/opinion/blogs
Navigation

Les Ti-Counes terroristes

Coup d'oeil sur cet article

Deux actions différentes et pourtant similaires sur de multiples points sont survenues en moins de quelque jours au Canada, Différentes de par les lieux où les gestes ont été posés, mais combien de similitudes dans les détails.

Deux jeunes hommes sans histoire, nés ici, on pourrait même ajouter de bonne bonne famille, ont répondu à l’appel de fous barbus en s’en prenant à des militaires canadiens. Non pas en situation de combat sur un champ de bataille mais sur la rue, dans une ville près de chez vous, lâchement. C’est le symbole que ces deux exaltés visaient, on ne le sait que trop bien.

Incapables de quitter le pays pour se joindre à une guerre sale qui leur avait été décrit comme une guerre sainte, ils ont tous les deux choisis de prendre les armes et de mener leurs actions loin d’une ville comme Kobane par exemple.

Vulnérables ou malades, ils ont tous les deux adoptés et fait leurs des préceptes d’une indicible cruauté. Ils ont adhéré à un groupe qui ne requiert ni membership, ni réunion hebdomadaire, celui qui ne demande qu’à mettre à exécution des plans machiavéliques et destructeurs peu importe où ils se trouvent dans le monde.

Et c’est justement là où se trouve la problématique des ti-counes terroristes. Ils succombent à l’influence et agissent seuls, de façon plus ou moins prévisible et font des morts à l’unité. On est loin du détournement d’avion qui foncera dans un édifice pour causer des milliers de victimes. Et ça marche ! On l’a vu lundi à Saint-Jean-sur-Richelieu et mercredi à Ottawa. La terreur connaît maintenant une nouvelle dimension.

Deux lunatiques convertis au radicalisme meurtrier ont mobilisé des centaines de policiers au pays pendant des heures. Et pourtant on les connaissait depuis des semaines, des mois même. Fichés ou non, ça ne les a pas empêché d’arriver à leur but, la mort. La mort de deux hommes dont le seul crime était de porter un uniforme militaire dans un stationnement sinon en gardant un monument. Ils n’étaient même pas en armes et l’un de ceux-ci portaient, avec fierté, le kilt d’apparat et le tartan de son régiment.

On le sait maintenant, il existe une liste de près de 100 personnes qui, au Canada, sont connus pour leur radicalisation extrême et leur adhésion à une idéologie qui glorifie entre autre la décapitation d’otages occidentaux. Cette liste, dont le nombre varie de jour en jour selon le Commissaire de la GRC, aurait pu prévenir les crimes qui ont été commis cette semaine. Mais ça n’a pas été le cas.

Certains politiciens demandent maintenant plus de moyens pour prévenir les actions de ceux qu’on qualifie de loups solitaires au Canada. Il faut cependant être prudent à vouloir donner trop pouvoir aux forces de l’ordre. On vit dans une société de droit où la Loi des mesures de guerre a été abrogée il n’y a pas si longtemps. On ne peut emprisonner des gens pour leurs opinions au Canada.

Yves Boisvert, de La Presse, écrivait à juste titre hier qu’il existait déjà des moyens légaux pour mettre hors d’état de nuire des personnes dont les intentions terroristes étaient connue et démontrées dans notre pays. C’est vrai, une section du code criminel canadien touchant les crimes de nature terroriste permet d’arrêter et de conduire une personne devant un juge pour y être interrogée sur ses intentions. Cette partie de la loi permet même l’incarcération de ces gens si le juge est convaincu du danger.

Le problème, c’est que les articles en question traitent de la notion de « motifs raisonnables ». Cette notion assez vague qui n’a pas permis de limiter les gestes et du tueur de Saint-Jean-sur-Richelieu, idem pour celui d’Ottawa. Il faudra revoir la portée de cette notion et tester la loi encore et encore avant de conclure qu’elle ne donne pas assez de poigne au système judiciaire en place. Trop c’est comme pas assez.

Sauf que pendant ce temps, un paquet de ti-counes, fichés ou inconnus au Canada, se prépare en silence dans leur tête. Ils n’attendent que le bon moment pour que la folie prenne le contrôle de leurs gestes. Ce sera demain, la semaine prochaine ou le mois d'ensuite ? On fait quoi maintenant ?

