/news/health
Navigation
Centre médical Saint-Vallier

Pétition pour sauver la clinique

bloc situation internet docteur
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Une pétition adressée au ministre Barrette demande de sauvegarder les consultations sans rendez-vous au Centre médical Saint-Vallier, dans la basse-ville de Québec.

En trois semaines, plus de 1500 signatures ont été recueillies en ligne et sur papier. «On est très contents de la réponse de la population. Les gens du quartier Saint-Sauveur tiennent à ces services de proximité. Il nous reste peu de temps, car la fermeture de la clinique sans rendez-vous est prévue pour le 1er décembre», signale la coordonnatrice du journal Droit de parole, Nathalie Côté.

Elle est l’une des instigatrices de cette pétition avec Danielle Randhal, une résidente du quartier qui œuvre au Centre des femmes de la basse-ville.

Sur la corde raide

Seule à desservir un bassin de près de 16 000 personnes de la basse-ville, la clinique réseau Saint-Vallier est sur la corde raide depuis un bon moment déjà, en raison du manque criant de médecins.

L’Agence de santé de Québec est actuellement à la recherche de médecins intéressés à implanter une clinique réseau sur ce territoire.

Un avis d’intérêt à cet effet a été publié dans des journaux, la semaine dernière. Les propositions devaient parvenir à l’agence au plus tard à minuit, hier.

Cri d’alarme

À sa création en 2008, la clinique réseau Saint-Vallier devait s’appuyer sur 20 médecins. Ce nombre n’a jamais dépassé 14 ou 15, malgré les efforts de recrutement.

Les médecins du centre médical ont lancé un cri d’alarme, l’hiver dernier, à la députée de Taschereau, Agnès Maltais, alors ministre, ainsi qu’aux gens d’affaires et au Comité de citoyens de la basse-ville.

Mme Côté pense remettre la pétition d’ici la fin de la semaine à l’Agence de santé de Québec, de même qu’à Mme Maltais.

Commentaires