/opinion/blogs
Navigation

Mort du petit Nicholas Thorne-Belance: on fait quoi?

Coup d'oeil sur cet article

Chaque jour suffit son information révoltante dans l’affaire du petit Nicholas Thorne-Belance, cinq ans, mort en février après que la voiture dans laquelle il se trouvait eut été percutée de plein fouet par une auto banalisée de la Sûreté du Québec, à St-Hubert.

On apprend aujourd’hui qu’un témoin de l’accident a raconté aux enquêteurs, au lendemain du drame, que c’était le policier au volant de la voiture banalisée qui était en faute...

Vendredi, le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) poussait le manque de sensibilité jusqu’à rejeter le blâme sur le père de l’enfant, qui aurait effectué une manœuvre risquée en tournant à gauche à l’intersection des boulevards Davis et Gaétan-Boucher...

Cette attitude sans cœur du DPCP, elle est venue quelques heures à peine après qu’on eut révélé que la tragédie s'était produite au moment où l’agent de la SQ se livrait à une filature...

Pas à un appel pour quatre bandits armés venant de s’introduire dans une garderie. Pas à une opération visant à déjouer un complot terroriste sur le point d’être mis à exécution. Pas à une intervention sur une catastrophe ferroviaire...

Non, le policier roulait à 122 kilomètres/heure dans une zone de 50 kilomètres/heure dans le cadre d’une filature. Bref, dans un contexte où il n’y avait aucune urgence...

L’agent en question, dont le jugement apparaît grandement questionnable, s’en tire sans accusation, sans condamnation, sans conséquence. Privilège d’œuvrer dans un monde parallèle? Incompréhensible...

Pendant ce temps, la famille du petit Nicholas Thorne-Belance vit une douleur innommable, vit un véritable calvaire.

C’est le monde à l’envers. Les éplorés écopent, ceux qui semblent fautifs s’en tirent...

La ministre de la Justice Stéphanie Vallée est restée discrète jusqu’ici dans ce dossier, vraisemblablement pour ne pas nuire à l’indépendance du DPCP. Or, la loi lui confère le pouvoir discrétionnaire d’intervenir si elle le juge nécessaire.

Alors, on fait quoi?  On préserve le sacro-saint principe de l’indépendance judiciaire sur le politique? On préserve le peu de confiance qu’il nous reste dans notre système de justice?

Intervenir ou ne pas intervenir dans le dossier de la mort du petit Nicholas Thorne-Belance? Voilà la question. Malheureusement, la réponse n’est pas aussi évidente qu’elle le semble de prime abord...

36 commentaire(s)

apouchkine dit :
24 novembre 2014 à 11 h 15 min

Dans les républiques de bananes c'est comme ça, on protège les serviteurs du régime en place. On les ménage car on va avoir besoin d'eux à la prochaine manifestation pour taper sur la tête des manifestants.

christian dit :
24 novembre 2014 à 11 h 17 min

On congédie le procureur du DPCP, tout en faisant une enquête sur ce type déconnecté. On met quelqu'un de compétent et ayant du jugement pour régler ce dossier. L'ancien ministre de la Justice affirme que c'a n'a aucun bons sens. Si la justice fonctionne comme ca, et bien, on est dans le trouble et pas à peu près. Faut jamais oublier, que pour mériter la confiance du public, la justice doit montrer au départ une apparence du justice; ce qui est manqué dans ce cas là. Le policier doit être viré sans solde ni primes... et être poursuivi pour homicide involontaire.

Nelson dit :
24 novembre 2014 à 11 h 22 min

Ambulances, chars de pompiers et chars de police n'ont pas de limites de vitesse pour travailler, parce qu'ils sont là pour protéger la population, et pour des raisons évidentes.

Assez souvent ces véhicules sont impliqués en accidents et parfois il y a des pertes de vie à lamenter.

Ça fait partie de la réalité, sans plus.

