/news/politics
Navigation
Attentat | Ottawa

« Ça sentait la poudre à canon », dit un député de la Côte-Nord

Jonathan Genest-Jourdain.
Photo Emy-Jane Déry Jonathan Genest-Jourdain.

Coup d'oeil sur cet article

Le député néo-démocrate de Manicouagan, Jonathan Genest-Jourdain, venait tout juste de quitter le caucus pour livrer une entrevue téléphonique à un journaliste, lorsqu’il a entendu retentir « un gros coup de feu » suivi de plusieurs autres, ce matin, à Ottawa.

« J’étais en train de donner mon entrevue sur l’investiture, il y avait une de mes collègues qui allaitait un nouveau-né à côté de moi, puis nous avons entendu un gros coup de feu et plusieurs autres en rafale par la suite », a témoigné au Journal Jonathan Genest-Jourdain, en direct de l’entrée des parlementaires, à Ottawa. C’est là que des agents lui ont demandé de se réfugier, en compagnie d’une dizaine de journalistes. « C’était probablement un fusil d’assaut. Ça sentait la poudre à canon autour de nous. J’ai dit à ma collègue d’entrer dans la cabine fermée pour le téléphone et ensuite les agents sont venus nous chercher. Ils nous ont demandé de nous tenir loin des fenêtres », a-t-il rapporté.

«J'ai vu des véhicules blindés»

À midi, des agents étaient toujours en train de vérifier chacune des pièces du Parlement, selon le député. « On entendait des portes se faire défoncer », a dit M. Genest-Jourdain. Les gens isolés à l’intérieur n’ont pas d’information précise sur ce qui se déroule. « J’ai vu des véhicules blindés,  mais c’est tout », a-t-il indiqué. Le député affirme ne pas craindre pour sa sécurité. « Je suis bien entouré, il y a un agent avec un pistolet devant moi. C’est un 9mm, mais quand même.»
 

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.