/news/politics
Navigation
Médias

Pierre Karl Péladeau: «Je n'ai pas à répondre aux questions des journalistes»

PKP, Pierre Karl Peladeau, PQ
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Prolifique sur sa page Facebook, Pierre Karl Péladeau estime qu’il n’est pas tenu de répondre constamment aux journalistes.

Discret dans les couloirs de l’Assemblée nationale, le député de Saint-Jérôme s’est livré à une série d’attaques en règle contre ses adversaires politiques sur sa page Facebook ces derniers jours.

«En utilisant Facebook pour commenter l’actualité, vous ne répondez pas aux questions des journalistes», lui a-t-on exposé durant un bref impromptu de presse mardi, à l’entrée d’une réunion des députés péquistes. «Je n’ai pas à répondre aux questions des journalistes», a-t-il rétorqué.

Le baron de la presse assure qu’il ne veut aucunement se soustraire au quatrième pouvoir. Il reconnaît néanmoins que les médias sociaux sont des outils «très efficaces» pour communiquer.

Quelques minutes plus tard, PKP a accordé un second scrum aux journalistes, durant lequel il a tenté de nuancer ses propos. «Ça me fait plaisir de répondre à vos questions», a-t-il insisté.

Il soutient qu’il aurait du mal à faire son travail de député s’il répondait à toutes les demandes d’entrevues. «À titre de député, je n’ai pas à m’exprimer systématiquement et à accepter les invitations», a-t-il renchéri.

Une situation inusitée qui pose problème, selon François Legault. Le chef caquiste croit que l’actionnaire de contrôle de Québecor doit répondre aux questions de la presse, comme le font les autres politiciens.

«Je trouve ça un peu anormal de lancer des attaques puis de ne pas venir répondre aux questions des journalistes comme je le fais presque à tous les jours », a-t-il plaidé.

Commentaires