/news/transports
Navigation
Autoroute Jean-Noel-Lavoie

L’autoroute 440 rebaptisée du nom du 1er maire de Laval

Jean-Noël Lavoie
photo courtoisie, centre d‘archives de laval Jean-Noël Lavoie, maire fondateur de la Ville de Laval en 1965, donnera son nom à l’autoroute Laval (440).

Coup d'oeil sur cet article

La famille de Jean-Noël Lavoie est très heureuse de la suggestion de renommer l’autoroute 440 afin d’honorer celui qui a été le premier maire de la Ville de Laval.

Décédé au printemps 2013, M. Lavoie a été à l’origine de la fusion des 14 municipalités de l’île Jésus en 1965. Il était aussi député provincial de Laval en même temps que maire.

La 440, connue sous le nom d’autoroute Laval, est longue de 19 km. Elle relie d’est en ouest l’autoroute 25 et l’avenue des Bois au centre de l’île Jésus.

Martine Lavoie se dit touchée et honorée à l’idée que le travail de son père soit reconnu.

«Une autoroute, ce n’est pas n’importe quoi, affirme-t-elle. Même si ce n’est pas dans sa nature, je suis certaine que mon père serait content.»

En 2006, l’ancien homme politique avait refusé qu’une rue du futur centre-ville porte son nom.

«Il ne voulait pas être honoré de son vivant. Ça fait un petit bout qu’on en entend parler et toute la famille est bien contente de cet honneur.»

Le maire actuel de Laval, Marc Demers, appuie la proposition du Comité des célébrations du 50e anniversaire de la Ville de Laval.

«M. Lavoie est passé à l’histoire pour avoir participé à la fusion municipale qui a conduit à la création de Laval, et c’est une belle reconnaissance pour un des fondateurs de la Ville», rappelle M. Demers.

Père fondateur

Jean-Noël Lavoie est devenu maire de la petite municipalité de L’Abord-à-Plouffe en 1959. Deux ans plus tard, il pilotait la fusion de sa ville avec Saint-Martin et Renaud pour former Chomedey, la neuvième ville en importance de la province à l’époque. Il a été nommé maire de Chomedey, puis maire de Laval à la suite de la fusion de l’île Jésus.

À l’époque, le projet de fusion forcée décrétée par le gouvernement de Jean Lesage était impopulaire.

Il occupa le poste de maire pendant seulement trois mois avant de s’incliner aux élections municipales de novembre 1965 face à Jacques Tétreault.

«Jean-Noël Lavoie est le père fondateur du Laval qu’on connaît aujourd’hui et c’est lui qui a permis à la Ville d’avoir l’essor qu’elle a connu», croit Alexandre Patenaude, historien et archiviste au Centre d’archives de Laval.

L’île Jésus venait de passer de 24 000 à 161 000 habitants en l’espace de 20 ans entre 1941 et 1961, ce qui rendait nécessaire la fusion des municipalités de l’île. La population est depuis passée de 196 000 habitants au moment de la fusion à plus de 400 000 50 ans plus tard. Jean-Noël Lavoie a aussi représenté Laval à l’Assemblée nationale de 1960 à 1981. Il a présidé les travaux parlementaires de 1970 à 1976.

Impliqué socialement

Jean-Noël Lavoie était également impliqué socialement puisqu’il est le fondateur de la Maisonnée Paulette-Guinois (autrefois Maisonnée d’Oka), un centre de thérapie pour les dépendances.

«Ce serait une belle reconnaissance pour ce qu’il a accompli dans sa vie et pour souligner son côté humain, estime Serge Lord, directeur général du centre, au sujet de l’honneur qui lui sera rendu. C’était un homme à l’écoute des besoins des autres.»

La Corporation des célébrations de 2015, à Laval, qui pilote le dossier, souhaite obtenir une réponse de la Commission de la toponymie du Québec au début de l’année prochaine.

 

 

Commentaires