Carole Tremblay dit :
24 novembre 2014 à 11 h 34 min

Je pense que le policier a sa part de responsabilité du fait qu'il était au volant d'une voiture banalisée (le père de famille ne pouvait pas deviner qu'il y avait filature non plus). Les policiers normalement lâchent prise lorsqu'ils poursuivent un chauffard justement par sécurité pour les citoyens alors pourquoi dans ce cas précis, ils ne l'ont pas fait? Ils savaient qui ils pourchassaient non? Le père de famille tournait sur une lumière verte. Sa seule faute a été de tourner alors que la lumière n'était pas prioritaire mais il avait le droit tout de même. Laissons de côté le fait que c'est un enfant qui en a payé le prix de sa vie, qu'elle était la si grande priorité des policiers de rouler à tombeau ouvert dans une zone résidentielle en voiture banalisée?

Roger dit :
24 novembre 2014 à 11 h 36 min

C'était écrit dans le ciel que ça finirait comme ça. Le SPC, à mon avis, s'est substitué au juge qui aurait du être saisi de l'affaire. On poursuit les citoyens qui protègent les canards alors qu'on innocente les policiers qui tuent les gens. Il ya une réflexion à faire très sérieusement.

Michel Lauzon dit :
24 novembre 2014 à 12 h 00 min

Absolument scandaleux. Le probleme, toutefois, est que peut-être ce policier avait recu l'ordre de rouler très vite.

N'oubliez pas le contexte. Le type filé était un ex organisateur libéral. Le PQ est au pouvoir, Les élections approchent. Le chef de la SQ est un péquiste fraichement nommé. Des résultats très rapides sont hautement souhaités.

Est-ce possible que ce policier ait recu l'ordre de rouler si vite en partie à cause de ce contexte?

Luc dit :
24 novembre 2014 à 12 h 18 min

Mort du petit Nicholas Thorne-Belance : on fait quoi?:

Le jour où on auras une police indépendante dans ce genre de cas, il serait possible d'avoir une vraie justice.

Entretemps, tassé vous, car pour la justice, il y a des gens qui l'enfreint afin de mieux vous servir et vous protéger!

HYS

Daniel Paquet dit :
24 novembre 2014 à 12 h 36 min

Soit le DPCP a erré, soit il a sciemment choisi de protéger un policier. Considérant les faits qui lui ont été présenté, son devoir était minimalement d'envoyer la cause en procès, plutôt que de s'ériger en juge et juré. Il n'est pas trop tard. La ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, à toute la latitude d'intervenir en utilisant son pouvoir discrétionnaire. Non seulement faut-il un procès pour se pencher objectivement sur les faits. La ministre doit demander au DPCP de se justifier, et d'expliquer pourquoi il a bâclé l'étude du dossier qui lui a été présenté. Publiquement. Le citoyen a le droit de savoir. Le citoyen a besoin de savoir.

André le Géant dit :
24 novembre 2014 à 12 h 48 min

Nelson dit : "Ambulances, chars de pompiers et chars de police n’ont pas de limites de vitesse pour travailler, parce qu’ils sont là pour protéger la population, et pour des raisons évidentes. Assez souvent ces véhicules sont impliqués en accidents et parfois il y a des pertes de vie à lamenter. Ça fait partie de la réalité, sans plus."

Je me demande si vous seriez aussi calme si c'était *votre* enfant qui s'était fait tué. Je suspecte que non.

Jean-Yves Marcil dit :
24 novembre 2014 à 13 h 09 min

Et dire que le policier qui faisait de la filature aurait tout simplement pu se contenter de prendre en note le numéro de la plaque pour pouvoir ensuite calmement et sans danger le retracer, d'autant plus qu'il devait savoir qui il suivait. Vitesse excessive complètement superflue ET meurtrière. Manque de jugement ou manque de formation pour ce policier contre lequel une accusation devrait être portée pour qu'un tribunal juge son comportement...

