/news/politics
Navigation
Mise à jour économique

Leitao promet de stimuler l'emploi

Finances, Carlos Leitao
SIMON CLARK / JOURNAL DE QUEBEC Le ministre des Finances Carlos Leitao

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre des Finances Carlos Leitao promet des mesures visant à donner de l'oxygène à la création d'emploi à l'occasion de la mise à jour économique qu'il prépare pour la semaine prochaine.

«Il y aura certains changements pour stimuler l'économie et la création d'emplois à l'intérieur des moyens que nous avons. Ce ne seront pas des mesures spectaculaires. Il y aura des mesures, un ton, qui devraient être rassurants pour la communauté d'affaires au Québec», a déclaré Carlos Leitao à l'occasion d'une mêlée de presse.

Cette intervention publique survient au moment où l'Institut de la statistique du Québec révèle que le Produit intérieur brut (PIB) a reculé de 0,2% en août pour un deuxième mois consécutif. Une autre recul du PIB en septembre signifierait que l'économie québécoise était en récession l'été dernier.

La situation économique ne semblait pas s'être améliorée en octobre, le Québec ayant perdu 30 100 emplois à temps plein portant à 82 000 les pertes d'emplois depuis l'élection des libéraux le 7 avril.

Profits en hausse

Pourtant, les revenus de l'État augmentent grâce aux impôts et aux taxes payés par les entreprises privées, a précisé le ministre des Finances. «L'augmentation des revenus provient d'un rebond significatif de l'impôt des sociétés. Les profits augmentent parce que les sociétés exportent plus, les marges bénéficiaires augmentent, la santé financière du secteur privé s'améliore», a analysé M. Leitao.

Le dernier rapport mensuel du ministère des Finances indiquait que l'État québécois avait gonflé ses revenus de 835 millions pour atteindre 28,4 milliards, au cours des cinq premiers mois de son année financière (avril à septembre) comparativement à la même période en 2013.

La mise à jour économique du ministre des Finances devra contenir des mesures budgétaires notamment au sujet des garderies puisque les augmentations de tarifs annoncées il y a une semaine ne se trouvaient pas dans le budget présenté au mois de juin. Il en sera de même pour les nouvelles dispositions qui permettront au gouvernement de soustraire 147 millions aux honoraires des pharmaciens.

Commentaires