/misc
Navigation
Planète basket

La NBA revient en ville

Knicks vs Raptors
Photo d'archives DeMar DeRozan et ses coéquipiers des Raptors affronteront les Knicks demain au Centre Bell.

Coup d'oeil sur cet article

L’Association nationale de basketball débarque au Centre Bell demain soir, alors que les Raptors de Toronto affronteront Carmelo Anthony et ses Knicks de New York dans un match préparatoire.

L’Association nationale de basketball débarque au Centre Bell demain soir, alors que les Raptors de Toronto affronteront Carmelo Anthony et ses Knicks de New York dans un match préparatoire.

L’an dernier, les Raptors de Toronto ont été l’une des belles surprises dans la NBA. Après un début de saison atroce (6-12), ils ont échangé leur joueur vedette Rudy Gay et ont par la suite connu leur meilleure saison en 19 années d’existence.

Leur fiche de 48-34 leur a permis de participer aux séries, où ils ont été éliminés de justesse, 104 à 103, lors du septième match contre les Nets de Brooklyn en première ronde.

Attentes élevées

Cette saison, les attentes sont élevées pour les représentants torontois et leurs adversaires les attendent de pied ferme. Le réseau ESPN les place d’ailleurs au quatrième rang de l’Association de l’Est.

«La prochaine étape sera très importante, a dit Dwane Casey, l’entraîneur des Raptors. D’être considérés parmi les meilleures équipes de façon constante, c’est ce que nous voulons.»

L’an dernier, les Knicks de New York (37-45) n’ont pas participé aux séries alors qu’ils ont terminé au neuvième rang dans l’Est.

Si on se fie aux experts, la saison 2014-2015 ne devrait pas être plus reluisante, eux qui sont systématiquement placés au-delà du huitième rang donnant accès aux séries.

Pourtant, en mars dernier, les Knicks ont pris les grands moyens pour renouer avec le succès. Ils ont embauché le légendaire Phil Jackson à titre de président de l’équipe. À lui seul, Jackson a gagné 11 titres de championnat en tant qu’entraîneur des Bulls de Chicago et des Lakers de Los Angeles et deux en tant que joueur avec les Knicks de New York.

En juin dernier, Jackson a nommé Derek Fisher à titre d’entraîneur des Knicks. Même s’il n’a aucune expérience derrière un banc, Fisher a disputé 18 saisons dans la NBA et il a remporté cinq titres de championnat avec les Lakers et Jackson.

Depuis le retour de Phil Jackson à New York, on fait grand état de l’offensive de style «triangle» qui a produit tant de succès pour ses équipes au fil des ans.

Mais le talon d’Achille des Knicks ne sera pas son attaque. Avec le joueur vedette Carmelo Anthony et Jose Calderon, ça devrait être suffisant.

C’est plutôt la défense qui sera problématique. Après avoir échangé leur meilleur joueur défensif, Tyson Chandler, les Knicks devront se serrer les coudes collectivement.

Le Montréalais d’adoption de 33 ans, Samuel Dalembert, pourrait avoir un rôle important. Le centre de 6 pi 11 po excelle aux rebonds, autant offensifs que défensifs.

Événement populaire

«C’est la quatrième fois en cinq ans que le Centre Bell accueille un match de la NBA et chaque fois, c’est un grand succès alors que plus de 20 000 spectateurs s’y donnent rendez-vous», explique Simon Arsenault, gestionnaire chez evenko.

Du côté des organisateurs, on s’attend à un autre grand succès puisque les Raptors ont la faveur du public québécois. L’équipe torontoise sera d’ailleurs considérée comme étant l’équipe hôte et aura droit à la présence de sa mascotte, ses danseuses et son équipe d’animation.

Terrain officiel pour la NBA

Pour s’assurer de bien recevoir les équipes de la NBA chaque année, les gens d’Evenko n’ont pas lésiné sur la qualité.

Il y a deux ans, ils ont fait un investissement majeur en achetant un terrain de basketball complètement neuf, des paniers ainsi que tout l’équipement de chronométrage nécessaire à un match de la NBA.

Une fois le match terminé, ce terrain est soigneusement entreposé dans les entrailles du Centre Bell jusqu’au retour de la NBA l’année suivante.

Pour que tout soit fin prêt pour l’entraînement matinal des deux équipes, vers 10h, une vingtaine d’employés seront à pied d’œuvre dès minuit jusqu’à 7h30 vendredi matin, afin d’assembler le court.

 

Commentaires