/investigations
Navigation
Forces canadiennes

Des bonis injustifiables

inondation
Le Journal de De Montréal, Chantal Poirier

Coup d'oeil sur cet article

L’armée verse des millions de dollars en indemnités chaque année en sachant qu’elles ne devraient pas être payées.

L’armée verse des millions de dollars en indemnités à des soldats chaque année en sachant qu’elles ne devraient pas être payées.

L’allocation controversée en question est l’indemnité de vie chère. Il s’agit d’une prime versée à un soldat qui travaille dans une ville où le coût de la vie est plus cher qu’à Ottawa, fixée comme moyenne.

Par exemple, un soldat à Toronto a droit à 1485 $ par mois en plus de son salaire, qui grimpe ainsi d’environ 30 %.

Notre Bureau d’enquête a toutefois découvert que le calcul de ces indemnités ne tient pas la route. Ces calculs ont été effectués en 2008 par le Conseil du trésor du Canada et n’ont pas été révisés depuis.

Malgré tout, des millions de dollars continuent à être versés sans que personne ne pose de questions. Nos sources dans les forces nous soulignent que l’armée est bien au courant de l’incohérence de ces allocations.

Rien de fait

Des documents internes produits en 2011 exposent même que la direction de l’armée a été informée que cette indemnité amenait des soldats à être «trop payés» de façon «systématique». Mais rien n’a été changé.

Une firme indépendante (ERI) consultée par notre Bureau d’enquête a confirmé l’aberration des calculs.


Les soldats à Halifax empochent 631 $ de plus. Statistiques Canada évalue pourtant que le coût de la vie dans cette ville est égal à la moyenne nationale. La firme ERI évalue qu’il est de 5,6 % supérieur à Ottawa, ce qui est loin de justifier 631 $ par mois, soit une augmentation de salaire de près de 15 %.

À Montréal, l’indemnité peut atteindre 505 $, alors que Statistiques Canada place Montréal en deçà de la moyenne pour le coût de la vie.

Pour Vancouver, la firme ERI conclut que le coût de la vie est 11 % plus cher que la moyenne nationale. L’armée offre pourtant une indemnité de 1083 $. Le salaire grimpe donc de 20 %.

L’armée n’a pas souhaité commenter.

 

Sur le même sujet
Commentaires