/investigations/techno
Navigation
Grand patron de l’informatique

Une libérale pour le remplacer

 Le Conseil des ministres a annoncé en fin de journée le mercredi 29 octobre la nomination de Josée Noreau au poste de présidente-directrice générale par intérim du Centre de services partagés. Mme Noreau occupe les fonctions de vice-présidente aux ressources matérielles et aux moyens de communication du CSPQ.
Photo Jean-François Desgagnés Le Conseil des ministres a annoncé en fin de journée le mercredi 29 octobre la nomination de Josée Noreau au poste de présidente-directrice générale par intérim du Centre de services partagés. Mme Noreau occupe les fonctions de vice-présidente aux ressources matérielles et aux moyens de communication du CSPQ.

Coup d'oeil sur cet article

Nommée par le gouvernement libéral, celle qui remplacera le grand patron de l’informatique du Québec a travaillé durant 10 ans en politique partisane pour le Parti libéral.

Une grande partie de son expérience comme attachée politique auprès des libéraux a d’ailleurs été retirée de son curriculum vitæ sur le site du premier ministre du Québec au fil des années, a découvert notre Bureau d’enquête, jeudi.

La personne ayant décroché l’emploi, Josée Noreau, a aussi occupé durant six ans un poste de direction à la SOGIQUE, un organisme maintenant intégré au gouvernement qui participe à l’élaboration de plusieurs grands projets informatiques du réseau de la santé. La SOGIQUE collabore notamment au Dossier santé Québec (DSQ). Rappelons que le vaste projet d’informatisation de la santé, qui inclut le DSQ, était promis pour 2011 au coût de 543 M$. Québec cible maintenant 2021 et 1,6 G$.

Mandat important

Mme Noreau a été nommée par intérim, mercredi, à titre de présidente-directrice générale du Centre des services partagés du Québec (CSPQ), qui est l’organisme gouvernemental qui octroie le plus de contrats informatiques et qui mène plusieurs grands projets. Le rôle de grand patron de l’informatique inclut aussi celui de la présidence du CSPQ.

Elle succède à Jean-Guy Lemieux, lui aussi ancien partisan libéral, qui a démissionné mercredi, un mois après avoir été nommé, en raison d’une apparence de conflit d’intérêts qui persistait, son frère étant vice-président de la firme informatique CGI, a-t-on révélé il y a deux semaines.

Pour l’intérim, soulignons que Martin Coiteux a divisé le poste en deux. Mme Noreau se chargera du CSPQ, alors qu’Yves Ouellet, un économiste ayant une longue feuille de route en gestion publique, devient dirigeant principal de l’information.

Conseillère de Charest

Josée Noreau était vice-présidente aux ressources matérielles au CSPQ. Elle a été conseillère politique de Jean Charest au début des années 2000. Auparavant, elle a été attachée politique, attachée de presse et recherchiste pour les libéraux durant neuf ans. Ce dernier détail était publié sur le site du premier ministre lorsqu’elle a été nommée à d’autres fonctions auparavant, mais, étonnamment, il a été retiré depuis quatre ans dans son curriculum vitae actualisé.

Le ministère du Conseil exécutif, responsable de publier les nominations, nous a expliqué que les renseignements qui datent de plus longtemps sont retirés avec le temps. Le Ministère nous a ensuite acheminé les détails manquants. Pourtant, sur les 10 personnes ayant fait l’objet d’une nomination mercredi, la plupart ont des CV qui remontent à plus longtemps que celui de Mme Noreau. Certains font même mention de stages au début de leur carrière et cette information n’a pas été retirée avec le temps comme c’est le cas pour Mme Noreau.

Mme Noreau a aussi été candidate du PLQ dans la circonscription de Portneuf.

Martin Coiteux n’a pas voulu donner d’échéancier, jeudi, pour la durée de l’intérim.

Commentaires