Denis dit :
24 novembre 2014 à 13 h 11 min

Les deux sont responsables... le père s,en engagé dans l'intersection alors que la voiture n'était qu'à 38,2 mètres... Et il voyais qu'elle s'en venait rapidement...

Alors conduite dangereuse ou pas ? Il y aurait peut-être lieu d,accuser pareil dans une zone de 50 km/h. Mais causant la mort ou pas ? Là la responsabilité est partagée.

Et si on trouve que ce n'est pas suffisant pour l'accuser, vu qu'il n'avait aucun gyrophare il faut porter toutes les accusations en vertu du Code de la sécurité routière contre ce policier et il aurait même dû voir son permis de conduire rendu invalide pendant quelques mois.

jhon moe dit :
24 novembre 2014 à 13 h 12 min

des policiers suspenduent pour le saccage de lhotel de ville. malheureusement , la justice fait du 2 poids 2 musures, si cetait le fils d1 riche, d1 autre race , ca aurait pris une autre dimension. la couleur de lenfant et le statut social de son pere ont fait la difference. la justice du monde dit civilise et celle des riches.

Denis dit :
24 novembre 2014 à 13 h 14 min

Une voiture s'en vient à 50 km/h ? Tu n'as même pas à te presser pour passer devant elle et risquer de la couper...

Les deux sont en faute... mais 122 km/h c'est vraiment dangereux, très dangereux.

albert bela dit :
24 novembre 2014 à 13 h 31 min

les gens n ont plus confiance en leurs politiciens , policiers, système judiciaire, à long terme ça sent pas bon , il faut remettre tout le système sur les rails

albert bela dit :
24 novembre 2014 à 13 h 48 min

on met les parents du bambin et le policier pressé dans une chambre et on les laisse s expliquer pour une heure

carlos dit :
24 novembre 2014 à 13 h 57 min

Est-ce que les enfants ont des droits au Québec ? Au pauvre petit décédé, on l'aurait dit: c'est la faute à ton père. Pour ne pas dire l'irresponsable policier qui roulait à 120 m/h.

Ccrochetdroit dit :
24 novembre 2014 à 13 h 58 min

La CAQ et le PLQ ont demandé une enquête indépendante. À mon avis le PLQ ne doit aucunement intervenir à l'UPAC spécialement à cause que la filature était celle d'un ancien du PLQ.

Arrêter donc de donner des munitions au PLQ afin de frapper sur l'UPAC.

Giosling dit :
24 novembre 2014 à 14 h 13 min

Qu'est-ce qu'on fait? Question simple qui se doit d'avoir une réponse simple: On fait une enquête publique.

Il y a une odeur pestilentiel de "Cover Up" dans ce dossier, il y a trop de coïncidences pour que ce soit justement des coïncidences. 1- on parle de filature, désolé, mais à plus de 125 km/h on ne parle plus de filature, on parle de poursuite, donc, ce policier n'était pas en filature et même les poursuites à cette vitesse sont abandonnées quand elles se produisent en milieu urbain. 2- Le policier filait à très haute vitesse sans gyrophare et sans sirène, ce qui est interdit, même pour un policier. 3- Ce policier agissait pour le compte de l'UPAC qui menait une enquête sur des personnes proches des libéraux du Québec. 4- Les libéraux sont au pouvoir.

Tirez-vous même les conclusions qui s'imposent après avoir additionné les points un à quatre.

