/news/currentevents
Navigation
Baron de la drogue

Surpris chez un « frère » des Dark Souls

Les explications du Hells Alain « Judas » Harton l’ont reconduit directement au pénitencier

Coup d'oeil sur cet article

L’un des barons de la drogue à Québec, le Hells Angels Alain «Judas» Harton, qui a déjà été à la tête d’un réseau qui écoulait jusqu’à 180 M$ de stupéfiants par année, reprend le chemin du pénitencier après avoir été aperçu en train de quitter le domicile d’un «frère» des Dark Souls, une grosse liasse de billets à la main.

L’un des barons de la drogue à Québec, le Hells Angels Alain «Judas» Harton, qui a déjà été à la tête d’un réseau qui écoulait jusqu’à 180 M$ de stupéfiants par année, reprend le chemin du pénitencier après avoir été aperçu en train de quitter le domicile d’un «frère» des Dark Souls, une grosse liasse de billets à la main.

C’est en juillet dernier qu’Harton a été surpris par les policiers, au moment où il quittait la maison d’un membre en règle des Dark Souls, un club-école des Hells Angels.

Questionné sur la raison de sa présence à cet endroit, Harton a tenté d’expliquer qu’il s’était arrêté pour regarder un camion à vendre, qui ne portait pourtant aucune affiche.

Il a aussi mentionné ne pas savoir que cet individu faisait partie d’un groupe criminalisé, alors qu’il l’avait parrainé dans les années 2000, au moment où cet ami était membre des Damners Downtown.

De plus, Harton a été incapable d’expliquer pourquoi il avait autant d’argent sur lui, alors qu’il vit de l’aide sociale depuis sa sortie de prison, en août 2013.

Baron de la drogue

Fier membre du chapitre de Québec des Hells Angels, «Judas» avait été arrêté en 2002 au terme de l’opération 4H, alors la plus importante opération policière jamais réalisée contre le crime orga­nisé dans la région.

En compagnie de trois autres mem­bres en règle des HA, Daniel Hudon, Magella Houde et Pierre Hamilton, il contrôlait un vaste réseau de trafic de drogue qui s’étendait jusqu’au Nouveau-Brunswick.

Il avait été démontré qu’Harton agissait comme parrain pour l’organisation, s’assurant de la bonne gestion des territoires et du règlement des conflits entre les distributeurs.

Guerre des motards

De nouvelles accusations ont été déposées contre Harton en avril 2009 dans la foulée de l’Opération SHARQC, qui visait à décapiter l’organisation des Hells Angels au Québec.

À l’origine, de lourdes accusations de meurtres au premier degré ont été déposées contre lui. Il a finalement plaidé coupable à des accusations réduites de complot pour meurtre, qui aurait été commis pendant la guerre des motards, entre 1994 et 2002.

Au cours de son long séjour au pénitencier, Harton a refusé de suivre tous les programmes qui lui ont été proposés et il s’est enorgueilli de son appartenance aux Hells Angels.

À sa sortie de prison, il a fait une demande pour travailler dans un endroit connu pour être un point de rassemblement des motards, ce qui lui a été refusé.


Alain « Judas » Harton

 

  • 60 ans
  • Membre en règle des Hells Angels, chapitre de Québec
  • En prison de 2002 à 2013

Sa feuille de route :

  • Complot pour meurtre
  • Complot pour commettre un acte criminel
  • Possession et trafic de drogue
  • Possession de biens obtenus de façon criminelle
  • Charger une personne de commettre une infraction au profit d’une organisation criminelle

 

Commentaires