/lifestyle/psycho
Navigation
Psycho

Sommes-nous une société gonflable ?

Une maison bien décorée à l’extérieur peut être attirante et belle, mais si on y entre et que c’est vide, (...) on a le goût de ressortir

Sommes-nous une société gonflable ?
Illustration Benoit Tardif, colagene.com

Coup d'oeil sur cet article

Marie est très fière de son idée de mauvais tour joué par un lutin de Noël à son fils et de sa réaction. Tellement fière, qu’elle l’a pris en photo pour le mettre sur sa page Facebook. Quand son amie Josée l’a vu, elle a eu l’idée de faire la même chose et d’aller un peu plus loin... Et elle a aussi posté une photo sur sa page Facebook ! Une autre amie s’est mise de la partie... Et c’est parti pour l’effet d’entraînement !

Marie est très fière de son idée de mauvais tour joué par un lutin de Noël à son fils et de sa réaction. Tellement fière, qu’elle l’a pris en photo pour le mettre sur sa page Facebook. Quand son amie Josée l’a vu, elle a eu l’idée de faire la même chose et d’aller un peu plus loin... Et elle a aussi posté une photo sur sa page Facebook ! Une autre amie s’est mise de la partie... Et c’est parti pour l’effet d’entraînement !

Pourquoi et pour qui fait-on les choses?

Il m’arrive fréquemment d’entendre des parents dire «ça n’a pas de sens tout ce qu’on doit faire pour les enfants!»

En effet, plusieurs se mettent de la pression pour que les enfants suivent des cours et fassent des activités, car les autres amis en ont. Ou bien, ils cherchent la meilleure idée pour les fêtes d’enfants et même plusieurs se comparent pour le prix du cadeau.

Il y a effectivement une pression pour la performance, en faire plus et avoir plus. Mais est-ce le besoin d’être reconnu et vu par les autres qui pousse les personnes à en faire autant et vouloir aller plus loin? Est-ce une faible estime de soi ou simplement un manque ou un vide intérieur que chacun cherche à combler?

Une maison bien décorée à l’extérieur peut être attirante et belle, mais si on y entre et que c’est vide, sans meuble, on a le goût de ressortir pour aller voir ailleurs.

À long terme, où cela mène-t-il?

En reprenant l’image de la maison, à la longue, les gens qui en font trop, qui s’investissent dans le paraître, risquent de découvrir un vide intérieur qui pourrait mener à l’épuisement, l’anxiété, au stress chronique, à la dépression ou à la maladie.

L’anxiété constitue actuellement le principal problème en matière de santé mentale. Un tiers de la population en serait affecté. L’Organisation mondiale de la Santé prévoit qu’en 2020 la dépression sera la première cause d’invalidité dans le monde(1).

Les limites

Ma pratique professionnelle va dans le même sens. Je constate une augmentation des manifestations de l’anxiété chez les jeunes. Le parent qui se met de la pression et surcharge son horaire, sans le vouloir, impose la même chose à ses enfants. Il devient également ce modèle à l’enfant et tente de combler tous ses désirs, ce qui n’aide pas l’enfant à connaître les limites.

Tôt ou tard, ce dernier frappera un mur, soit par son corps, ses capacités ou simplement la vie... Donc aussi bien l’aider à apprivoiser ses limites petit à petit en refusant de répondre à ce genre de demande: «Maman, papa, tous mes amis ont... et pas moi!» Avant de répondre, réfléchissez aux valeurs que vous désirez transmettre à vos enfants.

Se dégonfler peut être profitable

Chacun a sa part de responsabilité dans cet effet d’entraînement. Chacun de nous peut choisir d’embarquer ou non dans cette compétition de voisin gonflable.

Avant de poster quelque chose sur Facebook ou de vous mettre de la pression à répondre à une demande, prenez quelques minutes pour vous questionner sur les raisons qui vous poussent à le faire.

Pourquoi est-ce si important pour vous ce que dira le voisin? Quel besoin ou quelle peur se cache derrière ? Être aimé ou apprécié? Peur d’être rejeté, ridiculisé? En prendre conscience permettra de choisir en toute connaissance de cause ce que vous voudrez faire.

Tentez d’établir une complicité avec votre enfant et, pour reprendre l’image de la maison, prenez soin ensemble de l’intérieur en profitant de l’instant présent!

Ce sera plus payant à long terme.


(1) www.psycho-ressources.com/blog/semaine-nationale-de-la-sante-mentale-2014/


Nathalie Parent est psychologue, auteure et professeure.

 

Commentaires