/news/politics
Navigation
Nouveau pacte fiscal

Ça brasse à l’Union des municipalités

Jean Tremblay, soupçonne «un deal inconnu» entre le gouvernement provincial et les grandes villes que sont Montréal et Québec.
Photo d'archives Jean Tremblay, soupçonne «un deal inconnu» entre le gouvernement provincial et les grandes villes que sont Montréal et Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Un fort vent de révolte des maires de plusieurs villes a soufflé sur l’Union des municipalités du Québec (UMQ), mardi, après le dévoilement non-officiel du pacte fiscal qui comporte des coupures de 300 millions de dollars pour les municipalités.

Yves Lévesque, maire de Trois-Rivières, a carrément menacé de démissionner de l’organisation. Son homologue de Saguenay, Jean Tremblay, soupçonne «un deal inconnu» entre le gouvernement provincial et les grandes villes que sont Montréal et Québec.

L’UMQ a récemment accepté «à contrecœur» des compressions gouvernementales de 300 millions $, pour l’année 2015, dans le cadre du pacte fiscal. Ce document n’a pas encore été rendu public, mais ses grandes lignes ont déjà été publiées dans les médias.

«Comment expliquez-vous que les deux maires (Coderre et Labeaume) se réjouissent autant? C’est impensable. Pensez-vous vraiment que le maire Labaume aurait accepté ça sans dire un mot? Tous les maires, on se dit c’est ridicule. Il y a un deal inconnu. C’est certain», a tonné le maire Tremblay. Ce dernier croit que Montréal et Québec sont redevenues membres de l’UMQ afin de profiter des régions. «Le scénario est facile à comprendre, c’est très habile de leur part. Ils ont trouvé un moyen pour que nous les endossions», a-t-il ajouté.

De son côté, le maire Yves Lévesque s’est agacé de la situation dans laquelle se trouve le monde municipal. «À date, depuis 20 ans, on recule. Citez-moi des gains? On avait du rattrapage à faire. Au lieu de ça, on recule», a-t-il regretté.

Même amertume du côté de son collègue de Roberval, Guy Larouche. «Nous n’avons été aucunement consultés par l’UMQ. Nous avons été complètement ignorés. C’est carrément inacceptable», s’est-il indigné. Selon lui, la «camaraderie entre les Villes de Québec et de Montréal» est une bonne chose. «Mais il ne faudrait pas que ce soit au détriment des plus petites villes comme nous», a-t-il prévenu.

Marcel Corriveau, maire de St-Augustin-de-Desmaures, s’est dit «pas satisfait de l’UMQ qui a rapidement accepté ces coupures sans trop de discussions».

L’UMQ muette

À l’UMQ, la présidente Suzanne Roy n’a pas voulu émettre de commentaires. Patrick Lemieux, porte-parole de l’organisme, a indiqué que «nous contactons depuis ce week-end nos membres pour leur expliquer les modalités de l’entente gouvernementale, à laquelle nous avons consentie. Des rencontres et des appels-conférences sont prévus cette semaine et la semaine prochaine».

Le dévoilement officiel du pacte aura lieu «bientôt», a répété Catherine Poulin, attachée de presse du ministre des Affaires municipales, sans donner plus de précisions. Les maires Labeaume et Coderre n’ont pas réagi.

— Avec la collaboration de Laura-Jessica Boudreault, collaboration spéciale, et de l’Agence QMI

Commentaires