Guy Desjardins dit :
24 novembre 2014 à 14 h 47 min

Il y a eu un enfant de décédé dans cet accident. Qui est responsable? Le père qui allait reconduire son petit à la garderie ou le policier qui roulait 122kmh dans une zone de 50kmh? La police enquête sur la police. Il y a eu mort et ce n'est pas un Juge ou un juré qui en a décide qui est responsable. C'est le Directeur des poursuites criminelles et pénales (PDCP) qui en a conclu du bout des lèvres à une responsabilité du père et il a décidé de se prendre pour un juge pour cette cause. À entendre les raisons du Directeurs (PCDP) c'était lamentable et pathétique. D'autant plus qu'il semblait très nerveux, (prendre de l'eau régulèrement en est un signe). À mon avis, pour avoir été sur la route plus de 40 ans, si je roule à une vitesse entre 40 et 50 kmh et un obstacle se présente devant moi, j'ai entièrement le temps d'éviter, mais à 122 kmh c'est innévitable. Le policier n'était pas en urgence il était en filatude et en plus à ce quej'ai compris ils étaient trois. Donc aucune raison de conclure que c'est un bête accident. M. Couillard le Père du Gouvernement ne peut laisser passer. Il est le Patron des Patrons et doit réagir pour que cette affaire soit une cause de Juge ou d'un Juré et non pas d'un subalterne. Le publique est consterné de cette décision nébuleuse et il faut corriger le tir.

marcel anctil dit :
24 novembre 2014 à 15 h 00 min

les policiers en poursuite se font dire d arreter si la poursuite s avere dangereuse pour la sécurité . comment 3 véhicules non marqué peuvent roulé a 122 km /h dans une zone de 50 k/h et dire que c est le pere qui est responsable

Pauline Saumure dit :
24 novembre 2014 à 15 h 23 min

C'est un accident de vitesse, qu'importe filature, vol de voitures, vols de banques, etc.

On souhaite, on doit prier fort afin de ne jamais être (ni personne d'autres) sur la route de policiers qui filent à cette vitesse (120km) dans une ville, dans une zone de 50km.

Ce n'est pas ce que le policier voulait, c'est certain. Il avait toute ses facultés en plus. Il doit s'en mordre les doigts. Son objectif de poursuivre la voiture était plus grande que les conséquences très plausibles d'agir avec telle vitesse. Moi, je pense qu'il est trop jeune, manque de maturité.

chantale dit :
24 novembre 2014 à 15 h 30 min

Pour préserver l'avenir de la justice et garder la confiance du public, AUCUNE ENQUÊTE IMPLIQUANT DES POLICES DOIT ÊTRE CONFIÉE À LA POLICE. C'est simple comme de l'eau de roche. Dans le cas du policier tueur, il doit être punis sévèrement... afin de décourager les autres police "cowboys" à l'imiter. 10 ans de prison me parait raisonnable. On va voir si c'est la justice qui juge ou bien la police avec son rapport biaisé et en conflit d'intérer. Vive la justice; faut montrer que la justice est vivante. Fini l'omerta malsaine dans les corps policiers.

Le Québec dit :
24 novembre 2014 à 15 h 41 min

Pourquoi donc le policier roulait à 122 km/h ?

Parce qu'il était en retard....

Il doit donc assumer à lui seul la responsabilité d'avoir tué un enfant.

RÉAL THUOT dit :
24 novembre 2014 à 15 h 48 min

Qu'est-ce qu'on fait? On se plaint au DPCP (adresse courriel disponible sur leur site internet) et au ministre de la justice Stéphanie Vallée à partir du site du gouvernement du Québec. Si nous sommes des milliers à montrer notre indignation, il y aura peut-être une suite. Les résidents de St-Hubert pourraient mettre une pancarte à l'intersection de l'accident indiquant qu'un enfant de 5 ans a été tué par un policier allant à 122 km/ h.

Luc Ménard dit :
24 novembre 2014 à 15 h 57 min

2e Partie 8. Le procès s’il avait eu lieu nous aurait surement répondu à ma question

De plus et ça c’est intéressant, tu le dis toi-même dans ton billet et je te cite : « Cette attitude sans cœur du DPCP, elle est venue quelques heures à peine après qu’on eut révélé que la tragédie s’était produite au moment où l’agent de la SQ se livrait à une filature... » Tes 3 petits points sont révélateurs qu’il y a quelques choses d’importants dans la filature. (Mes textes sont truffés de ces 3 petits points qui indiquent qu’Il y a autre choses d’importants ici) Je décode que toi – même tu te poses de très sérieuses questions sur cette filature...

