/entertainment/music
Navigation
Côté-Cour de Jonquière

Jimmy Hunt débarque

Le rocker a l’intention de faire le party

Jimmy Hunt
Photo Courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Fort de ses deux premiers Félix en carrière, Jimmy Hunt débarque, vendredi soir, au Côté-Cour de Jonquière avec l'intention ferme de rocker son public.

«Ça va être le party. On va faire des tounes de l'album Maladie d'amour et des anciennes aussi. Je vais être accompagné de mon band et c'est certain qu'il va y avoir une énergie plus rock. Ça va prendre la bière un peu», mentionne l'auteur-compositeur-interprète Jimmy Hunt.

«C'est genre la huitième fois qu'on vient jouer dans votre coin et on aime vraiment ça. Le monde est sympathique, mais surtout intéressé par ce qu'on fait. Ce n'est pas dans toutes les régions que c'est facile. Le Saguenay-Lac-Saint-Jean, c'est une valeur sûre», dit-il.

Artiste primé

Gagnant récemment de l'album alternatif de l'année et du trophée du choix de la critique pour son plus récent opus Maladie d'amour, Hunt, l'anticonformiste, s'en réjouit.

«Je suis content, car ce sont deux prix intéressants à avoir. À mon avis, le trophée du choix de la critique est donné sur une base plus impartiale que les autres prix parce que les ventes d'album n'interfèrent pas dans la décision du jury composé de critiques musicales», explique t-il.

En ce qui concerne l'album alternatif de l'année, l'artiste originaire de Saint-Nicolas avoue ne pas avoir grand chose en commun avec ce qui passe à la radio, mais l'accepte tout de même.

Il en a d'ailleurs gros sur le cœur par rapport à l'industrie de la radio commerciale de la Belle Province. Cette dernière ne joue pas ses chansons et celles de plusieurs autres artistes marginaux.

«Il y a un standard. C'est ça que je trouve plate. J'aimerais que les radios jouent des contenus plus diversifiés, qu'elles soient plus ouvertes et surtout qu'elles prennent plus de risques», commente t-il.

«On nous a toujours dit, qu'on ne cadrait pas dans leurs critères de sélection. C'est weird parce qu'on a beaucoup de public qui achètent les albums et qui viennent voir les shows. Qui mangent de la marde», lance t-il en riant.

De toute façon, il n'en voudrait pas plus au niveau de sa carrière. «Je vis pour moi et c'est suffisant. Je ne suis pas très consommateur. C'est d'ailleurs pour ça que je ne sens pas le besoin de faire de gros compromis pour faire carrière. Je veux juste faire la musique que j'ai envie de faire», indique Jimmy Hunt.

Chocolat

Bien qu'il ait commencé à gratouiller sa guitare pour un futur album, il partage sa scène, en ce moment, entre ses spectacles solos et son groupe Chocolat.

«On vient tout juste de sortir un album intitulé Tss Tss. Quand j'écris, je ne pense pas systématiquement si je vais garder les chansons pour moi ou que ce sera pour Chocolat. Je fais des tounes et après on verra», admet-il.

Jimmy Hunt sera également du côté du Vieux Couvent de Saint-Prime samedi soir à 20h. Pour ce qui est de sa formation Chocolat, le Sous-Bois de Chicoutimi l'accueillera le 6 décembre.

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.