/slsj
Navigation
Bleu Tonnerre

Festival Regard dans sa mire

Coup d'oeil sur cet article

Le cinéaste Jean-Marc E. Roy souhaite présenter son court-métrage Bleu tonnerre, mettant en vedette Dany Placard, Louis Champagne, Isabelle Blais et Sandrine Bisson, en première nationale au Festival Regard.

Le cinéaste Jean-Marc E. Roy souhaite présenter son court-métrage Bleu tonnerre, mettant en vedette Dany Placard, Louis Champagne, Isabelle Blais et Sandrine Bisson, en première nationale au Festival Regard.

Même si Bleu tonnerre devrait entamer sa carrière à l'étranger à partir du mois de janvier, les réalisateurs Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy aimeraient que leur grande première québécoise se déroule au Saguenay-Lac-Saint-Jean au mois de mars. «C'est un film qui a été tourné entièrement au Saguenay avec beaucoup de gens d'ici impliqués. On a bien hâte de le livrer au public et on voudrait que ce soit durant le Festival Regard sur le court-métrage», indique M. Roy.

Produit par Voyelles Films, Bleu tonnerre est une comédie musicale avec comme personnage principal, l'auteur-compositeur-interprète Dany Placard. «Il a hâte de montrer le film. C'est 4 ans et demi de travail acharné. On a eu plusieurs embûches comme l'attente des subventions et les conflits d'horaire», raconte celui qui a connu toute une année avec son film Nevermind mettant en vedette Sophie Cadieux.

En Suisse

Il part d'ailleurs lundi pour le Festival international du court-métrage de Winterthur en Suisse. «Ça sera plaisant, car j'aurai la chance d'arriver pour l'ouverture et d'être présent jusqu'à la clôture de l'événement. Ça sera parfait pour développer des contacts. Même si le film est en fin de vie, j'ai plusieurs autres dossiers sur le feu comme Sant Grial, un film tourné en Espagne en catalan, l'an dernier, avec le réalisateur natif d'Arvida, Michaël Lalancette. Il a été présenté en primeur en Espagne la semaine dernière», confie également Jean-Marc E. Roy en exclusivité au Journal.

Un film en vogue

Brésil, Angleterre, Allemagne, Espagne, Canada, ne sont que quelques pays dans lesquels Nevermind a été vu par les gens de l'industrie du court-métrage sur la planète dans la dernière année. Au total, c'est près de 40 festivals et événements. Bref, tout un succès pour le cinéaste saguenéen.

«Ça ne se calcule pas. Une idée simple, tournée sans prétention et qui a su toucher toute une génération de personnes. Il faut dire que Nevermind s'adresse surtout au 35-45 ans. Un succès comme ça, ça ne se commande pas», dit-il fièrement.

Forcier bientôt?

En plus de ses plus récents films qui rayonnent partout dans le monde, Jean-Marc E. Roy est prêt à ouvrir la machine pour son documentaire sur le cinéaste québécois André Forcier.

«J'attends mon financement d'ici probablement les fêtes. J'aimerais tourner au mois de mai, car André Forcier tournera durant ce mois son 15e film. Pour l'instant, je sais que mon scénario a été apprécié. Je suis confiant. Je crois qu'un documentaire sur l'œuvre de Forcier est nécessaire et je souhaite ardemment être la personne qui le fasse», termine M. Roy.

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.