 

19 commentaire(s)

Denis dit :
24 octobre 2014 à 12 h 49 min

Des Ti-Counes ? Bien retournez voir Le Temps d'une Paix. Lui c'était un simple d'esprit mais avec sa famille autour de lui à une autre époque.

Les familles sont dépassées maintenant et même si les connaissances sont plus avancées. à quels moments ces deux individus ont rencontre un psychiatre et quel était le diagnostic du psy ? Était-ce le bon ?

Dan LEFEBVRE dit :
24 octobre 2014 à 13 h 34 min

«Cette liste, dont le nombre varie de jour en jour selon le Commissaire de la GRC, aurait pu prévenir les crimes qui ont été commis cette semaine. Mais ça n’a pas été le cas.» Et comment une liste, voire bout de papier, peut-elle prévenir ces crimes imprévisibles et nous protéger? Voulons-nous vivre dans un état policier?

Rick dit :
24 octobre 2014 à 13 h 53 min

Sauf que pendant ce temps, un paquet de ti-counes, fichés ou inconnus au Canada, se prépare en silence dans leur tête. Ils n’attendent que le bon moment pour que la folie prenne le contrôle de leurs gestes. Ce sera demain, la semaine prochaine ou le mois d’ensuite ? On fait quoi maintenant ?

Bonne question Francois!!!!

Giosling dit :
24 octobre 2014 à 13 h 59 min

«Deux lunatiques convertis au radicalisme meurtrier»

M.Doré, BRAVOOOOOO, vous ne savez pas comment c'est mots ont énormément plus de sens et de responsabilité que les mots utilisés trop souvent ces derniers, ces mots du genre radicalisme musulman, intégriste musulman, extrémistes musulmans et bien d'autre encore. Juste avec ces mots, vous venez de dire que ces deux extrémistes, ces deux terroristes, ces deux meurtriers sont exactement des meurtriers et non des musulmans tueurs.

Avec ces mots, vous venez de dire que le radicalisme meurtrier n'est pas juste l'affaire des musulmans, mais que tout le monde peut être un radicalisme meurtrier, que le meurtre ne connait pas de religion, de race et de couleur.

Encore une fois, BRAVOOOOO pour ces mots bien choisit M.Doré.

J'espère que vos collègues chroniqueurs seront les réutiliser dans leur chroniques et blogues à l'avenir quand ils vont voulopir décrire ces meurtriers qui n'ont rien à voir avec la religion, à moins que leur religion soit l'anarchisme ou le satanisme.

Giosling dit :
24 octobre 2014 à 14 h 00 min

Oups, ces mots au lieu de c'est mots.

Denis825 dit :
24 octobre 2014 à 14 h 35 min

Exactement des ti-counes, Les vrais djihadistes n'en voudraient même pas de deux clowns comme ça.

Le Bibeau prenait tellement de crack qu'il était obligé de faire des vols et d'attendre la police pour se faire mettre en dedans. Il ne savait même pas ou il allait. Il mélangeait la Syrie et la Libye. Et devait ne plus savoir s'il était un homme, une femme ou une chèvre.

L'autre c'est Elvis Gratton version je me prend pour un musulman Stie ! Avec tout le clinquant qu'il avait sur lui et sa bedaine de bière, il aurait refusé de faire les exercices prescrit dans les camps d'entrainement. Il n'aurait pas foutu de sortir de son char et de marcher jusqu'au soldat si ça avait été nécessaire. Un gros cave qui n'avait de dieu que lui-même.

Gilles Bousquet dit :
24 octobre 2014 à 16 h 42 min

Des Ti-Counes ? Se moquer des terroristes-meurtriers, Est-ce la bonne façon de les contrer ?

