/news/currentevents
Navigation
Agression sexuelle

Il a abusé d’une déficiente intellectuelle

situation bloc justice
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Un homme de 61 ans a plaidé coupable, lundi, pour avoir posé des gestes à caractère sexuel sur une jeune déficiente intellectuelle pendant une quinzaine d’années.

Les faits reprochés à Michel Vallières se sont produits entre le 1er juin 1996 et le 24 novembre 2011 à Québec et Saint-Augustin.

Toutefois, comme l’a souligné à la Cour la procureure aux poursuites criminelles et pénales, Me Sarah-Julie Chicoine, il est plutôt difficile de déterminer avec précision les dates ou les périodes où les gestes ont été posés.

«Il est difficile d’obtenir une durée et une fréquence, mais l’accusé, qui a été dénoncé par un ami, reconnaît que plusieurs gestes ont été faits, et ce, à plusieurs reprises», a-t-elle fait savoir au juge Jean Asselin.

Selon ce qu’a reconnu Vallières, il a, à un moment ou à un autre, touché aux seins, aux cuisses et au vagin la victime qui a aujourd’hui 36 ans.

Il a aussi admis certaines pénétrations digitales au niveau du vagin et de l’anus et il a avoué avoir pratiqué sur elle des cunnilingus.

«Il a également rasé les poils pubiens de la jeune femme», a ajouté Me Chicoine.

Ami «dénonciateur» aussi accusé

Cette dernière a également précisé que «l’ami dénonciateur» avait aussi été accusé dans cette triste histoire et, selon nos informations, l’homme — Jacques Rousseau — doit revenir devant le tribunal le 19 novembre prochain.

Comme l’accusé ne possède aucun antécédent judiciaire, une demande de rapport présentenciel a été faite.

Vallières, qui est toujours en liberté, doit revenir devant le tribunal le 31 mars pour les représentations sur la peine.

Commentaires