/news/politics
Navigation

Une école illégale légalisée

bloc situation education
Photo Archives / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

L’école juive Yeshiva Toras Moshe n’est plus illégale.

Yeshiva Toras Moshe continuera de transmettre les textes sacrés du judaïsme durant près de 35 heures par semaine à qui le veut bien et sans contrainte du ministère de l’Éducation (MELS), mais n’enseignera plus le cursus régulier.

Pour mettre fin à la bataille judiciaire l’opposant à l’académie religieuse, le MELS a remis entre les mains des parents l’apprentissage du programme scolaire général: ils devront choisir entre une école régulière et l'école à la maison.

L’entente entre le gouvernement et l’académie stipule d’ailleurs que cette dernière pourra «offrir dans ses installations un enseignement religieux ainsi que des activités culturelles, sportives, musicales ou religieuses, sans restriction.»

Bolduc «très content»

«On est très content de l’entente. L’école s’engage à faire en sorte que les enfants reçoivent le régime pédagogique», a expliqué hier le ministre de l’Éducation Yves Bolduc aux médias à sa sortie du caucus libéral.

Cet enseignement religieux intensif semble toutefois incompatible avec les 25 heures par semaine d’enseignement des langues, des mathématiques et des sciences qui sont prescrit par le ministère et donnés par les écoles régulières. Les élèves qui poursuivront tout de même cette voie pourront se tourner vers l'école à la maison, a soutenu le ministre.

École à la maison

Pour se faire, les parents devront s’entendre avec la commission scolaire English-Montreal (CSEM) pour obtenir le droit d’enseigner à leurs bambins. La qualité de cet enseignement sera ensuite vérifiée au gré des examens réguliers de la CSEM.

Pour permettre à la CSEM de contacter les parents, l’académie a «convenu de fournir à la commission scolaire dont relève chacun des enfants inscrits chez elle leurs coordonnées de même que celles de leurs parents», peut-on lire dans un communiqué gouvernemental.

Les garçons d’âge primaire qui fréquentent l’école y resteront pour l’enseignement religieux. Les parents se chargeront des matières scolaires, comme les mathématiques.

L’établissement pourra offrir des services de soutien scolaire, d’aide au devoir et de préparation aux examens.​

Commentaires