Tout ca pour en venir à ta conclusion, je te cite: « Intervenir ou ne pas intervenir dans le dossier de la mort du petit Nicholas Thorne-Belance? Voilà la question. Malheureusement, la réponse n’est pas aussi évidente qu’elle le semble de prime abord... »

Désolé Esther mais la réponse est évidente : Il faut aller au fond de ce dossier. Il faut accuser IMMÉDIATEMENT au criminel le policier 1. La Ministre doit IMMÉDIATEMENT faire passer la justice en avant de la partisannerie. Je sais qu’elle ne fera pas ca. Elle a des ordres d’en haut. 2. Le PM Couillard doit ordonner IMMÉDIATEMENT à tous ses députés, ministres, dirigeants du PLQ actuels et anciens de collaborer sans condition avec la SQ-UPAC pour ses enquêtes. Je sais qu’il ne fera pas ca. Il a des ordres de plus haut que lui. 3. Donc il ne faut rien attendre du Gouvernement Couillard et des dirigeants du DPCP puisqu’ils sont dans le même parti politique

Peut-on faire autre chose : J’ai posé la question à une amie avocate aux affaires criminelles et voici sa réponse : 2 choses sont possibles 1. Une plainte privée d'un citoyen. 2. Une poursuite civile de la famille.

Voilà ce qu’il faut faire.... Ce qu’il reste à faire pour que le peuple ait la perception qu’il y a une justice au Québec.

Pascal-Marc Savard dit :
24 novembre 2014 à 16 h 06 min

@Nelson

Vous êtes un insensible ayant des facultés intellectuelles d'analyse et de compréhension qui sont à la limites de la socio-pathologie. Je lis régulièrement des propos insensibles, stupides, navrant à la rigueur totalement débile. Mais le votre...

En ce moment, je voudrais pas être un membre de votre famille car je serai un brin ou deux effrayer!

Richard Garneau dit :
24 novembre 2014 à 16 h 07 min

Maintenant que la témoin juge sans aucun doute que le policier est le seul responsable on fait quoi ? On l'engage comme SME ( subject matter expert ) en scène d'accident ?

Pour ce qui est du policier de la SQ que l'on semble vouloir absolument reconnaitre comme le seul responsable de cette accident, devrait-on le pendre en face du QG de la SQ a un poteau a titre d'exemple pour ses confrères et pour satisfaire le peuple ? Je demande ...

patrick dit :
24 novembre 2014 à 16 h 30 min

Subtilement facile de mettre ca sur la faute du pere hein ! j'ai regardé le reportage du coroner et ........... trop facile.

RHD dit :
24 novembre 2014 à 17 h 14 min

J'ai vraiment eu une claque en pleine face lorsque le représentant du DPCP a raconté au bulletin TVA les raisons pour lesquelles aucune accusation n'a été portée contre la personne qui conduisait la voiture banalisée, et ce sans même sourciller. J'ai 58 ans avec au moins 1,000,000 de kilomètres à mon actif et je trouve d'une idiotie totale une personne qui traverse une intersection à une vitesse semblable.Le pilote de la voiture banalisée a beau avoir suivi quelque leçons de conduite d'un pro ou deux, mais il reste que ça ne lui donne pas un feu vert pour conduire comme il l'a fait. ( Je tiens à préciser que n'eu été le fait que ce soit un forum publique, le choix des mots auraient été différents. )

remidam dit :
24 novembre 2014 à 17 h 26 min

Nous avons une ministre de la justice qui s'occupe plus de son image que de s'assurer que justice soit rendue. Elle devrait être relevée de son poste immédiatement de même que le directeur des poursuites judiciaires. Les deux sont des incompétents. Comment disent les féministes : faire la politique autrement avec une femme. On a vu ce que ça a donné avec Pauline Marois.

