/sports/football
Navigation
Football

Quel avenir pour les Redmen?

La haute direction assure vouloir maintenir la tradition de football de l’institution

SPO-FOOTBALL-UNIVERSITAIRE-REDMEN-ROUGE-ORÙ
JOEL LEMAY/AGENCE QMI «La direction comprend l’importance du sport de haut niveau. Ils ont de l’intérêt à s’impliquer. Les victoires et les défaites ne sont pas à écarter, mais il y a d’autres critères pour définir l’excellence», assure le directeur des sports de McGill, Drew Love.

Coup d'oeil sur cet article

L’avenir du programme de football des Redmen de McGill est-il en danger?

Dans une entrevue qu’il nous a accordée, vendredi dernier, avant le match entre les Redmen et le Rouge et Or de l’Université Laval, Drew Love assure que la haute direction désire maintenir la longue tradition de football de l’institution.

«La direction comprend l’importance du sport de haut niveau, assure le directeur des sports de McGill. Ils ont de l’intérêt à s’impliquer. Les victoires et les défaites ne sont pas à écarter, mais il y a d’autres critères pour définir l’excellence. Le rendement académique et l’implication communautaire sont deux aspects prioritaires à McGill. La présence historique de quatre recteurs au sein du conseil d’administration de SIC à partir de juin va changer des choses pour le mieux. Il y aura plus d’énergie derrière les consensus.»

Certains ont interprété comme un mauvais présage pour l’avenir du football à McGill les propos de la haute direction qui affirmait que le porteur de ballon Luis-Andres Guimont-Mota n’aurait pas dû être recruté en raison de son passé criminel.

S’il ne désire pas revenir sur les déclarations de son supérieur, Love estime que «les dirigeants comprennent maintenant mieux nos défis».

Changements

Du même souffle, Love prévient que des changements importants doivent être apportés pour assurer la pérennité du football au pays. «Le sommet sur le football mis sur pied par le SIC prévu cet été sera très important. La disparité n’est pas un problème de notre circuit, mais une réalité à la grandeur du pays. C’est vraiment le moment d’avoir une bonne discussion à ce sujet.»

«On veut créer un environnement qui sera intéressant pour toutes les équipes, de poursuivre Love. On a constaté un écart de 30 points et plus dans 50 pour cent des parties. Les blessures et les commotions cérébrales arrivent souvent quand on retrouve un grand écart.»

McGill n’a pas l’intention de regarder vers la Conférence de l’Ontario comme elle l’a fait il y a quelques années. Leur demande d’adhésion avait été refusée.

«On veut demeurer dans le réseau québécois et garder les rencontres inter-conférence avec l’Atlantique, mais dans un calendrier ou une nouvelle structure qui comprendrait des parties contre l’Ontario, a-t-il confié. Le calendrier pourrait tenir compte des rivalités naturelles, de la géographie et du classement de la saison précédente.»


 

Poste d’entraîneur-chef

Les Redmen de McGill se lanceront à la recherche de leur prochain entraîneur-chef d’ici une dizaine de jours.

«Il devra y avoir une compatibilité entre le nouvel entraîneur-chef d’une part et nos valeurs et notre culture d’autre part, a expliqué le directeur des sports Drew Love. L’entraîneur-chef est celui qui tient tous les morceaux en place et il est primordial qu’il soit capable de travailler dans l’environnement de McGill. Des entraîneurs américains ont déjà signifié leur intérêt. Le concours va être ouvert à la grandeur du pays d’ici une dizaine de jours et on souhaite idéalement avoir quelqu’un en poste en janvier.»

Love tient à assurer les entraîneurs actuellement en place. «Parmi nos adjoints actuels, il y en a qui sont sous contrat pour une longue période et d’autres dont le contrat se termine cette année, mais ils n’ont pas à s’inquiéter. Ils sont invités à postuler pour le poste d’entraîneur-chef, mais il n’y aura pas un ménage systématique comme on voit dans les rangs professionnels si on embauche quelqu’un de l’extérieur.»

Pas d’inquiétude

Love estime que les joueurs de l’édition actuelle et les prochains n’ont pas à s’inquiéter pour l’avenir du programme de football.

«Le programme va continuer d’aller de l’avant, a-t-il assuré. On veut tout faire pour appuyer nos entraîneurs à présenter une équipe compétitive. On ne veut pas faire un pas en arrière. Malgré les changements qui ne sont pas inhabituels dans notre milieu, les forces de McGill demeurent. Le recrutement se poursuit et j’ai rencontré des recrues du Québec, de l’Ontario et de l’Alberta la semaine dernière.»

Le coordonnateur offensif Patrick Boies et le coordonnateur défensif Ronald Hilaire assument l’intérim depuis la démission de Clint Uttley, qui n’a pas apprécié les propos de la direction de l’université qui remettait en question le recrutement de Luis-Andres Guimont-Mota.

Toujours à la recherche d’une première victoire cette saison, les Redmen compléteront leur calendrier, samedi, en affrontant les Stingers de Concordia.

 

 

Commentaires