/news/provincial
Navigation
Ville de Québec

L’intégration passe par les événements rassembleurs

De jeunes immigrants discutent avec le maire Labeaume de leur réalité

Le forum avait pour objectif de mieux faire comprendre la réalité quotidienne des jeunes immigrants de Québec.
Photo Kathryne Lamontagne Le forum avait pour objectif de mieux faire comprendre la réalité quotidienne des jeunes immigrants de Québec.

Coup d'oeil sur cet article

C’est en favorisant des événements multiculturels et rassembleurs de la trempe de MondoKarnaval que la Ville de Québec peut contribuer à l’intégration des immigrants, croit Régis Labeaume.

C’est en favorisant des événements multiculturels et rassembleurs de la trempe de MondoKarnaval que la Ville de Québec peut contribuer à l’intégration des immigrants, croit Régis Labeaume.

Le maire de Québec a pris quelques minutes pour répondre aux questions des jeunes immigrants, qui s’étaient rassemblés hier au Patro Roc-Amadour, dans Limoilou, à l’occasion du forum social Rêver en couleurs.

Organisée par MotivAction Jeunesse, sous la présidence d’honneur de la comédienne Ayisha Issa (Unité 9) et animée par Marième, l’activité avait pour objectif de mieux faire comprendre la réalité quotidienne de ces jeunes, issus de tous les horizons.

Questionné à savoir ce que peut faire concrètement la capitale pour donner un coup de pouce à ses immigrants, le maire Labeaume a répondu qu’il fallait «démystifier» leur situation.

«Il faut démystifier par le plaisir, par la musique, par le sport, par la nourriture. Tout ce qui fait plaisir aux gens. C’est d’appliquer ça à travers vos cultures, et de leur offrir», a-t-il répondu.

Il a cité en exemple la première édition de MondoKarnaval, cette grande fête multiculturelle mettant en vedette les communautés issues de tous les continents qui s’est déroulée sur trois jours, l’été dernier.

«J’ai trouvé ça extraordinaire. Je vais investir là-dedans pour que ça se développe le plus possible parce que c’est de démystifier, de se faire connaître par le bonheur», a-t-il plaidé.

Confidences

Durant une bonne partie de l’après-midi, une trentaine de jeunes courageux ont fait état avec émotions du défi de l’immigration à Québec. Certains ont confié avoir du mal à voir leur famille, qui est demeurée dans leur pays d’origine, alors que d’autres s’inquiètent pour leurs parents, qui peinent à apprendre convenablement le français.

Ils ont discuté autant de l’accueil chaleureux des Québécois que des préjugés persistants. Il a même été question de la difficile adaptation aux hivers d’ici.

«Je pensais que c’était du sel!» a lancé, sourire aux lèvres, une jeune immigrante, commentant son premier contact avec la neige.

Commentaires
Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions