/world
Navigation
fusillade | Ottawa

Répercussions aux États-Unis

Barack Obama
AFP Barack Obama

Coup d'oeil sur cet article

Le président des États-Unis, Barack Obama, a offert son assistance au Canada et condamné les attaques abominables survenues à Ottawa lors d'une brève conversation avec le premier ministre Harper.

«Le Canada est le plus proche allié des États-Unis, nous sommes en contact avec les autorités canadiennes pour offrir notre assistance», a dit le porte-parole de la Maison Blanche, Josh Earnest, qualifiant la situation de «tragique» et «inquiétante».

«Nos prières vont à la famille du soldat mort et tous ceux affectés à Ottawa aujourd'hui. Les détails entourant l'événement sont encore flous pour l'instant ce qui est normal dans ce genre de situation», a-t-il ajouté.

La fusillade au parlement d'Ottawa a des échos un peu partout aux États-Unis. L'Ambassade du Canada à Washington a fermé ses portes par précaution et la police du Capitole surveille la situation qui se déroule au Canada de près.

Selon CNN, le FBI aide présentement les autorités canadiennes puisqu'une connexion avec le terrorisme n'a pas encore été écartée.

Des mesures de sécurité supplémentaires ont été mises en place à la tombe des Soldats inconnus au cimetière national d'Arlington, rapporte CNN. ​

«La police du Capitole des États-Unis demeure à un niveau d'alerte élevé depuis les attentats du 11 septembre 2001, sans modification importante de notre dispositif de sécurité pour l'instant. Nous continuons de surveiller et de suivre l'événement canadien», dit l'officier Shennell Antrobus, porte-parole de l'agence fédérale qui comprend 1 700 personnes assurant la sécurité du Capitole et de ses environs.

Le Capitole est le bâtiment où siège le Congrès, soit le Sénat et la Chambre des représentants. Le Capitole a été la cible d'attentats à plusieurs reprises par le passé. En 1954, des nationalistes portoricains ont ouvert le feu sur les membres du Congrès. En 1971, une bombe a explosé dans les sous-sols. En 2012, un immigré marocain vivant illégalement aux États-Unis a été arrêté avant de commettre un attentat suicide contre le Capitole.

Pour l'instant, la Délégation générale du Québec à New York n'a pas reçu de consignes particulières par rapport aux mesures de sécurité.

La nouvelle de la fusillade était sur la page d'accueil des grands médias américains mercredi, du New York Times, en passant par le Washington Post, le New York Daily News, USA Today, le Boston Globe et NBC News. ​

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.