/news/politics
Navigation
Ordre des ingénieurs

Nombre d’enquêtes record liées à la corruption

Le syndic de l’Ordre des ingénieurs surveille de près le travail de ses membres

bloc situation justice procès tribunal
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Plus de 200 ingénieurs ont fait l’objet d’une enquête l’an dernier en lien avec des activités de corruption, de collusion et de financement politique illégal. Une année record pour leur ordre professionnel qui scrute plus que jamais le comportement de ses membres.

Plus de 200 ingénieurs ont fait l’objet d’une enquête l’an dernier en lien avec des activités de corruption, de collusion et de financement politique illégal. Une année record pour leur ordre professionnel qui scrute plus que jamais le comportement de ses membres.

Le nombre d’enquêtes «3C» — pour corruption, collusion et contributions politiques illégales — ouvertes par le bureau du syndic de l’Ordre des ingénieurs a littéralement explosé au cours des dernières années.

174 dossiers pour corruption et collusion ainsi que 395 dossiers concernant des dons politiques illégaux sont présentement à l’étude. Entre le 1er avril 2013 et le 1er avril 2014, pas moins de 205 enquêtes «3C» ont été amorcées. Du jamais vu dans la profession.

«Est-ce qu’on s’attendait à aussi gros? C’était difficile de se projeter. Mais on savait que ce serait une opération importante. Ce ne sont pas des enquêtes évidentes, mais dès qu’on a des infos, on tend l’oreille et on s’en occupe», a livré Jacques Filion, le nouveau syndic de l’Ordre des ingénieurs.

Explosion des demandes d’enquête

La mise à jour par les médias et la commission Charbonneau de systèmes illégaux bien ficelés impliquant des firmes de génie, des entreprises en construction et des partis politiques, a entraîné une augmentation fulgurante des demandes d’enquêtes auprès du syndic.

Avant 2011, ce dernier recevait moins de 10 demandes d’enquêtes «3C» par année, parfois même aucune. Depuis, ces types de requêtes ont explosé (voir boîte info). Environ 75 % d’entre elles mènent à l’ouverture d’une enquête.

Pour faire face à cette charge de travail, le budget du syndic a bondi de 1,38 M$ en 2009 à 4,51 M$ en 2014. Les effectifs ont également triplé, passant de 13 à 37 personnes. «On a dû se réajuster à l’interne, a expliqué M. Filion. Nous avons formé une équipe d’enquêtes 3C qui réunit environ 40 % de notre effectif».

Regain de confiance

Sur les quelque 60 000 ingénieurs au Québec, la très grande majorité sont honnêtes et travaillent correctement, a tenu à rappeler Jacques Filion.

«Nous sommes sans cesse à l’affût. Plus on fait notre travail, plus on a un impact positif. Les gens voient que nous agissons. Et en déposant des plaintes, nous envoyons un signal clair», a-t-il terminé.

Ex-ingénieurs qui ont témoigné devant la commission Charbonneau
19
ingénieurs sont ou ont été ciblés par des plaintes en lien avec des activités de corruption et de collusion
25
ingénieurs doivent faire face au Conseil de discipline pour des contributions politiques illégales.
 
Gilles Vézina
radié
3
ans
Luc Leclerc
risque
10
ans de radiation
 
Gilles Suprenant
audience en décembre
Robert Marcil
radié
12
mois
Commentaires