Marc dit :
24 octobre 2014 à 17 h 02 min

Et pendant qu'on interdit à certain d'aller combattre d'autre n'ont aucun problème à rejoindre les rangs de l'armé israélienne pour aller commettre des crimes de guerre contre les palestiniens

ces paquets de ti-coune reste une goutte d'eau face au centaines de crime commis au canada à chaque années

Claude Goulet dit :
24 octobre 2014 à 17 h 06 min

Bibeau présentait des signes de maladie mentale bien avant de commettre son geste suicidaire. Ayant enseigné au primaire toute ma vie, on pouvait identifier ces cas dès leur premières années à l'école. Au lieu d'essayer de les aider, on disait : le temps arrangera les choses jusqu'à ce qu'il soit trop tard. Je connais quelqu'un de très brillant qui souffre de schizophrénie. Un élève sorti de l'université avec multiples citations. Quelques années plus tard, il sombrait dans la folie. Sa mère s'en est occupée jusqu'à ce qu'elle meure à l'âge de 97 ans. Il n'était pas facile, avait parfois des moments de grande tristesse et parfois des accès de violence. Mais il prenait ses médicaments et même s'il ne pouvait travailler, il ne coûtait pas très cher à l'état parce qu'on s'occupait de lui. Quand il tombait dans une profonde dépression dont il n'arrivait plus à se sortir, il fallait attendre qu'il brise les fenêtres de son ancienne école pour qu'il soit arrêté et soigné en institution. Pour certains parents, c'est l'enfer. Certains ont été assassinés par leur propre enfant parce qu'ils n'arrivaient pas à les faire soigner. Il faut changer la loi car la charte ne permet pas de soigner ces personnes contre leur gré avant qu'elles ne commettent l'irréparable. Harper a promis des changements dans la loi à cet effet et c'est nécessaire pour ces malades et la société en général. La mère de Michaël Bibeau a renié publiquement son fils. Je la comprends mais ça me rend triste. Si elle avait eu de l'aide quand elle s'est rendu compte qu'il était malade, elle ne l'aurait probablement pas abandonné. Et SVP, ne traitez pas les malades mentaux de ti-counes; c'est méprisant envers ceux qui s'en occupent.

Le livreur dit :
24 octobre 2014 à 17 h 27 min

@Giosling . Tous les musulmans ne sont pas radicaux. Tous les radicaux sont par contre musulmans (dans la majorité des cas en 2014). Sortez votre tête du sable. Ne me sortez pas des argument de plus de 100 ans passée

Gérard Dulac dit :
24 octobre 2014 à 18 h 42 min

Des Ti-Counes multiculturels, merci P.E.T.

Hugues Leclair dit :
24 octobre 2014 à 18 h 54 min

Recommandation du psychiatre Park Dietz: Ne faite pas du tueur un anti-héros.

bert dit :
24 octobre 2014 à 19 h 01 min

Un journaliste anglais détenu par Al-Quaida pendant 9 mois, écrit que l'Occident fait fausse route avec ses lois des droits et libertés, elles ne servent qu'à aider les terroristes à mieux nous dominer. Pour lui, il n'y a qu'une solution: la guerre totale même si ça fait beaucoup de morts. L'El et Al-Quaida ne reconnaissent pas les Droits de l'homme, ils ne reconnaissent, que le droit d'égorger et de tuer sans vergogne pour dominer l'Occident.

Je suis porté à lui donner raison, nos échecs en Irak et en Afganistan ont été des guerres limités dans le temps, non des guerres totales, le ménage n'a jamais été fait pour des raisons politiques comme au Vietnam.

audrey dépault dit :
24 octobre 2014 à 20 h 00 min

@ Gérard Dulac

Qu'est-ce que le multiculturalisme vient faire là-dedans et P.E.T., en plus. Aujourd'hui, c'est Internet qui offre une multitude de bonnes pistes et aussi de très mauvais enseignements.

Quelques uns s'en prennent à leur famille, ceux-ci ont ciblé des militaires. Mais la réaction générale a plus d'amplitude. Pour faire la une des journaux, c'est un meilleur choix.

Oh Yeah dit :
24 octobre 2014 à 20 h 16 min

Savez-vous au moins ce que veut dire ce péjoratif ?

