/finance/columnists
Navigation
Condos en Haute-Ville :

GM Développement a visé juste

Coup d'oeil sur cet article

Il est vrai que le marché de la copropriété résidentielle de la région de Québec fait les manchettes plus souvent qu’à son tour depuis le début de l’année 2013, et ce, la plupart du temps pour des raisons négatives, des mises en garde ou des constats basés sur une lecture macroéconomique plus que micro, c’est-à-dire plus sectorielle.

Il est vrai que le marché de la copropriété résidentielle de la région de Québec fait les manchettes plus souvent qu’à son tour depuis le début de l’année 2013, et ce, la plupart du temps pour des raisons négatives, des mises en garde ou des constats basés sur une lecture macroéconomique plus que micro, c’est-à-dire plus sectorielle.

Les statistiques font souvent référence au surplus d’unités construites non écoulées, au ratio de vendeur par acheteur qui est de ±18 en ce moment. Rappelons-nous qu’un marché en équilibre est de 8 à 10 vendeurs par acheteur. On cible régulièrement le marché du secteur de Sainte-Foy où plusieurs constructions ont été érigées au cours des quatre dernières années. S’ajoutent à cela les projets de logements locatifs qui eux, connaissent beaucoup de succès. Pourquoi? Principalement parce que le parc immobilier de logements à Sainte-Foy était vieux, non fonctionnel et à remplacer de toute façon.

Haute-Ville

Bien qu’il soit vrai que le secteur de Sainte-Foy vit un déséquilibre à l’heure actuelle, le secteur de la Haute-Ville, quant à lui, nous présente une autre réalité. D’entrée de jeu, on parle d’un secteur prisé par différents groupes d’âge et où l’offre de condos est limitée. Le projet Tandem, aussi connu sous le nom de l’îlot Irving, nous prouve hors de tout doute que ce secteur, plus précisément les quartiers Saint-Sacrement, Montcalm, Saint-Jean-Baptiste et les fortifications sont des endroits très convoités. Pour preuve, le projet Tandem, dont la construction débutera ce mois-ci, comptera 84 unités dont 70 % sont déjà vendues. Nul besoin de s’étendre sur le fait que ce rythme d’écoulement des unités est assez WOW! Avec un prix moyen avoisinant les 300 $/pi², il s’adresse autant au premier acheteur en moyen désirant vivre en ville qu’aux boomers qui quittent la banlieue. Une caractéristique commune aux deux types d’acheteurs, l’abandon d’une des deux voitures et parfois même des deux. On estime entre 15 % et 20 % les acquéreurs potentiels sans auto dans ce secteur de la ville.

L’autre projet de GM Développement qui va bon train s’appelle Les Suites de la Colline. Il est situé au cœur de la colline Parlementaire, à quelques pas de Place Québec. Ce projet compte 29 unités dont 60 % sont déjà vendues. La fourchette de prix s’étend de 215 900 $ à 671 900 $ pour les unités de luxe.

Décidément, les acheteurs et les promoteurs vous diront qu’il fait bon vivre en ville!

 

Commentaires