L'autre Ginette dit :
24 novembre 2014 à 18 h 00 min

Dans notre beau Québec, les policiers sont extrêmement utiles quand les casseroles font leur tintamarre alors il ne faut pas s'attendre à de la grande sévérité et à de grande punition quand un de leur membre fait une petite erreur. Il faut pardonner aux voleurs de vie.

Sophie dit :
24 novembre 2014 à 18 h 35 min

Je viens d'écrire au porte-parole du DPCP, René Verret, pour lui dire à quel point je trouve leur conduite minable, ignoble et méprisable. Tellement facile et hypocrite d'accuser le père... C'est révoltant!

Luc Ménard dit :
24 novembre 2014 à 19 h 21 min

Je renvoie ma 1er partie sans hyper lien Très bon sujet Esther. Toutefois je ne suis pas sûr que ta question de ton titre soit la bonne.

Le mien aurait été et sera sur mes WeBillets

Aucune accusation du policier négligent, prétexte pour cacher un nouveau scandale au PLQ????

Au lieu de se demander,

« Mort du petit Nicholas Thorne-Belance: on fait quoi? »,

n’y aurait pas lieu plutôt de se demander « Pourquoi la DPCP n’a pas accusé le policier de négligence?

Que cherche t il à cacher, à protéger?

Esther tu es avocate, tu connais le processus...mais la population en général ne connait pas le processus en droit criminel qui suit après une accusation de négligence criminelle ayant causé la mort?

Pour faire court, je présente les éléments les plus pertinents à mes yeux :

1. Il y a un procès

2. Dans le procès, la poursuite aurait demandé les circonstances de ce grand excès de vitesse

3. Était-il justifié?

4. N’aurait-on pas dû aller dans les détails de la raison de la filature

5. Denis Lessard nous a révélé qu’une partie de la raison de la fameuse de la filature. UN ex haut dirigeant du PLQ qui se faisait suivre.

6. Selon des sources à qui j’ai posé la question, la décision de faire une filature est lourde en terme $$$ pour le corps policier. Semblerait il qu on ne fait pas de filature pour des fraudes électorales ou des cas de corruptions. Qu’est ce qu’il y a d’autres de si grave qui ait justifié cette filature???

7. Quel autre scandale politique impliquant le PLQ et ses hauts dirigeants cherche t on à nous cacher, cherche-t-on à étouffer un scandale d’une envergure inattendu impliquant des GROS noms???

Ismael Kolbe dit :
24 novembre 2014 à 19 h 34 min

Moi je dis qu'un journaliste et une criminologue devrait faire un livre :

Les 3 complices : Le DPCP, le Politique et la Police.

Richard Garneau dit :
24 novembre 2014 à 22 h 58 min

bla bla bla...elles sont ou vos solutions ? La police ont aime pas, le DPCP on l'aime pas, les politiciens on aime pas...coup donc , dans votre vie a vous tout tourne rondement ?

Une des chose a retenir pour le reste de votre vie est que peut importe la vitesse a laquelle circule un véhicule dans la voie inverse, souvenez vous que vous devez protéger votre droite, que vous devez laisser le passage avant de négocier votre virage a gauche, ca que vous aimiez ou pas c'est votre responsabilité....mais ca on aime pas ca des responsabilité...a moins quelle n'imcombe a d'autres ....

Richard Garneau dit :
24 novembre 2014 à 23 h 00 min

Demander vous ce qui tu ou blesse le plus de motocycliste dans une année et vous verrez que c'est en grande parti les véhicules qui coupe la moto en tournant a gauche.....les motos roule pas toujours trop vite...mais les morons qui tourne a gauche dans leurs face se lamente toujours en s'excusant , on disant ne pas les avoirs vu.....pendant ce temps le motocycliste se roule a terre en douleurs ou bien il est mort......leçon, quand vous conduisez.... conduisez donc !