/entertainment/movies
Navigation
Hunger games

Jennifer Lawrence une carrière qui ne s’essouffle pas

Hunger Games: La révolte partie 1
photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Jennifer Lawrence n'est pas infaillible. Il suffit de lire les premières critiques de son prochain drame romantique, Serena, sa troisième collaboration avec son ami Bradley Cooper, pour s'en rendre compte. La plupart du temps, elle est toutefois extraordinaire et attire les foules.

Jennifer Lawrence n'est pas infaillible. Il suffit de lire les premières critiques de son prochain drame romantique, Serena, sa troisième collaboration avec son ami Bradley Cooper, pour s'en rendre compte. La plupart du temps, elle est toutefois extraordinaire et attire les foules.

Les réactions que l'actrice originaire du Kentucky déclenche depuis Winter’s Bone, le film qui a lancé sa carrière en 2010, en attestent.

Serena, un conte qui se déroule à la même époque que Gatsby le magnifique, est sorti en Grande-Bretagne, mais ne sera pas dans les salles américaines et canadiennes avant le début de 2015.

Au lieu de cela, nous pourrons bientôt admirer Lawrence dans un succès garanti du box-office. Elle reprend son rôle héroïque de Katniss Everdeen dans Hunger Games: La révolte partie 1, le troisième volet d'une franchise qui se conclura l'année prochaine.

Le premier titre a généré 691 millions $ de recettes à travers le monde à son lancement en 2012. La suite, Hunger Games: L'embrasement, a ajouté 865 millions $ aux recettes de la franchise. La première partie de Hunger Games: La révolte pourrait bien dépasser le milliard de dollars de revenus d'exploitation à travers le monde, même si ces films s'attirent autant la foudre des critiques que le culte des admirateurs du genre.

 
Commentaires