/slsj
Navigation

Épier les vedettes de demain

SPO-DEVOILEMENT-COUPE-MEMORIAL
Photo d’archives Chaque équipe de la LHJMQ était bien représentée à cet évènement avec la présence de plusieurs recruteurs. Juste du côté des Saguenéens, nous étions cinq sur place à épier les faits et gestes de nos prospects.

Coup d'oeil sur cet article

La programmation des tournois midget est commencée alors qu’avait lieu ce week-end le plus important tournoi midget espoir de la saison à La Baie.

Toutes les meilleures équipes midget espoir du Québec étaient au rendez-vous et nous avons eu droit à des matchs enlevants tout au long du tournoi. Mention spéciale à l’équipe des Espoirs du Saguenay – Lac-Saint-Jean qui a terminé en troisième place grâce à une belle victoire contre le Collège Français Rive-Sud en finale consolation.

Chaque équipe de la LHJMQ était bien représentée à cet évènement avec la présence de plusieurs recruteurs. Juste du côté des Saguenéens, nous étions cinq sur place à épier les faits et gestes de nos prospects. Si on calcule qu’il y a 18 équipes de la LHJMQ, en plus des représentants du Centre de recrutement de la ligue, ça veut donc dire qu’il y avait près d’une centaine de recruteurs présents.

Cuvée intéressante

J’ai bien aimé le calibre des équipes et la qualité des joueurs. Cette cuvée sera intéressante pour le repêchage 2015, surtout après l’adoption d’un nouveau règlement qui entrera en vigueur à ce repêchage. En effet, les équipes pourront maintenant sélectionner les joueurs de 15 ans à toutes les rondes. Il faut savoir que l’ancien règlement permettait de sélectionner les 15 ans dans les 8 premières rondes seulement.

Pour les recruteurs, ça fait déjà longtemps qu’ils courent les différents tournois de calibre espoir ou midget AAA. La semaine dernière, c’était du côté de Moncton que tout le monde s’était donné rendez-vous lors de ce tournoi qui regroupait la majorité des équipes midget AAA des maritimes. En décembre aura lieu à Gatineau le Challenge Reebok regroupant les 15 équipes de la Ligue de hockey midget AAA.

Des gens passionnés

Être recruteur est très demandant. Beaucoup de gens ne réalisent pas le temps investi par ces passionnés de hockey. Faire ce métier veut dire de passer pratiquement toutes ses fins de semaine dans les arénas. Il y a les déplacements et les rapports de match prennent également beaucoup de temps à préparer.

Ce n’est vraiment pas évident du côté familial. Chapeau à ces maniaques de notre sport national.

J’ai eu la chance d’expérimenter le monde du recrutement dans la LNH en 2009 avec l’Avalanche du Colorado. Ce fut une expérience incroyable.

Par contre, couvrir entre 150 et 200 matchs par saison n’était pas de tout repos. Je pense à des Simon Nolet (Flyers de Philadelphie) et Claude Carrier (Devils du New Jersey) qui sont en poste depuis plus de 20 ans avec leur organisation et qui continuent de courir les arénas juniors jour après jour.

Lorsque l’on demande à la plupart des recruteurs ce qu’ils pensent de ce métier, ils répondent pratiquement tous que c’est un privilège de pouvoir travailler dans le monde du hockey et que ça prend une chose primordiale, la passion!

 

Commentaires