/news/currentevents
Navigation
Pornographie juvénile | Skype

Un prof demandait aux jeunes filles de se dévêtir

Coup d'oeil sur cet article

SHERBROOKE | Un enseignant d’éducation physique de Sherbrooke invitait des jeunes filles de 8 à 14 ans à se dévêtir et à se toucher lors de rencontres sur Skype.

Simon Fortier, 31 ans, entrait en contact avec ses victimes sur Facebook.

Il disait travailler pour une agence de mannequins à la recherche de modèles de 12 à 14 ans.

Il invitait les jeunes filles à répondre à un questionnaire, pour ensuite leur fixer une rencontre sur Skype où il amenait les jeunes filles à se dévêtir partiellement et à se livrer à des attouchements.

Il a également convaincu deux jeunes victimes à se livrer à des contacts sexuels mutuels.

Vigilance des parents

Fortier a plaidé coupable hier à 14 chefs d’accusation de possession et distribution de pornographie juvénile, de leurre informatique ainsi que d’incitation à avoir des contacts sexuels.

Un total de 6 victimes âgées de 8 à 14 ans a été identifié.

L’enquête a été ouverte grâce à la vigilance de parents qui ont découvert une conversation suspecte, sur le iPod de leur fille, entre celle-ci et une de ses amies.

Les premiers événements auraient débuté en août 2013, alors que l’accusé contactait ses victimes par l’entremise d’un compte Facebook sous un pseudonyme féminin.

Les enquêteurs ont procédé à l’arrestation de Simon Fortier le 30 octobre et ont saisi le matériel informatique contenant les preuves au dossier.

Preuves accablantes

Ils ont découvert aussi le questionnaire sous format Word, des conversations avec les victimes ainsi que du matériel de pornographie juvénile.

Questionné à savoir pourquoi l’accusé avait décidé de plaider coupable, son avocat, Me Jean-Guillaume Blanchette, a indiqué que, compte tenu de la force de la preuve et de son désir de passer à une autre étape, son client a préféré plaider coupable tout de suite.

 

Commentaires