Steve Harvey-Fortin dit :
25 octobre 2014 à 0 h 14 min

Lorsque je vois une mère d'un djihadiste canadien venir dire à la télévision que le Canada est un pays de paix et d'amour, je trouve cela très hypocrite. Le Canada fait parti intégrante depuis longtemps des pays qui engage la guerre depuis sa création. Le Canada n'est pas un pays de paix et d'amour mais plutôt un pays hypocrite qui se cache derrière ses propres intérêts. Le Canada suit les autres pays dans des coalitions afin de s'affirmer et ménager son économie face aux autres nations. Le Canada n'est pas meilleur que les autres pays pour ce qui est de la paix car il s'incline devant la pression de la monarchie anglaise et américaine.

Si le Canada était vraiment un pays de paix, il n'aurait pas envoyé des soldats combattre l'État Islamique et n'aurait pas envoyé aussi des CF-18 en Europe concernant l'Ukraine. Le Canada a participé à presque toutes les grandes guerres de ce siècle, et il aime à se glorifier de ses exploits aveugles concernant sa participation haineuse.

Maintenant, vous pouvez vous attendre à différentes attaques de la part des ennemis que le Canada combat parce que le Canada ne s'est pas mêler de ses affaires. Aujourd'hui, nous venons de franchir le cap des pays qui font le jeu des américains en matière de politique extérieur comme ennemis. Et dans la même mesure, nous aurons aussi nos tueurs en série comme les américains qui seront de parfaits citoyens intégrés qui agiront dans l'ombre d'une double vie. Le genre de personne impliquée dans sa communauté qui est bon père de famille et qui va à l'église à tous les dimanches.

Ceux que vous avez vu à l'œuvre contre des soldats en utilisant une voiture et une carabine semi-automatique n'étaient que des amateurs. Ils n'avaient pas de plan, n'étaient pas organisés et manquaient d'inspiration en ce qui concerne la terreur à grande échelle. Ils se sont improvisé à la va vite afin de faire un coup d'éclat publicitaire. Les vrais terroristes ne sont pas arrivés.

Steve Harvey-Fortin dit :
25 octobre 2014 à 0 h 42 min

Il y aurait environ 50 à 100 tueurs en série aux États-Unis pays de la liberté. Et ils n'ont pas besoin d'appartenir à l'État Islamique pour tuer. Ce qu'ils aiment c'est traquer des proies en les observant à distance comme un prédateur aux aguets mais silencieux. Cela leur donne un sentiment de supériorité et de pouvoir sur l'équilibre des choses de la vie. Ils savent bien qu'ils peuvent faire une différence dans votre vie en bouleversant votre quiétude naïve. Ce sont de grands manipulateurs psychologique qui sont parfois près de vous et qui vous observe, vous jauge et qui connaissent votre vie, vos pensées ainsi que vos points faibles. Lorsque vous tombez dans leur piège, il est déjà trop tard pour en sortir car ils utilisent un lien de confiance afin de vous appâter et faire tomber votre méfiance. Et c'est à ce moment qu'ils jouissent le plus car ils savent qu'ils vous tiennent déjà avant même de vous avoir agressé en vous tenant un piège comme l'araignée tend sa toile. Mais vous n'avez rien vu venir tout comme la conjointe ou le conjoint qui divorce en pensant que ce n'est qu'une procédure normale.

Sachez que dans le monde ou nous vivons, il y a toujours quelqu'un qui vous surveille de près ou de loin attendant le bon moment afin de faire son œuvre. Il ou elle vous étudiera patiemment selon ses désirs ou ses vues afin de sursoir à ses plans qu'ils soient bénéfiques ou machiavéliques pour vous. Mais lorsqu'on est bon et bienveillant envers les autres de façon naïve on ne voient pas toujours le danger venir de loin. Car bien souvent pour voir venir le danger de loin il faut être soi-même un prédateur expérimenté et aguerrit connaissant l'esprit du malin.

Philippe dit :
25 octobre 2014 à 10 h 49 min

Pourquoi les «Ti-Counes» font pratiquement toujours ça au nom d'Allah ?

C'est jamais au nom des Témoins de Jéhovah, des Mormons ou. de Bouddha...

Snowden Rules dit :
25 octobre 2014 à 12 h 40 min

Ces ti-counes n'ont rien à voir avec le terrorisme, ce sont des désinstitutionnalisés qui se cherchent une vie et qui n'ont plus rien à perdre dans ce système individualiste et corporatiste ...