux logements.

Les prix de vente moyens des quatre projets varient entre 280 000 $ et 350 000 $ avec un prix minimum à partir de 180 000 $. On s’est donc adressé aux premiers acheteurs et aux jeunes retraités. Le comportement des acheteurs fait foi de tout et demeure toujours le meilleur test de marché. Les sceptiques ont été confondus.

 

Commentaires